Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Orléans Politique’ Category

Lors du dernier Conseil Municipal (Vendredi 28/11/08) , la question de la rue des Carmes a été longuement évoquée.

Le tracé de la ligne Est Ouest du Tram et le début de ses travaux font l’objet de nombreux articles et reportages, tout particulièrement récemment avec l’annonce d’un « alignement de la rue des Carmes ». (voir ci dessous)

Alignement rue des carmesLe projet: La mairie a fait savoir que pour maintenir une voie de circulation automobile rue des Carmes, un élargissement (alignement) serait nécessaire. Cet élargissement concerne près de 17 commerces et habitations qui verraient une perte d’environ 5 m. Il en va sans dire que pour les plus petits (comme les Kébab), leur survie est en jeu. Cet alignement se base sur la première partie de la rue des Carmes (côté place De Gaulle), l’équivalent du panneau publicitaire sur le façade blanche (photo ci dessus)  jusqu’à la rue Stanislas Julien, le long de l’hôpital Madeleine. (cf Photo ci dessous).

Rue des CarmesLa méthode: Ce projet de démolition est apparu après l’enquête publique sur la seconde ligne de tram. Ce projet n’avait jamais été évoqué ni en Conseil Municipal ni en Conseil d’Agglomération avant Vendredi dernier.

Cet alignement n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les habitants et ce malgré les demandes répétées de l’association « Aux Carmes Citoyens ! ». La concertation ne se fera que sur le projet d’alignement sans prendre en compte une programmation alternative, sans tenir compte des remarques de l’architecte des Bâtiments de France qui considère cette partie comme « remarquable » et classé en ZPPUP.

Le coût: il est difficilement chiffrable car des expropriations nombreuses sont à envisager, ce qui ajoutera au prix déjà important de cette nouvelle ligne.  On est à 26,5 Millions d’euros contre 16 millions d’euros par kilomètre pour la première ligne. (le Tram le plus cher de France !)

Les enjeux: Cette rue est à l’image de la rue de Bourgogne il y a quelques années. Une rue dynamique, conviviale, « non piétonne », et considérée comme délaissée par les pouvoirs publics (entretien). depuis 7 ans Pourquoi alors ne pas envisager de rendre piétonne la rue des Carmes, en aménageant cette rue à l’image de la rue de Bourgogne, avec ravalement de façade et petits pavés ? Pourquoi ne pas laisser un peu de place pour les  Vélo+ ? Les habitants et habitués de cette rue ne sont pas assez bien ?

Redorons son image de diversité et de richesse culturelle (rappelons que dans cette rue au tracé millénaire résiste un cinéma d’art et d’essai), sans tomber dans les référence au « nettoyage » cher aux sarkozistes de la mairie (le Karcher n’est pas loin).

Le rapport de l’enquête public précise dans le même sens   que « La difficulté de passage dans la rue des Carmes est considérable et, encore moins que dans le faubourg Madeleine, il ne peut être question de site partagé. On estime que l’absence de site propre dans la rue des Carmes et le faubourg Madeleine est une aberration qu’il faut repenser. Le long passage en circulation partagée avec le trafic automobile est un facteur de ralentissement pour le tram mais va aussi provoquer des difficultés sérieuses pour la circulation automobile qui continuera à utiliser cet axe important. Au niveau du Faubourg Madeleine, on estime également que le passage en site propre est indispensable. Il faut donc que soit le faubourg soit à sens unique, soit que le stationnement y soit interdit. Dans le cas contraire, Le tram sera englué dans la circulation et on ne gagnera pas de temps en empruntant ce moyen de déplacement. La mise en rue piétonne des rues où le dossier actuel prévoit un tram circulant en site ‘partagé’ a également des partisans ayant émis des avis en ce sens, d’autres les ont émis oralement lors des permanences tenues par les membres de la commission d’enquête publique. »

« En résumé, dans ce secteur, on accepte majoritairement le tram mais on préconise fréquemment l’interdiction de toute circulation automobile et tout stationnement dans les rues où le tram circulera en site partagé. On propose d’utiliser le parking de Chats Ferrés pour le stationnement et la mise en place d’un itinéraire par la rue Bannier pour la circulation. »

Sources médias et autres sur cette question:

Rue des Carmes: «On n’a rien de la mairie, pas la moindre info» (Libé Orléans)

Blog de La Rep

Pascal Martineau

Daniel Richard « La rue des Carme respire la diversité »

Article de Libération

Visite virtuelle de la rue des Carmes (voir de tout Orléans)

Read Full Post »

Communiqué de Presse du Groupe Socialiste, Vert et Apparenté

Orléans ville durable ?

Orléans accueille aujourd’hui Jean Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, pour une série de rencontres et d’interventions sur le thème de la « ville durable ». Selon le Ministère, la ville durable de demain est « fondée sur la qualité de vie, la proximité et l’efficacité énergétique » et passe par le développement d’une offre de transports urbains écologiques, la réalisation d’éco-quartiers et, plus largement, par une démarche globale à l’échelle des villes.


L’opposition municipale se réjouit de cette déclaration d’intentions et se félicite de voir qu’à l’occasion de cette visite ministérielle, des coups de projecteur seront donnés sur la seconde ligne de tram, ainsi que sur les deux quartiers de l’Argonne et de La Source.

Le groupe socialistes, verts et apparentés s’inquiète toutefois du grand écart qui, pour le Grenelle de l’environnement comme pour Orléans, sépare trop souvent les paroles des actes. Il rappelle d’abord qu’après s’être longtemps opposés à la première ligne de tram quand ils étaient dans l’opposition, les membres de l’actuelle majorité municipale, une fois parvenus aux affaires, ont pris un retard considérable pour la réalisation de la seconde ligne, que les Orléanais attendent depuis maintenant 7 ans. L’équipe en place a ainsi multiplié les couteuses et longues études préliminaires, écarté la solution du site propre sur la totalité du parcours et, récemment, maximisé les difficultés de mise en œuvre de la seconde ligne en lui adjoignant le très contestable projet de réfection de la rue des Carmes. Il remarque ensuite l’absence de concertation dans le cadre de la convention ANRU à l’Argonne ainsi que pour la mise en place de la charte d’insertion.

Le groupe socialistes, verts et apparentés souligne également qu’Orléans est une ville où le tri sélectif n’est pas généralisé, où les commerçants du centre ne bénéficient pas du ramassage du verre et du carton, et où l’on fait faire 80 km aux déchets triés pour les recycler !

Quant au vélo, si l’opération Vélo + était souhaitable et nécessaire, sa mise en application concrète est loin de satisfaire aux critères d’une ville durable tels qu’ils sont énoncés par le ministère de M. Borloo. Le groupe socialistes, verts et apparentés dénonce en particulier un déficit criant de pistes cyclables, des stations qui suivent les arrêts du tram et surtout « l’oubli » de quartiers entiers de la ville, dont ceux qui sont précisément visités par le ministre : l’Argonne, les Blossières et la Source. Où est, dans cette stigmatisation de certains espaces urbains, « la démarche globale sur la ville durable » ? Où se situe la « politique de proximité » lorsque l’essentiel de l’animation culturelle est concentré en centre ville ? En quoi y-a-t-il développement durable lorsque les habitants de l’Argonne, par exemple, doivent prendre leur véhicule pour rencontrer les permanences des services sociaux à Coligny ? Quelle est la valeur ajoutée écologique d’une concentration massive des moyens et des investissements dans l’hyper centre ?

A l’heure des urgences globalisées, du réchauffement climatique et du renchérissement du prix des énergies fossiles, il n’est plus possible de se contenter de généreuses pétitions de principe ni d’opérations de cosmétique écologique. Ce ne sont pas de paroles dont nos concitoyens ont besoin, mais d’actes concrets à l’échelle de toute la ville. Or, à Orléans, c’est avant tout la communication municipale qui est durable.

Le groupe des élus socialistes, verts et apparentés.

Read Full Post »

Le maire d’Orléans porte plainte contre un blogueur (Mon Orléans)

Les amis de Serge Grouard (CoteBoulevard)

Le maire et le citoyen (Dazibao Pascal Martineau)

MAJ

Faut-il craindre le pitre ? (Corinne LEVELEUX-TEIXEIRA)

sur quel registre se situe-t-on là? Sur le registre privé, celui d’un citoyen s’estimant blessé qui cherche à réparer son honneur, et qui s’en remet à la justice rendue au nom du peuple français? Ou sur le registre public de l’homme politique qui convie les journalistes à assister à un coup médiatique? Que gagne la justice à une telle médiatisation? Que gagne le citoyen Grouard à étaler ainsi ses griefs? Quel prix excessif ne fait-on pas immédiatement payer à Fansolo en citant son nom à longueur de média? Qui dira les conséquences sociales, personnelles, de cet acharnement? Y-a-t-il égalité des parties entre un maire qui use d’une tribune de presse et un simple blogueur citoyen?

Le maire d’Orléans Serge Grouard attaque en justice tous azimuts FanSolo, blogueur d’Orléans, ainsi que le Blog LibéOrléans… et fait du Buzz ! (Fabien Pretre)

Blog en grève illimitée en soutien à Fansolo (MoonBlogueur)

Grouard basculerait-il du côté obscur de la force ? (Johann Lauthier)

Tous ensemble, pour l’humour, pour la liberté d’expression (Le lac des signes)

Serge Grouard n’aime vraiment pas … les blogueurs.


Read Full Post »

Communiqué de Presse

Pour une ville universitaire ambitieuse et innovante

Le groupe « socialistes, verts et apparentés » se réjouit que le programme qu’il avait élaboré pour les élections de mars dernier soit source d’inspiration pour la droite locale.

Il souhaite donc que l’idée, reprise par le président du Conseil Général, d’implanter des grandes écoles comme Sciences Po à Orléans, puisse aboutir rapidement.

Il rappelle qu’il avait proposé aussi que le développement de l’université se fasse, d’une part avec le pôle scientifique du sud de l’Ile de France (Orsay…) et avec Tours et Blois, dans le cadre d’une technopole de la Vallée de la Loire.

Enfin, pour améliorer la vie des étudiants – critère évident d’attractivité – il redit la nécessité de l’amélioration des transports, du logement, la création d’une maison de l’étudiant en centre ville, d’une crèche sur le campus, et, parce qu’on ne fait bien les choses qu’en concertation, la création d’un Conseil consultatif de la vie étudiante.

L’attractivité d’Orléans dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement supérieur nécessite l’investissement de tous.

Le groupe des élus socialistes, verts, et apparentés sera donc attentif à ce que ce projet voie le jour, pour le bien de la ville et de tous ses habitants.

Read Full Post »

Lors de la fête des associations, le week-end dernier, Serge Grouard a été vu prêt du Stand d’une célèbre radio locale qui porte le nom d’une couleur.

L’animateur lui a proposé de réagir en direct sur le déroulé de cette fête, qu’il faut avouer plutôt réussi. Il a refusé tout net.

Serge Grouard a-t-il décidé de choisir les journalistes avec lesquels il communique ?

En tout cas, Serge Grouard n’aime vraiment pas parler en direct à la radio.

Read Full Post »

Porter les attentes des Orléanais

Nous tenons ici à remercier les 18 257 électeurs (soit 48,63% des votants) qui nous ont faits confiance en nous apportant leur suffrage. Ils ont élu 13 conseillers municipaux. Nous siégeons dans la minorité, mais nous représentons presque la moitié des Orléanais. Nous entendons aborder ce mandat dans un esprit constructif, avec respect et en demandant à être respectés. Respectés parce que nous sommes légitimes par votre vote et vous représentons, mais aussi par le travail que nous accomplissons au sein des commissions, du conseil municipal et de nos différentes représentations. Nous aurons une vigilance démocratique particulière pour les six ans à venir.

Notre attachement à la ville d’Orléans est profond. Les Orléanais pourront compter sur une opposition constructive et déterminée. Nous voulions et nous voulons qu’Orléans soit une ville gagnante pour tous. De profondes disparités entre les quartiers, des clivages alarmants et de plus en plus marqués, des quartiers populaires, des habitants vulnérables demandent toute notre attention. Des engagements ont été pris dans cette campagne et nous serons tous particulièrement attentifs à ce qu’ils soient tenus. Nous veillerons à ce que la deuxième ligne de tram en site propre devienne le plus rapidement possible une réalité. Nous apporterons notre expertise sur le projet d’écoquartier des Groues. Nous défendrons la vie associative, élément indispensable de la démocratie et de la

culture populaire. Nous veillerons à une utilisation rigoureuse de l’argent public. À ce propos, l’augmentation des indemnités de la majorité dans le contexte difficile que nous connaissons, nous a paru choquante. Nous serons présents dans tous les quartiers. Il nous faut amplifier la démocratie participative, nous y serons très attentifs. Nous attacherons une grande importance à ce que les conseils de quartier soient vraiment représentatifs de toute la population, avec une participation plus importante des citoyens. À l’heure où les responsables politiques de cette ville partagent les idées du président Sarkozy et votent ses réformes tout en observant le plus grand silence sur les changements en cours, face aux inquiétudes des Orléanais sur leur pouvoir d’achat, sur l’avenir de leurs enfants, de leur environnement, nous ne pouvons qu’être à vos côtés, mobilisant notre énergie pour vous défendre et porter les attentes des Orléanais. Nous travaillerons pour Orléans, pour tous les Orléanais.

Nous restons à votre écoute comme nous l’avons été lors de la campagne, et vous pouvez nous solliciter à cette adresse : mbardot@ville-orleans.fr ou par téléphone : 02 38 79 27 32 (le matin). Notre collaboratrice est à votre disposition pour permettre des rencontres avec les conseillers municipaux d’opposition et échanger sur l’actualité municipale.

Read Full Post »

EpidémieUne étrange rumeur circule sur le net local.

Un à un l’on voit fermer les blogs dit « de droite » proche ou non de l’UMP. Il y eu l’abandon de Contrepoint45 qui a fait un petit tour lors de la campagne avant de repartir, Visiondusud qui après une annonce de recherche de boulot a disparu, il y a aussi Romain Soulas qui a mis temporairement son blog en pause pour des raisons « professionnelles »…

Cette épidémie se développe à grande vitesse… En urgence, mettez en garde  les blogueurs de droite (ce qu’il en reste) avant qu’ils ne soient tous contaminés !

Mais qu’arrive t il à ces blogs ?

Une démotivation galopante qui suit les débâcles du président Sarkozy dans les sondages ? La non adhésion aux réformes proposées (TV, santé, économie, pouvoir d’achat…) par un gouvernement inféodé à son président ? La déprime post élection ?  La création d’un blog par opportunisme électoral ? Une pression des élus locaux pour contrôler la diffusion d’informations ? L’abandon de la toile face à des blogueurs de gauche trop puissant ?

L’enquête est en cours.

Si vous avez en votre possession des éléments permettant la compréhension de ce phénomène inquiétant (quoique ?), veuillez laisser un commentaire…

Read Full Post »

Older Posts »