Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2011

Pour la traditionnelle manifestation du 1er mai , le rendez-vous est fixé à 10h30 Place de la Loire (Cinéma Pathé).

Venez nombreux !

Avec ou sans votre brin de muguet !

Read Full Post »

J’étais samedi dernier (23/04) dans les locaux du cinéma des Carmes pour participer au Comité de défense de LibéOrléans.

L’ambiance conviviale et détendue masquait péniblement l’appréhension vis à vis de l’échéance fixée par la direction de Libération. En effet, le 1er mai , fête du Travail, sonnera la fin du site LibéOrléans.

Espace d’alerte,  de débats et de mise en perspective de l’actualité locale, ce site (ou blog 😉  ) qui permet un certain pluralisme dans l’information avec une approche peu comparable aux autres médias locaux, fermera sur une décision express et assumée par Nicolas DEMORAND.

Comme en 2008, je tiens à rappeler mon attachement au pluralisme de l’information et tout particulièrement aux médias critique, qui plus est de proximité.

Je tiens également à saluer ici le travail quotidien de ce comité de défense et tout particulièrement Circé et Polyborus. Vous trouverez sur leurs blogs respectifs les différentes actions à venir.

Je vous invite, en attendant les prochaines actions, à signer la pétition ci-dessous.

A Monsieur Nicolas DEMORAND, Directeur du journal LIBERATION : 

C’est avec consternation, que nous Lecteurs et lectrices assidu-e-s du site de LibéOrléans, apprenons qu’à la faveur de la passation de pouvoir entre Laurent Joffrin et vous-même, à la tête de la direction nationale de Libération, le site de LibéOrléans – ainsi que trois autres Libévilles – est menacé de fermeture le 30 avril 2011 prochain.. 

C’est pourtant, en région centre, un média devenu dorénavant un site d’information indispensable et incontournable ainsi qu’un espace de discussions, d’échanges, de culture, d’interventions citoyennes, dans un univers médiatique local bien ronronnant et sans relief. 

A l’indépendance d’esprit de son animateur et journaliste de talent Mourad Guichard, doit-on vous rappeler que ses articles font régulièrement la « Une » de Libération, site national ? 
Doit-on rappeler qu’en tant que journaliste libre et indépendant justement, il est régulièrement mis à l’index par notre potentat local qui ne supporte pas ses regard et analyse critiques, comme devraient les avoir tout bon journaliste, digne de ce nom ? 

Aussi, Nous, Lecteurs et lectrices de LibéOrléans qui sommes celles et ceux qui faisons la notoriété et la légitimité d’un journal, ne pouvons accepter cela. 

Pour la sauvegarde de NOTRE LibéOrléans, 
Pour la pluralité de l’information et de la Presse en région, 
Pour que Libération ne sombre pas dans un « parisianisme » de mauvais aloi, 

Nous appelons les lecteurs et lectrices de Libération, toutes celles et ceux qui, au-delà des clivages politiques, sont pour la pluralité de la presse, à signer et faire signer cette pétition :

Je SIGNE 

Read Full Post »

Lors du Conseil Municipal du 15/04/2011, j’ai été désigné pour participer au Jury de concours de maîtrise d’oeuvre pour la requalification de la Place du Martroi.

Comme de nombreux orléanais, j’attends beaucoup de ces travaux qui permettront, je l’espère, de redonner vie à cet espace central d’Orléans. Aujourd’hui, lieu de passage le jour, sinistre et sans vie la nuit.  Le pourtour de cette place connait, le soleil aidant, quelques activités bien appréciées des orléanais (jeunes et moins jeunes) avec terrasses et  manège. A l’exception de ces activités, la place est est un lieu de transit entre la rue Royale et la rue de le République. Cette place s’endort à 19h et ne connait l’effervescence qu’à l’arrivée du marché de Noël ou lors de manifestations diverses.

Je souhaite que cette requalification permette de rendre cette place attractive, animée et verdoyante.

Ne pourrait-on pas imaginer une place où il fait bon vivre, qui permette de s’arrêter sous un arbre pour bouquiner un roman que l’on vient d’acheter sur le marché aux livres, sous le regard de la statut de Jeanne d’Arc. Ne pourrait-on pas envisager un espace dédié à l’animation musicale tel un kiosque qui permettrait à des ensembles musicaux de se produire régulièrement ? Quelques terrasses pourraient décider d’ouvrir en soirée et ainsi créer une certaine activité, la circulation des vélos pourrait être aménagée, la place d’un marché de fruits et légumes plus ouvert …

Ces aménagements de la Place du Martroi doivent se faire en concertation avec tous les habitants. Je serais attentif à ce que ce projet réponde aux attentes des orléanais et permette de redynamiser un centre ville qui s’endort peu à peu…

Read Full Post »

Poubelle la ville ?

Le centre ancien d’Orléans se prépare aux festivités johanniques. La ville se pare de ses plus beaux atouts.

Malgré tout, au cœur de la ville, à quelques mètres de la place du Châtelet, se trouve une situation qui n’est plus acceptable.

La rue du Poirier connait une situation qui use la patience des cafetiers, impacte les consommateurs amateurs de terrasse ensoleillé  et méconnait les consignes de sécurité les plus élémentaires.

Au début de la rue du Poirier, chacun peut découvrir une mini-décharge au cœur du secteur piétonnier. Tous les jours, les détritus s’amoncellent à quelques centimètres à peine des terrasses, à peine masqué par des palissades en bois.

Malgré les nombreuses interpellations auprès de la mairie, par des professionnels excédés, aucune réponse n’a été trouvée. Et pourtant, il peut très bien être envisagé de créer un lieu de stockage enterré ou du moins une situation provisoire plus acceptable pour tous.

Les beaux jours arrivant les odeurs sont de plus en plus présentes.

Cette situation revêt un caractère beaucoup plus grave car derrière les détritus se trouve une sortie de secours du bar mitoyen (Havana Café) qui ne pourrait s’ouvrir en cas d’incendie.

Cette mini-décharge n’est pas digne d’une ville qui s’annonce en pointe sur les questions de développement durable.

Espérons que l’arrivée prochaine de Jeanne d’Arc permettra de bouter les poubelles hors  de la ville…

Read Full Post »

Le 21 avril 2002, j’ai voté Lionel Jospin.

Dès 17h30, je patientais, dans l’attente des résultats, à la fédération PS du Loiret, après une campagne assez intense.

Nous avions reçu les affiches pour le second tour, et ces affiches tapissaient déjà les murs. Dès 18h30, des textos d' »informateurs » parisiens se montrent inquiétants. La pression s’est accentuée dès 19h30, où la poussée du FN se révèle. Chacun attend l’annonce officielle, ne voulant pas croire à ces signes avant-coureur, les yeux rivés sur le petit écran de télévision.

20h, annonce officielle des résultats… Le portrait de Jean-Marie LEPEN côtoie celui de Jacques CHIRAC. Effondrement dans la salle … Je me souviens encore de la réaction d’un ami « Super Facho contre Super Menteur » … Larmes et incompréhension …

Réunion de crise entre responsables de la fédération PS. Un départ de manifestation, place du Martroi est décidé, certains pourtant ne souhaitent pas de réaction à chaud.

De retour de cette manifestation improvisée où la colère et l’incompréhension se sont exprimées avec force, le temps est à la rédaction. Il est 1h du matin et nous voilà à quelques uns autour d’un ordinateur capricieux et d’une imprimante défectueuse en train de rédiger un communiqué de presse appelant à voter Jacques CHIRAC, ainsi qu’un tract décryptant le programme du FN. Couché 5h, après un premier tirage de tract.

Lundi 22/04: Le réveil fut difficile. En examen à l’université, je distribue à l’entrée, fait acte de présence et repart distribuer les autres amphis. Les activités sont nombreuses durant ces quelques jours : fabrication de banderoles (avec une créativité débordante pour certains), d’autocollants, création de slogans, distribution massive de tracts devant les lycées, les facs et en centre ville appelant au sursaut citoyen … Mon expérience de mobilisation lycéenne (2000/2001) me permet d’ « animer » quelques manifestations  😉

Grande mobilisation, jeunes et moins jeunes, ensemble,  le 1er mai …

Jacques Chirac refuse de débattre à la télévision avec Jean-Marie Le Pen. Il est élu avec le plus fort score depuis la création de la Cinquième République (82,21%) ; Jean-Marie Le Pen obtient 17,79 % des suffrages exprimés, soit une progression de 15 %. À l’exception du MNR qui appelait au soutien du candidat Jean-Marie Le Pen et de Lutte ouvrière qui refusait de soutenir un candidat ou un autre, une alliance de toute la classe politique pour faire barrage au président du Front national a permis à Chirac d’obtenir ce résultat sans précédent.

Ma première manifestation était en 1998, lors des accords de la droite et de l’extrême-droite pour les élections régionales. Cette journée du 21 avril et les 2 semaines qui suivirent ont fortement marqué mon engagement politique.

L’évocation de cette soirée me provoque toujours une boule au ventre …

Avons-nous réellement tiré les leçons de ces résultats  ?

Chanson composé cette nuit là par Saez :

Read Full Post »

Intervention lors du Conseil Municipal d’Orléans du 15/04/2011

La ZFU de l’Argonne a été crée par un décret du 19 décembre 2006.

 Les entreprises implantées à cette date bénéficient des aides depuis le 1er janvier 2006, pendant 5 ans, soit jusqu’en 2010 et d’aides plus ou moins dégressives pendant 5 ans pour les entreprises de 5 salariés ou plus et de 9 ans pour les entreprises de moins de 5 salariés.

Les entreprises qui se sont implantées pendant la période 2006-2011 bénéficient des mêmes exonérations à compter de leur implantation mais il ne sera plus pris  en considération d’entreprises à compter du 31 décembre 2011.

Et c’est seulement à 8 mois de la clôture du dispositif que la ville se préoccupe de l’animation de la ZFU et que nous avons vu apparaître des affichages dans ce sens alors même que l’on aurait pu s’en préoccuper depuis 4 ans !

Il a fallu attendre le 17 mai 2010, pour voir l’embauche du développeur-chef de projet de la ZFU. Je regrette ces retards et ce manque de suivi dans un outil qui doit permettre de redynamiser l’emploi dans un quartier qui connait les taux de chômage les plus élevés de la ville, notamment chez les jeunes.

Je profite de cette délibération pour vous poser 2 questions.

 –  Combien d’entreprises bénéficient des aides en distinguant celles qui étaient implantées au moment de la création (19 décembre 2006) et celles qui se sont implantées après la création de la ZFU ? Afin d’évaluer l’impact de ce dispositif.

 Deuxième question

 – La ville par l’intermédiaire ou non du chef de projet, exerce-t-elle des contrôles sur la réalité des implantations et sur l’effet « boite à lettre ». Par exemple, que se passe-t-il quand une entreprise de surveillance loue un espace qui reste fermé mais met son nom sur la boite à lettre pour bénéficier des aides alors qu’elle n’a aucune activité réelle dans le quartier ?

 Nous voterons pour cette délibération.

Sur le même sujet 

Blog de Micheline PRAHECQ (Conseillère Générale du canton Orléans-Argonne)

Article du 4/04/2011 : Orleans: Les retards de la Convention Territoriale Argonne 

Read Full Post »

Intervention lors du CM du 15/04/2011 (les grandes lignes)

Je tiens à saluer cette initiative qui permettra de repenser le cœur de notre ville.

 L’aménagement de la Place du Martroi est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

 La place du Martroi dans son état actuel a été inaugurée en 1988.

Nos prédécesseurs de 1984, lors de la présentation du projet, ont fortement critiqué la création du parking sous la place du Martroi allant à l’encontre de la volonté affichée de piétonniser le centre ancien. Ils avaient alors comme proposition de développer des parkings de dissuasion plus éloignés du centre ancien, et on ne parlait à l’époque pas encore du Tram…

Nous pourrions faire les mêmes critiques, sur le fond, mais maintenant que ce parking est là, il faut faire avec.

Ce bref historique m’a au moins permis de me replonger dans les journaux de l’époque. J’en viens maintenant à la délibération de ce soir.

Pourriez-vous nous dire quelles sont les contraintes, et leurs conséquences à la fois financières et techniques, de la présence de ce parking ?

Car un parking, c’est un peu comme une grosse cavité, à la différence qu’on la connait à l’avance. Mais puisqu’il n’est sans doute pas question de combler cette cavité, l’aménagement qui sera réalisé au dessus sera nécessairement plus léger que si on avait construit sur un sous-sol « plein ».

Merci donc de préciser les surcoûts, et les contraintes techniques dues à la présence de ce parking.

 Question annexe : le parking restera-t-il exploité et accessible pendant les travaux ? Si oui, tant mieux pour l’exploitant, si non, quels sont les dédommagements prévus ?

Comme vous, l’équipe de l’opposition avait dans son programme lors des dernières élections, une requalification de cette place centrale en manque d’animation et d’activité.

Dans votre programme, vous évoquiez une première intervention avant la fin des travaux du Tram accompagnée d’une concertation sur son devenir à plus long terme.

 La concertation sur le projet d’aménagement de cette place doit dépasser la simple information du CMA concerné, et nous proposons donc que le Forum Citoyen soit associé à cette concertation préalable à tous projets afin de définir avec les habitants, les attentes pour cet espace.

Après avoir consulté les habitants en amont du projet, ne pourrait-on imaginer la présentation de 3 ou 4 scénarios différents d’aménagement prenant en compte les circulations douces et en cohérence avec l’ensemble du quartier. Cette place doit retrouver une activité, et ne plus être qu’un simple lieu de passage entre la rue de la République et la rue Royale.  Cette place doit devenir un véritable coeur de vie et d’animation, en dehors des évènements festifs et autres manifestations. Une place arborée et conviviale.  

 Après cette proposition de concertation au préalable et tout au long du projet, je souhaitais vous interpeller sur le devenir des bâtiments qui entourent cette place.

Nous avons tous appris avec regret le départ de la CCI. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le bâtiment libéré sera-t-il préempté ? si oui à quelle vocation ?

Qu’en est-il également de la préemption faite au nord de la place entre la brasserie du martroi et le magasin de chaussures ?

 La délibération ne parle pas de la circulation automobile dans le coin nord-ouest de la place, de la rue Bannier vers la rue d’Illiers.  Est-il prévu de la supprimer ? Si celle-ci est supprimée, ce qui serait sans doute une bonne chose, le début de la rue d’Illiers serait-il piétonnisé ? Il semble même que l’entrée dans le parking, en bas de la rue Bannier soit supprimé, en tout cas sur le plan fourni. Le bas de la rue Bannier serait-il lui aussi, piétonnisé ?

La délibération évoque la mise en valeur nocturne : avons-nous la certitude d’abandonner l’ambiance sinistre actuelle, due, en grande partie à l’éclairage faible et blafard ?

Cette aménagement est un enjeu structurant pour le centre ville soyons à l’écoute des orléanais et ayons de l’ambition pour cette place.

Read Full Post »

Older Posts »