Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2009

Les étudiants de Lettres de l’Université d’Orléans et leur professeur feront une lecture de La princesse de Clèves, le 25 février, Place de la République

à partir de  16 heures 30.

Venez nombreux…

Read Full Post »

C’est avec stupeur que l’opposition municipale a découvert le projet d’abattage des arbres du square Péguy. A peine remis du dernier Conseil Municipal où la majorité a défendu avec force la biodiversité de notre ville, voilà que cette même majorité a décidé d’abattre les arbres du square du rond-point Bourgogne. Des arbres qui ont mis tant de temps à pousser…

Comment peut-on se dire défenseur de la nature quand on réduit les espaces de verdures de la ville ? Comment défendre la biodiversité le vendredi et abattre des arbres le mardi … N’y a-t-il pas là un décalage entre la parole et les actes ?

La restructuration du square Péguy ne doit se limiter à la transformation en sanisettes géantes pour nos amis canins suite au recouvrement de l’ensemble du square par du sable, mais faire l’objet d’une attention toute particulière avec une réflexion sur la sécurisation de son accès mais également sur la mise en place d’un fleurissement digne d’une entrée d’Orléans et de ce quartier.

Il faut ajouter à cet étrange projet, une méthode bien curieuse. Ce projet de restructuration du square si nécessaire soit elle, ne s’est faite sans aucune consultation ou concertation des riverains ou associations de riverains. Un nouvel exemple de l’idée que se fait la majorité municipale de la participation des orléanais aux projets municipaux…

Baptiste CHAPUIS pour le groupe « Socialistes, Verts et Apparentés »

Read Full Post »

Le Conseil Municipal d’Orléans du 20 février 2009 vu par les conseillers du Groupe Socialistes Verts et Apparentés :

Corinne Leveleux Texeira

Michel Brard

Jean-Philippe Grand

Vu par un Blogueur:

Miguel

Read Full Post »

Monsieur le Maire

Vous avez inauguré au début de l’année dernière, une nouvelle crèche municipale, située rue Pasteur, dans l’ancien bâtiment de la médecine du travail.

Vous l’avez inaugurée et vous avez beaucoup communiqué sur la politique « petite enfance » de la ville, alors qu’il n’y avait pas, à l’époque déjà, de quoi pavoiser.

Même en ajoutant cette crèche à celles existantes et aux dires de l’élue en charge de ce dossier à l’époque, plus de 150 enfants restaient sans place de crèche,.

Dans un premier temps, d’ailleurs, cette crèche ne devait pas venir « en plus », mais servir de « zone d’attente » pour les enfants de la crèche des chats ferrés dont les travaux de réhabilitation ne devaient pas tarder.

Plus d’un an après, où en sommes-nous à Orléans ?

Toujours pas de solution pour les parents des 150 enfants en attentes de place en crèche

Toujours pas de travaux dans la crèche des chats ferrés.

Et maintenant, l’annonce d’une privatisation de la crèche Pasteur.

Vous nous discuterez le terme de privatisation. Et pourtant, confier à une entreprise privée l’exploitation d’un service public est une forme de privatisation. Et c’est en tout cas ainsi que le vivent les parents des enfants de cette crèche. Des parents inquiets qui refusent avec force cette privatisation.

L’aménagement de cette crèche a coûté plus d’un million d’euros aux contribuables. Et vous voulez maintenant, sans prévenir, sans débat, confier cette crèche toute neuve à une entreprise privée dont l’objectif sera d’abord d’y trouver intérêt et donc de faire des bénéfices.

Comment faire des bénéfices dans une activité par définition déficitaire ?

les parents vont-ils payer pour ces bénéfices ?

les orléanais vont-ils payer pour ces bénéfices ?

ou va-t-on rogner sur la qualité du service ou la formation du personnel pour ces bénéfices ?

Sans parler du faux argument de l’élargissement des horaires qui, d’après votre majorité justifierait la privatisation, et qui n’ira qu’ajouter à l’augmentation des coûts, et qu’il faudra aussi financer d’une manière ou d’une autre.

Sans parler non plus de l’absence de travaux à la crèche des Chats Ferrés. Il se dit même, dans le quartier Carmes, que la crèche, fermée depuis déjà tant de mois, le restera encore longtemps… jusqu’à ce qu’on lui trouve une autre destination dans le cadre du futur projet municipal pour les Carmes.

Une crèche fermée dans le quartier Carmes, une crèche bientôt privatisée dans le faubourg Bannier, tout cela n’est pas bon signe pour les familles orléanaises.

C’est pourquoi, Monsieur le Maire, au nom des deux groupes de l’opposition « Communiste et progressiste » et « Socialistes, Verts et apparentés », je vous demande d’une part des éclaircissements urgents sur la situation de ces deux crèches, et l’inscription à l’ordre du jour d’un prochain Conseil municipal d’un débat sur la politique de la petite enfance.

Read Full Post »

Le vélo n’a pas sa place partout à Orléans.


Alors que l’idée de mise à disposition de vélos est saluée par tous, la municipalité ne s’est pas donnée les moyens de permettre aux vélos de circuler en Centre ville. Il suffit de voir la situation particulière sur le pont George V.

L’idée d’une passerelle vélos-piétons-rollers sur la Loire avait été défendue par tous.


Ce projet annulé dès 2001 a été ressorti par Serge Grouard, près du pont Joffre, dans son programme électoral de 2008. Promesse vaine, ce projet est maintenant dans un placard. Les élus de l’opposition, dans leur rôle de propositions et de vigilance, souhaitent voir ce projet sortir du placard et ainsi permettre aux cyclistes du quotidien comme du dimanche de pouvoir traverser la Loire en toute sécurité.


Baptiste CHAPUIS pour le Groupe d’opposition « Socialistes, Verts et apparentés »

Read Full Post »

Vendredi 20 février à 18h a lieu le Conseil Municipal.

Je vous rappelle que celui-ci est public.

L’ordre du jour est présent sur orleans.fr

Read Full Post »

Orléans: le maire UMP refuse le pacs en mairie

jeudi 05 février 2009, à 00h00

Plus de: orléans, unions, pacs

Le maire Serge Grouard s’est opposé à une proposition du groupe d’opposition qui réclamait la célébration des pacs en mairie.

Orléans ne veut pas célébrer de pacs en mairie. Lors du conseil municipal du vendredi 30 janvier, la municipalité UMP a adressé une fin de non-recevoir à la demande faite par le groupe d’opposition PS-Verts-PRG-PCF. S’exprimant au nom des élus de gauche, le conseiller municipal Baptiste Chapuis (PS) a rappelé que Nadine Morano, secrétaire d’État à la Famille s’est elle-même déclarée, dans le Journal du dimanche du 25 janvier, « pour que l’on offre à ceux qui veulent conclure un pacs la possibilité d’avoir une cérémonie plus officielle en mairie, et je pense notamment aux couples homosexuels ».

S’appuyant sur ce qui se pratique déjà près d’Orléans (Beaugency, Chanteau, Saint-Jean de la Ruelle), et dans d’autres grandes villes de France, y compris dans la très à droite ville de Nice (lire article du 19 janvier), Baptiste Chapuis a affirmé que « l’ouverture de cette possibilité à Orléans serait un acte symbolique, une affirmation de l’égalité républicaine partagée par tous » permettant à la ville d’avancer « sur le chemin de l’égalité des droits et de la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle ».

Chargée par le député-maire Serge Grouard de répondre à cette question, l’adjointe chargée de l’État civil, Muriel Sauvegrain, a fait une réponse brève et juridique. Faisant fi de l’aspect symbolique de la démarche elle a déclaré, en substance: primo, dans les villes ayant adopté cette pratique, le nombre de pacs célébré en mairie est très faible; secundo, le mieux est d’appliquer la loi, rien que la loi. Fermez le ban. Photo: capture vidéo de la délibération du Conseil.

Source: www.tetu.com

Read Full Post »

Older Posts »