Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2008

Mon université d’été

Cela fait plusieurs années que je me rends à la fin de l’été à La Rochelle pour les universités d’été du Parti Socialiste. Il s’agit d’un moment militant fort, qui sonne la rentrée politique.

Certains viennent pour se retrouver et échanger entre socialistes de toute la France, d’autres pour les ateliers divers et passionnants, et même certains pour rencontrer les responsables socialistes très accessibles durant ce long weekend.

Le programme de cette université est placé sous le slogan « Pour une alternative crédible en France et en Europe« . De nombreux ateliers sont en effet consacrés à la question européenne en préparation des futures échéances électorales.

Les moments forts de ces universités sont comme chaque année les ateliers « plénières »,  où les débats y sont passionnés et stimulant, et la conclusion du premier secrétaire qui trace les grandes lignes de la rentrée politique. Une attention toute particulière sera faite à l’introduction de Ségolène Royal en tant que présidente de la région accueillante le vendredi.

Je pense participer aux ateliers suivant:le vendredi QUELLE STRATÉGIE POUR LES SOCIAUX-DÉMOCRATES ? LES CAS ALLEMAND, ITALIEN, ESPAGNOL Avec comme grands témoins :Angelika Schwall-Düren (SPD), Luciano Vecchi (DS), Lionel Jospin, Alain Richard et comme animateur : Gilles Pargneaux, Alain Bergounioux

Le samedi matin:LE CODE DU TRAVAIL EN MIETTE : LE VRAI PROJET SARKOZY-FILLON Grands témoins :Syndicalistes : Maryse Dumas (CGT), Laurence Laigo (CFDT) Pascal Priou (Unsa), Andrée Thomas (FO), PS: Jean-Yves Le Bouillonnec, Gérard Filoche, Régis Juanico, Animateur: Alain Vidalies

Je passerai sur le stand des Think Tanks du PS pour découvrir Terra Nova. Pour l’occasion ils ont ouvert un live-Blog qui comporte déjà quelques vidéos (http://rochelle2008.over-blog.com à ne pas manquer !!!)

Le samedi après-midi COMMENT L’UMP ÉTRANGLE LES COLLECTIVITÉS LOCALES et ensuite L’ÉCOLE, LA RECHERCHE, L’UNIVERSITÉ : LA DROITE CONTRE LE SAVOIR. Jessayerai également de passer dans l’atelier avec Michel Rocard et Michel Sapin sur « Quelle politique économique et sociale pour la gauche »

Comme chaque année une soirée est organisée permettant de se détendre, avant un repas organisé par la fédération du Loiret permet de se retrouver  et échanger entre camarade du 45.

Le dimanche matin est consacré aux discours de clôture.

Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme, suivre les ateliers et réagir sur le Blog de La Rochelle.

Le mot d’ordre de la journée: Construire l’alternative !

Sur le même sujet:

La mode des universités d’été ( 2007)

Mon université d’été 2007 (1)

Mon université d’été (2)

Mon université d’été (3)

Mon université du PS (4 et fin)

Read Full Post »

On l’attendait depuis longtemps. Il arrive enfin !

Vous pourrez dorénavant retrouver les prises de positions de l’opposition municipale d’Orléans au sein du Conseil Municipal, dans les commissions et en dehors mais également échanger avec les élus sur de nombreux sujets sur ce nouvel outil.

http://orleansavecvous.wordpress.com/

A vos commentaires, vos réactions, vos propositions…

Read Full Post »

Blog en travaux

Suite à une visite sur mon blog non souhaitée, ce blog sera en veille le temps de changer les login et essayer de récupérer les données auprès de mon hébergeur.

Read Full Post »

Rentrée 2008 : L’opposition municipale vigilante et attentive à tous les orléanais

Baptiste CHAPUIS, animateur du groupe d’opposition «Socialistes,Verts et Apparentés»

Nous abordons cette mandature, à la fois constructifs pour faire avancer notre ville, mais aussi critiques et vigilants pour dénoncer toute dérive tant sur les différents projets que sur la méthode utilisée.

Vigilants à la démocratie locale

Vigilants d’abord, concernant l’augmentation du nombre d’adjoints au maire qui passe de 16 à 21, concernant l’augmentation de l’indemnité des élus de la majorité, concernant le budget ou encore suite à la décision de la Cour Administrative d’Appel qui a confirmé l’annulation du marché de la restauration collective (restauration scolaire, centres de loisirs, portage à domicile) Cette décision de justice très sévère pose une question fondamentale: les intérêts des orléanais ont-ils été bien défendus dans cette affaire ?

Vigilants pour le développement d’Orléans

Les projets de la ville à venir sont principalement le grand équipement sportif, dans un lieu indéterminé soumis à des choix partisans, la seconde ligne de Tram qui tarde à venir, le nouvel Hôpital.

L’agitation ne fait pas non plus un projet concernant la rue des Carmes. Beaucoup de « mousse médiatique », peu de concertations et pas de projets concrets. Les habitants sont las d’attendre. La rénovation de cette rue est nécessaire mais la municipalité ne doit pas tomber dans du « nettoyage » cher au président de la République et à l’UMP.

Ces projets doivent se préparer, se discuter. Ils doivent s’intégrer dans une vision urbaine globale qui prend en compte les différents modes de déplacements. Sans oublier l’accessibilité de tous, y compris les personnes en situation de handicap, pour ne pas refaire l’erreur commise à la gare (quais inaccessibles). La majorité a trop souvent l’habitude de faire de la concertation sur des projets déjà bouclés. Nous serons vigilants pour que les habitants de chaque quartier soient vraiment associés

Vigilants pour le dynamisme économique

La rénovation du centre ancien ne peut se borner à refaire les façades, il faut redonner vie au cœur d’Orléans : animations culturelles, ou économiques, marchés à thèmes…La baisse de la fréquentation touristique constatée cet été est un mauvais signe et doit faire réagir la ville.

L’agglomération doit avoir une réelle volonté de développement, de préservation et de diversification de l’emploi local. Les trop nombreuses suppressions d’emplois (GEMALTO, ALTADIS, Mac Neil ex Pfizer…) doivent, là encore, alerter quant à la santé économique de notre ville.

A vos côtés au quotidien

L’opposition municipale agit à vos côtés sur les sujets de votre quotidien : lors de la fermeture du supermarché à La Source, de la piscine fermée durant l’été, des tergiversations sur l’implantation du grand équipement sportif, le retard et le manque d’ambition autour de la deuxième ligne de Tram…

Des élus à votre écoute

elus.orleans@laposte.net

Read Full Post »

« Vous croyez que c’est ce que vous gardez qui vous fait riche. On vous l’a dit.

Moi,je vous dis que c’est ce que vous donnez qui vous fait riche… Tout ce que vous entassez hors de votre coeur est perdu. »

Jean Giono, Que ma joie demeure.

Read Full Post »

Une lettre aux Socialistes qui va peut être réveiller notre parti et tout particulièrement les « responsables » socialistes.

Par Jacques Julliard

Chers socialistes, vous ne vous aimez pas. Voilà pour moi le fait majeur; celui qui, plus que la panne d’électricité intellectuelle, plus même que le défaut d’un leader incontesté, explique le doute qui plane aujourd’hui sur le PS et la difficulté qu’il a d’exister comme parti.

J’ai failli commencer cette lettre en vous donnant du «chers camarades». Et puis, non. Je ne puis vous appeler camarades puisque vous n’arrivez même pas à vous conduire en camarades. Je connais quelques-uns d’entre vous personnellement. Chacun a des qualités, des défauts, des manies, des amours, un musicien favori, des souvenirs d’enfance; parfois même un idéal. Un être humain en somme. Que l’on vous voie réunis et le cauchemar commence. Ce ne sont que coups tordus, allusions perfides, manoeuvres d’arrière-salle de bistrot. Et surtout la haine. Oui, la haine entre vous.

L’ambition aussi bien sûr, et cela est normal. Mais la haine ? Je scrute les visages, car c’est la chose la plus intéressante du monde. J’ai vu l’autre jour l’arrivée en groupe, à je ne sais quelle réunion fractionnelle, de ceux qui s’appellent, Dieu sait pourquoi, les reconstructeurs, puisqu’ils passent leur temps à démolir. Mais qu’importe ! Cela, c’est de la politique politicienne. Ce qui m’importe, c’est le reste. Les mimiques faussement détachées, les rictus derrière des airs d’impénétrable sérénité. Les plis du visage, ceux qu’impriment sans retour les nuits blanches des commissions de résolution, le scepticisme de bon ton, le cynisme, le mépris de l’autre, l’envie de tuer. Mais comment des êtres humains normaux peuvent-ils respirer et accepter volontairement de vivre dans des atmosphères aussi empoisonnées ? C’est pour moi un mystère.

Tenez, le cas Ségolène. Je n’avais pas d’affinités particulières avec elle, et pour la candidature présidentielle, j’inclinais au départ pour François Hollande. Mais après que vous l’ayez désignée, je me suis mis à la soutenir sans arrière-pensées. Pas vous ! Vous devriez avoir honte de la façon dont vous avez traité et dont vous traitez encore votre candidate. Avez- vous fait assez de gorges chaudes à propos de ses positions hostiles au nucléaire iranien, fût-il civil ? Lequel d’entre vous a-t-il reconnu qu’elle avait raison ? Quand elle déclare justement que la libération d’Ingrid Betancourt ne doit rien à la diplomatie française, vous faites cause commune avec toute la droite : décidément, cette effrontée ne sait pas se tenir. Quand elle dénonce en Nicolas Sarkozy le parti de l’argent, vous toussotez et regardez ailleurs. Quand, victime de trois effractions et mises à sac très suspectes, elle finit par s’interroger publiquement sur la mansuétude de la police, votre souci est de l’enfoncer. Des preuves ! On veut des preuves ! Avec des camarades comme vous, les aboyeurs professionnels de l’UMP peuvent partir en vacances.

Il faut croire qu’il y a dans ce bouillon de culture délétère de la Rue-de-Solferino quelque chose de contagieux, quand on voit à son tour Ségolène se déchaîner contre Jack Lang, coupable d’avoir voté selon ses convictions au Congrès de Versailles. Comment une femme comme elle, qui n’a pas craint de défier l’orthodoxie et la discipline de son parti à la veille du second tour de la présidentielle, en prenant langue avec François Bayrou, peut-elle se laisser aller à traiter Jack Lang de «traître», pour quelque chose d’infiniment moins grave ? Quelle imprudence ! Quelle inconséquence ! Quel alignement moral sur ses pires ennemis !


Continuez tous comme cela et la réélection de Sarkozy est assurée. Car enfin, s’il n’y a pas entre militants socialistes un minimum d’amitié, d’estime, de solidarité; s’il n’y a pas un peu de cette fibre fraternelle qui nous rend proches d’Eugène Varlin, de Jean Jaurès, de Pierre Mauroy, alors Manuel Valls a raison : il faut vite changer de nom; ce parti ne mérite plus de s’appeler socialiste. Au fait, je connais le jour où Ségolène Royal vous est devenue définitivement insupportable. C’était à Charléty, à la veille du premier tour de la présidentielle. Elle s’était écriée : «Aimons-nous les uns les autres !» Décidément, cette femme est folle, on vous l’avait dit.

Jacques Julliard
Le Nouvel Observateur

Read Full Post »

Read Full Post »

Older Posts »