Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘actualité’ Category

Read Full Post »

Article La République du Centre du 28/05/2021 :

« On remet en cause le principe de progressivité, déplore Baptiste Chapuis. C’est une drôle de politique sociale que de faire peser la hausse de la même façon sur les plus bas et les plus hauts revenus. »

https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/a-la-rentree-la-cantine-coutera-un-peu-plus-cher-pour-toutes-les-familles-dans-les-ecoles-d-orleans_13958863/?fbclid=IwAR3aHlYNbRqBrlGrwtjqrAf2S2oOM1J7gUNyk719X9deHuwA_0Rp5YoETLM

Read Full Post »

Sur le débat concernant la Sécurité :

Aucune description disponible.

Résumé de mon intervention et des propositions :

  • Référent Sécurité dans les quartiers pour rapprocher les habitants et sa police
  • Renforcer la prévention spécialisée avec le recrutement d’éducateurs « de rue »
  • Pas d’indicateur sur la violence intra familiale / Violence faites aux Femmes : Protéger, accompagner
  • Lutter contre les vols de vélos en proposant des installations sécurisées
  • Mettre en place une campagne de lutte contre le harcèlement de rue  / et dans les transports
  • Soutenir les décrocheurs scolaires en proposant un accompagnement individualisé. « Pas un jeune sans solution »

Sur la méthode, présenter ce bilan dans la commission couvrant cette thématique pour permettre un débat sur le place de la Police et ses rapports aux citoyen.nes (armement, vidéosurveillance) , et ne présenter les chiffres et indicateurs qu’en les mettant en perspectives au moins sur l’année précédente.

Read Full Post »

Samedi 13 mars, lors de notre rencontre des intermittent.es qui occupent le théâtre d’Orléans, nous avons rappelé notre soutien plein et entier à tous les acteurs du secteur culturel. Nous soutenons leur initiative d’occupation pour interpeller sur leur situation. 

L’intermittence n’est pas un choix mais le régime social de rattachement d’un technicien professionnel ou d’un artiste qui travaille pour des entreprises de l’audiovisuel, du cinéma, ou du spectacle vivant. Ce régime permet à l’artiste ou au technicien, suivant des critères très précis d’heures travaillées, d’être couvert et indemnisé lorsqu’il n’est pas sous contrat de travail.

Leurs revendications sont donc justes et notamment celles qui concernent la prolongation de leurs droits à l’indemnisation en cette période où il leur est impossible de travailler. Ils ne pourront en effet pas renouveler leurs droits au 31 août 2021. Pour les primo entrants comme les jeunes diplômés sortant des écoles d’art ou certains salarié-e-s non indemnisé e s, ils sont d’office exclus de ce système.


Nous appelons à une mobilisation forte du ministère de la Culture pour leur permettre de continuer à créer et vivre de leur activité, pour maintenir ces droits à l’indemnisation, qui leur garantit aussi une couverture maladie ou maternité, tant que les conditions d’un retour à la normale de l’activité dans le secteur culturel ne sont pas réunies. Par ailleurs, nous soutenons également leur opposition à la réforme de l’assurance chômage.

L’Etat doit aussi agir aux côtés de toutes les collectivités en finançant un véritable plan de relance culturel ainsi qu’en prenant en compte les propositions faites pour la réouverture des différents lieux culturels.

Il est essentiel que les pouvoirs publics fassent confiance aux acteurs culturels, aux artistes, aux techniciens et même au public qui souhaitent retrouver vivants et actifs les lieux de culture !

 L’avenir de la culture se joue maintenant, et c’est essentiel !

Ghislaine KOUNOWSKI, Baptiste CHAPUIS, Conseillers municipaux d’Orléans

Fanny PIDOUX Conseillère régionale déléguée 

Read Full Post »

Résumés intervention en Conseil municipal du 18/02/2021

Sur la situation des jeunes :

En introduction, j’ai déploré l’absence de réunion de commission Santé –Université depuis le 5 novembre 2020. 2 thèmes qui pourtant aurait mérité des échanges et débat pour proposer des dispositifs pour les jeunes.

Après avoir partagé les constats, et face à la situation : Le dispositif présenté se monte à 20K euros, soit entre 40 et 100 étudiants accompagnés pour cette première vague. La crise touche tous les jeunes et pas que les étudiants.

Nos propositions pour soutenir les jeunesses face à la crise :

–          Création rapide d’une épicerie sociale et solidaire

–          Création d’une chaine de solidarité à destination des jeunes isolés (appel téléphonique)

–          Ouvrir les dispositifs à tous les jeunes en formation

–          Mise à disposition de distributeur de produit hygiénique

–          Mise en œuvre de projets jeune pour se projeter dans l’après

–          Mise en place d’un réseau de parrainage / marrainage pour accompagner nos jeunes (débouchés professionnels, accompagnement, écoute, soutien…)  

–          Mise en place d’un chèque « Marché – Produits locaux » comme déjà proposé lors de la préparation du budget 2021.

–          Augmenter notre capacité d’accueil de stagiaire et d’apprentis dans les services de la ville et dans ces satellites.

Présentation du vœu sur le RSA à ouvrir au moins de 25 ans

La vie est déjà dure pour les jeunes en temps ordinaire : le taux de chômage est structurellement deux fois supérieur à celui du reste de la population ; le taux de pauvreté à 20 ans est trois fois plus élevé qu’à 60 ans.

30% des 18-25 ans ont renoncé à l’accès aux soins pendant la Covid-19 faute de moyens. 55 % des étudiants ont éprouvé des difficultés pour boucler leur budget alimentaire. 1 jeune sur 6 a interrompu ses études avec la crise.

On est responsable sur le plan pénal à 16 ans, majeur sur le plan civique à 18 ans mais il faut attendre 25 ans pour avoir des droits sociaux. Cette injustice est encore plus insupportable avec la crise aujourd’hui.

Quand j’entends certains nous dire que ce que veulent les jeunes, c’est un emploi et pas une aide, c’est ne pas comprendre qu’avec cette crise, la situation a dramatiquement changé. Tout le monde veut travailler ! Mettons le paquet sur l’emploi et sortons la tête de l’eau à tous ceux qui n’en trouvent pas. Beaucoup ont perdu le petit job qui leur permettait de financer leurs études ; ils ont des difficultés considérables à s’insérer sur le marché du travail. Nous sommes en dette vis-à-vis de cette « génération Covid ».

J’ai œuvré comme beaucoup d’autres pour que la Métropole agisse sur les transports, nous étudions ce soir des actions au niveau de notre municipalité, comme déjà de nombreuses villes (St Jean de la Ruelle, St Jean de Braye ou encore Saran).

Mais les collectivités ne peuvent supporter cette solidarité nationale à elle seule. Pour ne pas faire de la « génération COVID », une « génération sacrifiée ».  

Le plan « un jeune, une solution » du gouvernement, qui prévoit que chacun ait une formation ou un emploi, était absolument nécessaire. Mais c’est largement insuffisant.

Les files de jeunes devant les distributions alimentaires (sur le campus ou ailleurs) sont des images qui relèvent d’un autres age, insoutenable. Nous devons pouvoir proposer un minimum jeunesse, car les jeunes n’aspirent pas à avoir seulement un repas à 1 euro, mais à s’émanciper, avoir un boulot et à construire leur avenir. Or, aujourd’hui, ils sont dans une angoisse existentielle : que vaudront leurs diplômes avec cette année presque blanche ? Ne sont-ils pas en train de perdre leurs plus belles années ? Les jeunes diplômés sont inquiets.  Notre jeunesse a aujourd’hui a le sentiment d’être invisible.

Je vous propose donc ce vœu pour soutenir cette initiative, comme c’est déjà le cas pour près de 2 français sur 3 selon un récent sondage,  afin de permettre d’ouvrir le RSA au moins de 25 ans tout en renforçant son accompagnement, car au-delà des dispositifs municipaux et métropolitains, notre jeunesse doit pouvoir retrouver sa dignité. 

Conseil municipal Février 2021 : Sur le festival de Loire : un événement à faire évoluer

–          La question du calendrier : les dates du 22 au 26 septembre 2021, niveau de la Loire au + bas à cette période, étiage. Nécessité d’avoir recours comme en 2029 à un système de pompage (nuit et jour) pour remplir le canal vide à cette période.

–          Développer une offre culturelle ayant recours prioritairement aux artistes et aux acteurs locaux.

–          Proposer des animations sur la place St Aignan, Place du Martroi et place de la Bascule, pour étendre le festival dans la ville et sur les 2 rives de la Loire.  

–          Profiter de ce festival pour mieux comprendre la Loire, sensibiliser sur la faune et flore en lien avec le MOBE (futur musée de la biodiversité) y compris sur les risques inondations

–          Revoir la tarification de certains restaurants

–          Proposer une aire de pique-nique  

–          Faciliter les circulations sur les quais (sens à repenser),  en anticipant un événement sous COVID

–          Faire vivre la thématique retenue, sur plusieurs mois (cycle de conférences, colloque, événement culturel)

–          Associer les scolaires et les foyers logement pour faire un événement intergénérationnel autour de la Loire

–          Eviter de transporter les 220 bateaux venant de toute l’Europe, par camion

–          Faciliter et généraliser le recours aux produits locaux dans les restaurations proposées durant le festival 

Read Full Post »

Conseil municipal du 21 Janvier 2021

La place de la culture est un choix de société.

Les activités culturelles sont aujourd’hui désignées comme non prioritaires. Cela interroge sur cette place que nous laissons à la culture dans nos vies. Nous ouvrons nos centres commerciaux, mais nous fermons nos musées et lieux d’expositions, nous acceptons la promiscuité dans les transports en communs mais nous fermons nos cinémas et théâtres.

Je vous le dis, et nous sommes nombreux ici à le partager, la culture est un bien essentiel.

Nous avons besoin de partager des émotions, d’éprouver ensemble, de partager des pensées, de s’émerveiller, de réfléchir, de s’interroger, d’être parfois bousculer.

Pour cela, je vous propose 2 actions, en complément du dispositif proposé ce soir qui s’inscrit dans les mêmes volontés de ne pas laisser notre culture, et ses acteurs sur le bord du chemin.

–        La première, est de proposer une ouverture expérimentale et dérogatoire, des lieux culturels, avec dans premier temps les musées, galeries, et autres lieux d’expositions. Cette ouverture serait possible en appliquant un protocole sanitaire strict, qui pourrait notamment passer par des prises de RDV et la réservation de créneau horaire pour fluidifier les circulations, et le recours au masque FFP2. Nous devons pouvoir donner des perspectives à nos lieux culturels. Je vous propose d’écrire à la ministre Roselyne Bachelot pour permettre cette expérimentation qui pourrait ensuite être dupliqué dans les autres villes.

–        La seconde, est de créer ou de soutenir les initiatives, concert dans les vitrines, concert / théâtre en streaming, concert dans sa voiture, exposition en plein air… Créer une tournée des artistes orléanais dans nos quartiers afin de pallier leur manque d’activité, redonner de la visibilité aux compagnies et faciliter l’accès à la culture des Orléanaises et orléanais, notamment cet été

Enfin, une volonté est d’anticiper les événements à venir en préparant des programmations ayant recours plus largement aux artistes locaux, comme pour le festival de Loire, Rentrée en Fête, festivités johanniques (un concours artistique autour de la figure de Jeanne d’Arc ?)  

Ensemble, Orléans doit être au RDV.

Oui, la culture est un bien essentiel, pour pouvoir faire société et exister ensemble. 

Read Full Post »

Après le conseil municipal d’Orléans du 10 décembre, Baptiste Chapuis, secrétaire de la section PS d’Orléans et Carole Canette, première secrétaire fédérale du PS du Loiret ont saisi l’Observatoire de la laïcité, au sujet de la charte de la laïcité votée à Orléans et qui prévoit une exception au respect de la laïcité par les élu·e·s lors des fêtes Jeanne d’Arc en raison d’un « caractère national, historique et exceptionnel des fêtes johanniques ». Par ce vote, la majorité conservatrice plaçait la tradition au-dessus de la laïcité.

L’Observatoire de la laïcité, dans sa réponse en date du 21 décembre 2020, a rappelé de manière très précise les règles sur la laïcité et l’exigence de neutralité de l’Etat et de ses représentant·e·s.

Il rappelle que « si des élus de la République sont dans l’exécution d’une mission de service public et représentent l’administration publique, ils se doivent alors de respecter le principe de neutralité.Dès lors, s’ils participent précisément à ce titre à des cérémonies religieuses, ils ne peuvent témoigner, par leur comportement, d’une adhésion manifeste à un culte quel qu’il soit. Cette règle ne s’oppose pas à l’observation des marques de respect communément admises (par exemple, porter un couvre-chef dans une synagogue, ôter ses chaussures dans une mosquée, etc.) »
Il précise ainsi que 
« Soit les élus assistent à une cérémonie religieuse en dehors de leurs fonctions et sans aucunement exercer une mission de service public ni représenter l’administration publique, auquel cas ils ne sont pas soumis au principe de neutralité; soit les élus assistent à une cérémonie religieuse dans l’exercice de leur mission de service public et de représentation de l’administration publique, auquel cas ils sont soumis au principe de neutralité ».

Enfin, et très explicitement, l’Observatoire de la laïcité rejette l’argument présenté par la majorité municipale orléanaise : « Le principe de laïcité (…) ne connait pas d’exception liée à un quelconque « caractère national, historique et exceptionnel ». »
Les socialistes orléanais saisissent, ce jour, Monsieur le Préfet du Loiret, afin qu’il exerce son contrôle de légalité sur cette délibération, à la lumière de la décision de l’Observatoire de la laïcité

Read Full Post »

Communiqué du 11 décembre 2020
Laïcité : les socialistes orléanais saisissent le gouvernement


Lors du Conseil municipal d’Orléans du 10 décembre 2020, une charte de la laïcité a été proposée au débat et au
vote. Ce texte aurait pu faire l’unanimité des élu·e·s de tous bords.
Il affirme en effet « que la stricte application de la loi de 1905 au quotidien est essentielle et que les élus doivent prendre
toute leur part dans sa défense et sa promotion. »
Il dit également que « les élus se doivent d’adopter une attitude personnelle neutre et laïque dans l’exercice de leur
mandat ».
L’ensemble de ce texte est conforme à l’esprit du Vade mecum sur la laïcité de l’Association des Maires de France, qui
indique entre autre : « L’AMF invite les élus, dans leur action publique, à s’abstenir de faire montre de leurs propres
convictions religieuses ou philosophiques (…) Dans ce cadre, la participation à des cérémonies religieuses, en tant
qu’élu, devra se faire dans le strict respect de la neutralité républicaine, c’est-à-dire sans manifestation de sa propre
croyance ou non croyance ». Jusqu’ici, tout va bien.


Cette charte de la laïcité va dans le sens du mouvement qui traverse le pays depuis quelques temps pour réaffirmer la
place de la laïcité dans les valeurs républicaines.
C’est pour beaucoup d’élu·e·s une façon de réexpliquer l’importance de l’universalisme républicain, condition impérative
pour que les citoyen·ne·s de notre pays réussissent à vivre ensemble et pour que notre nation ne se divise pas en de
multiples communautés.
Redire simplement que les lois s’imposent à tous et à toutes, et que, dans notre République, les lois votées par les
représentant·e·s de la Nation sont supérieures à toutes les règles religieuses.
Mais la droite réactionnaire orléanaise ne pouvait pas tenir ce discours jusqu’au bout.
Elle tient à son petit privilège, au nom de la tradition, pour échapper à l’universalisme républicain.
Elle a donc fait ajouter à cette charte une phrase : « Le caractère national, historique et exceptionnel des fêtes
johanniques constitue la seule exception à cette règle ».
L’objectif assumé par la droite orléanaise est d’autoriser les élu·e·s, ceint·e·s de l’écharpe tricolore, à affirmer leur foi
en manifestant leur propre croyance, en communiant lors de la cérémonie catholique des fêtes johanniques.
Les élu·e·s du groupe « Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes » ont proposé de supprimer cet alinéa,
pour permettre à tout le conseil de voter cette charte, proposition soutenue par d’autres élu·e·s.
Mais la majorité de droite a préféré maintenir l’exception à la laïcité.

A Orléans, la laïcité ce sera pour tout le monde, sauf pour quelques-uns, et pas tous les jours.
Parce que, pour la droite orléanaise, la tradition est au-dessus de la laïcité !
Pour ces raisons, les socialistes orléanais ont décidé de saisir le gouvernement, par l’intermédiaire de l’Observatoire de


la laïcité et de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités
territoriales.

Presse :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/loiret/orleans/polemique-orleans-laicite-geometrie-variable-elus-municipaux-lors-fetes-jeanne-arc-fait-debat-1904854.html

https://www.francebleu.fr/infos/societe/polemique-sur-la-charte-de-la-laicite-a-orleans-le-parti-socialiste-du-loiret-saisit-le-gouvernement-1607714964

https://www.magcentre.fr/205395-jeanne-darc-est-elle-soluble-dans-la-laicite/

https://www.marianne.net/societe/laicite-et-religions/montpellier-orleans-ces-chartes-de-la-laicite-en-butte-aux-oppositions-locales

https://www.humanite.fr/orleans-une-charte-de-la-laicite-qui-souffre-dexception-697536

https://www.francebleu.fr/infos/societe/orleans-suspend-officiellement-la-laicite-lors-des-fetes-de-jeanne-d-arc-1607683364

Read Full Post »

Lors du Conseil municipal du mois de décembre, dans le cadre de la préparation budgétaire, j’ai porté une série de propositions pour faire face aux crises :

  • Renouveler l’action sociale et solidaire de notre ville . Nous avons des agents très mobilisés mais parfois des outils et dispositifs dépassés notamment à destinations des séniors, des jeunes et des plus précaires ou démunis.
  • Etendre le portage de repas à domicile
  • Attribuer une enveloppe exceptionnelle à destination des associations qui agissent dans la distribution alimentaire ou de produits de premières nécessités
  • Créer un réseau Orléans Solidaire (Cf Le Mans Solidaire) pour coordonner les efforts, travailler ensemble contre les exclusions sociales, économiques et culturelles. (Assises de la solidarité ? )
  • Attribuer des bons alimentaires utilisables sur les marchés orléanais
  • développer et augmenter les allocations énergies pour les plus précaires
  • Créer une épicerie sociale sur la campus universitaire

Read Full Post »

Read Full Post »

Communiqué du 09/10/2020

Dans la presse : La République du Centre Samedi 10/10/2020

Le Loiret doit porter plainte contre les propos de haine tenus par Eric Zemmour 

A l’image de nombreux départements (aujourd’hui 14 ), le Loiret doit déposer une plainte contre les propos tenus par Eric Zemmour sur CNEWS à propos des mineurs isolés. Il a déclaré que « tous » les mineurs migrants sont « voleurs », « assassins » et « violeurs », après le nouvel attentat perpétré devant les ex-locaux de Charlie Hebdo.

Ces propos racistes, tout simplement abjects, constituent une incitation à la haine et portent atteinte non seulement aux mineurs accueillis, dont les départements ont la responsabilité, mais à notre République et à nos valeurs qui fondent la cohésion nationale 

Pour rappel, les mineurs sont considérés comme « non accompagnés » lorsqu’ils n’ont aucun responsable légal sur le territoire national. Lorsqu’il s’agit de migrants, la situation est donc particulièrement critique, car ils doivent solliciter l’asile auprès des autorités pour rester en France. Le Loiret doit se mobiliser contre ce déferlement malsain et infondé à l’égard de ces migrants mineurs, qui font face à des situations très graves. Le Conseil départemental est en effet responsable de l’accompagnement des mineurs non accompagnés.

Le Président du département du Loiret doit ré-réaffirmer le soutien à tous les enfants et à tous les jeunes que le département accueille dans le cadre de ses missions de protection de l’enfance. Il est nécessaire de mettre œuvre un accueil inconditionnel et digne qui rend les propos racistes tout simplement abjects. 

Nous demandons à la Présidente du Département du Loiret de s’associer à la démarche engagée par de nombreux départements et de porter plainte contre Eric Zemmour.

La question des migrations mérite mieux que des contre-vérités et des propos haineux d’un polémiste déjà condamné pour incitation à la haine. Ce sujet mérite un débat de fond, loin des peurs et des stéréotypes qui peuvent malheureusement trop souvent l’entourer.

Ne cédons rien aux racistes et aux porteurs de peur et de haine. Ils sont les plus grands dangers de nos sociétés. Et ne taisons pas le travail remarquable des professionnels qui les accueillent, les accompagnent. Éducateurs, psychologues, enseignants, maîtres de maisons, qui peuvent être assurés de tout notre entier soutien.

Baptiste CHAPUIS et Jérôme BORNET  

Conseillers Municipaux (PS) d’Orléans 

Pour agir : Signez la pétition

Read Full Post »

« Masques obligatoires dans la métropole d’Orléans : Baptiste Chapuis demande une dérogation pour les joggeurs et les cyclistes » La République du Centre 28/08

https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/masques-obligatoires-dans-la-metropole-d-orleans-baptiste-chapuis-demande-une-derogation-pour-les-joggeurs-et-les-cyclistes_13829027/

Read Full Post »

Covid 19 : face à la situation sanitaire, la ville d'Orléans renonce à  Rentrée en Fête le 6 septembre prochain

https://www.leparisien.fr/economie/orleans-maintient-sa-braderie-malgre-la-pandemie-de-covid-19-27-08-2020-8374008.php

Suite aux maintien de la Braderie et à l’annulation de Rentrée en Fête (ainsi que de nombreux vide grenier), j’ai exprimé mon incompréhension que je partage avec de nombreux acteurs associatifs.

Grande inquiétude des associations d’Orléans face à cette rentrée. Rentrée en Fête, est un moment nécessaire et incontournable pour permettre aux familles de rencontrer les acteurs associatifs , pour découvrir et/ou s’engager dans une nouvelle activité. Des modalités doivent être rapidement trouvées pour faciliter cette prise de contact, nous aurions pu imaginer et anticiper une organisation spatiale plus étendue sur plusieurs rue ou parc de la Ville pour cette édition 2020…

Read Full Post »

Vendredi 21 mars 2008, samedi 4 juillet 2020, deux dates, une même émotion, me retrouver au sein de Conseil Municipal d’Orléans pour défendre et porter la parole de tous les habitant.es…

Ci-dessous ma première intervention dans un Palais des Sports mobilisé pour l’occasion

Conseil Municipal du 4 juillet 2020

M. Le Maire, Cher.e collègues,

Permettez-moi tout d’abord, de saluer votre élection M. Le Maire, mais aussi de vous rappeler comme a pu l’évoquer Jean-Philippe dans son intervention, que nous nous inscrivons dans une opposition constructive, à l’image de la campagne (digne et innovante) que nous avons menée, en portant des propositions concrètes dans l’intérêt de tous les orléanais. Vous pourrez compter sur mon engagement, sur notre engagement pour être à la fois vigilant et utile à tous nos concitoyens.

Concernant cette délibération formelle, nous tenions à vous faire part de notre volonté de travailler avec vous, à une charte de l’élu.e orléanais.e qui pourrait compléter celle présentée ce matin, ainsi que le Règlement Intérieur.

Cette charte pourrait permettre d’évoquer les questions éthiques, et de transparence, en reprenant les travaux de l’association Anticor  

  • Permettre d’éviter que les élu.es se retrouvent en situation de conflits d’intérêts,
  • Faciliter l’accès au référent déontologue du CNFPT,
  • Sensibiliser aux questions de harcèlement à la fois moral et sexuel, entre élus et vis-à-vis des agents de la ville
  • Envisager la retransmission de nos débats en Conseil Municipal,
  • Ouvrir les commissions aux citoyen.nes, 
  • Permettre à nos co-citoyens de nous soumettre un sujet au Conseil municipal, et donc de créer un droit de saisine 

Voir créer à l’image de Limoges ou de la région PACA, une commission spécifique chargé de suivre ces questions qui pourrait être saisie directement par des habitant.es .

Et donc globalement de s’efforcer de rendre le plus transparent possible, le plus accessible, notre activité d’élu pour lutter contre le désintérêt et la méfiance qui gagne nos concitoyens

Vous le voyez, vous pourrez compter sur notre participation active dans la mise en œuvre de cette démarche qui permettra de donner les clés aux nouveaux élus et peut-être ré intéresser un peu plus les citoyens, citoyennes à la vie publique.

Merci de votre écoute

Read Full Post »

Afin de suivre la campagne des élections municipales 2020, je vous invite à me rejoindre sur :

https://www.faire-respirer-orleans.fr/ 

bandeau_FB

Read Full Post »

Les socialistes d’Orléans s’interrogent sur l’installation ou le changement de panneaux publicitaires.

Alors que la municipalité évoque le développement durable à grand renforts de communication, et alors que les Fêtes de Loire ont obligé à pomper l’eau de la Loire pour remplir le canal asséché, les orléanais voient apparaître des panneaux dits « numériques », notamment en centre-ville.

Chaque panneau correspondrait à la consommation énergétique de 3 familles (soit 12 personnes) sur 1 an. (selon l’association NegaWatt)

Nous demandons de ce fait, qu’un bilan carbone soit réalisé sur le coût énergétique de la publicité, qu’elle soit numérique, par affichage classique ou tout autre système innovant. Si la publicité reste une source de financements pour le mobilier urbain, limiter son impact sur l’environnement doit être une condition prioritaire et incontournable.

Nous demandons donc à la ville et à la Métropole de suspendre, dès aujourd’hui, le déploiement de ce type de panneau, en attendant les résultats de cette étude carbone, ainsi que l’extinction de ces panneaux numériques la nuit lorsque les lieux où ils sont installés ne sont pas ou peu fréquentés.

Orléans doit pouvoir s’appliquer la recherche permanente de sobriété énergétique dans chacune de ses actions.

Read Full Post »

( Article de La République de Centre : 11/10/2019) 

Les militants socialistes du Loiret ont, par un vote jeudi 10 octobre, désigné leur chef de file pour les municipales 2020 dans plusieurs communes, comme Fleury-les-Aubrais. A Orléans, c’est le chef de file du PS, Baptiste Chapuis, qui montera au front. 

Il a été désigné « premier socialiste ». Et donc celui qui, dans la bataille des municipales 2020, portera les couleurs du Parti socialiste orléanais, ses ambitions, ses projets. 

Par un vote jeudi 10 octobre, les militants du PS d’Orléans ont officiellement désigné Baptiste Chapuis chef de file de la formation pour les prochaines élections municipales 2020, dans la cité johannique.

Dans une volonté de continuer à « travailler » pour « fédérer les énergies, pour renouer avec l’audace et pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, en dépassant les seules ambitions individuelles stériles ».

Sans faux semblant, notre ville doit assumer son rôle de capitale régionale, écologiquement responsable et socialement innovante, où chacun peut trouver sa place, dans un esprit républicain attaché à la laïcité.

Baptiste Chapuis@BaptisteChapuis

Une grande fierté d’avoir été désigné ce soir par les http://militant.es  socialistes pour faire gagner la gauche à

View image on Twitter

Alors que les municipales débuteront en mars 2020, les ambitions politiques se dévoilent à Orléans, dans un climat en partie troublé par la récente fronde des élus de la majorité municipale, opposés au maire Olivier Carré.

Read Full Post »

Un certain nombre d’irrégularités ont été pointées concernant les notes de frais d’Olivier Carré lors de ses déplacements, le procureur a donc décidé de d’ouvrir une enquête préliminaire. Les remboursements des nuitées parisiennes entre 300 et 600 euros scandalisent de nombreux orléanais.

Il semble que la délibération votée à la hâte pour couvrir ces dépenses en 2016 serait légal. Néanmoins la question se pose non sur un terrain administratif ou juridique mais bien sur un terrain éthique et moral, et surtout d’honnêteté vis à vis des citoyens d’Orléans. L’argent public ne doit jamais servir les intérêts ou le train de vie personnels des élus, même couvert par une délibération. Ces nombreuses dépenses d’Olivier Carré ne doivent en aucun cas, être supporter par les impôts des orléanais.

C’est pour cela, que nous demandons officiellement à Olivier CARRE de rembourser les orléanais et de s’excuser d’avoir eu recours à de l’argent public pour ce type de dépenses somptuaires. Nous demandons ainsi que le barème voté en Conseil Municipal en juin 2019 puisse s’appliquer sur les dépenses entre 2016 et 2019. L’ardoise payée par nos impôts, ne peut s’effacer d’un trait de plume. Nous souhaitons qu’une commission puisse rapidement statuer sur le montant et le périmètre de ce remboursement.

 

Pour les socialistes d’Orléans, Baptiste CHAPUIS

Read Full Post »

Suite aux révélations du Canard Enchaîné, Olivier CARRE doit des explications aux orléanais.

Le Canard enchaîné révèle dans son édition du mercredi 12 juin, l’utilisation d’argent public pour financer des nuits d’hôtels de luxe à Paris, à Cannes, des voyages à Las Vegas ou encore en Chine de la part du Maire d’Orléans.

Est-ce aux Orléanais de payer les sorties d’Olivier Carré avec ses proches dans les Palaces parisiens à moins d’une heure d’Orléans, ou encore de payer les hôtels de luxe à Las Vegas ?

La vie privée d’Olivier Carré ne concerne ni n’intéresse les Orléanais, l’argent public oui. La question de son utilisation par le Maire ou par des proches du maire, est clairement posée dans ces révélations du Canard Enchaîné. Les orléanais méritent des réponses précises sur ces événements. Si un détournement de fonds publics est avéré à des fins personnelles, Olivier Carré devra l’assumer.

Après avoir augmenté son indemnité d’élu de 300% en 2017, ces nouvelles révélations interrogent à nouveau sur la bonne utilisation de nos impôts locaux.

L’argent public ne doit jamais servir les intérêts personnels des élus.

C’est une question d’honnêteté et de morale !

 Michèle BARDOT et Baptiste CHAPUIS pour les socialistes d’Orléans 

Read Full Post »

Image associée

Journée mondiale de l’environnement (5 juin) : Pour devenir une ville pro-climat, Orléans doit devenir réellement durable.

 Une ville durable, c’est une ville qui place « l’humain au cœur de l’urbain. »

Une ville durable, c’est celle qui ne choisit pas entre ambition sociale, développement économique et action pour le climat convaincue que la richesse de demain ne se bâtira plus au détriment de notre qualité de vie.

Une ville durable ne peut pas laisser à la génération qui vient un territoire de vie encore plus dégradé que celui dans lequel nous vivons actuellement.

Une ville durable sait utiliser le numérique non comme un gadget mais comme un outil au service d’un intérêt vraiment général

Cela passe notamment par

  • Faire d’Orléans, un territoire Zéro Carbone
  • La végétalisation des espaces publics, des toitures et des façades afin de faire baisser les températures
  •  Repenser tous les modes de déplacement en laissant une plus grande place à la pratique du vélo, dans un réseau cohérent
  • La sensibilisation des enfants dans les écoles mais aussi de l’ensembles des orléanais.es aux produits bios et à l’économie circulaire.
  • La création d’une ferme pédagogique sur le site de l’Ile Charlemagne
  •  Repenser l’éclairage public  de manière plus économe
  • Un Grand plan de rénovation énergétique des bâtiments publics notamment des gymnases (isolation, éclairage, consommation d’eau…)
  • Intensifier le déploiement de dispositifs naturels de réduction des déchets

Jérôme BORNET, Baptiste CHAPUIS, Pour les socialistes d’Orléans 

Read Full Post »

Après les élections européennes, nous appelons à l’unité de la gauche.

Après le séisme électoral de 2017, la première élection du quinquennat a surpris les observateurs et acteurs politiques avec un sursaut de participation pour une élection européenne. Partout en Europe, des citoyennes et des citoyens se sont déplacés et ont rompu avec la tendance jusque-là irréversible de l’abstention.

Les Orléanais.es n’ont pas fait exception. La participation est meilleure qu’en 2014 et doit être saluée.

Désormais, les résultats nous engagent.

Pour la gauche, une lecture de ces résultats ne peut être balayée : la dispersion a empêché la victoire des idées humanistes, sociales et écologiques. Chacun dans son parti pourra se satisfaire de son propre résultat. Mais les vrais changements de politique n’interviendront que lorsqu’ensemble nous gagnerons.

Le temps de l’unité à gauche est arrivé.

Nous appelons l’ensemble des organisations politiques de gauche, de progressisme social et écologique, les citoyens et les citoyennes engagés, les jeunes qui se mobilisent pour le climat ou dans le tissu associatif, à se rassembler et construire une alternative à la droite orléanaise, qui s’assume ou qui avance masquée.

Beaucoup reste à construire à Orléans : pour améliorer les transports et libérer notre ville du tout voiture ; pour remettre la transparence, la déontologie et la participation citoyenne au cœur de l’action municipale ; pour augmenter le pouvoir d’achat des familles grâce à une meilleure tarification sociale ; pour faire respirer Orléans avec de nouveaux espaces verts et ainsi contribuer à la protection du climat…

 Jérôme BORNET, Michèle BARDOT-CARTERON, Baptiste CHAPUIS

Pour les socialistes d’Orléans 

Read Full Post »

 

Read Full Post »

Read Full Post »

Dans « la politique ce n’est pas sale ! », pour parler Fake News, Florence Porcel et Baptiste Chapuis recevaient Sylvain Delouvée, Maître de conférence à l’université Rennes 2 ; Nicolas Gauvrit, psychologue et mathématicien spécialisé en science cognitive ; Maylis Lavau-Malfroy, candidate Nouvelle Donne aux élections européennes et George Pau-Langevin, Députée de Paris, ancienne ministre. Membre de la commission des Lois de l’Assemblée nationale.

Read Full Post »

Première émission sur la Chaîne Rose Combat TV sur le thème du Football en Europe. Un débat animé par Florence Porcel et Baptiste Chapuis, qui recevaient en direct sur leur plateau Richard Bouigue, 1er adjoint du 12ème arrondissement de Paris, Co-directeur de l’Observatoire du sport et société à la Fondation Jean-Jaurès ; Tiphaine Kerdranvat, militante de gauche ; Maylis Lavau-Malfroy, candidate Nouvelle Donne aux élections européennes et Corinne Narassiguin, secrétaire nationale du PS. Accompagnés de Pierre Rondeau, économiste du sport, professeur à la Sports Management School, codirecteur de l’Observatoire Sport et Société de la Fondation Jean Jaurès, chroniqueur éco sport pour le groupe RMC Sport et Eric Thomas, Président de l’Association du Football Amateur en France.

Pour visionner l’émission : https://www.youtube.com/watch?v=N9nFUyUFcjM 

Read Full Post »

 

Read Full Post »

Rejoignez Rose Combat TV sur :

Read Full Post »

Une chaîne vidéo de décryptage, d’analyse, de commentaire de meeting, de débat …

Ne ratez rien de l’actualité , rejoignez-nous également sur :

Read Full Post »

8mars

Parce que le 8 mars ce n’est pas la « journée de la femme » mais bien la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous défendons la place des orléanaises dans l’espace public.

L’égalité est un combat universel, nous pouvons dès aujourd’hui, agir concrètement et localement.

10 propositions concrètes des socialistes pour atteindre l’égalité réelle à Orléans

          Lutter contre le harcèlement et les violences faites aux femmes dans toute la ville :

1. Plan d’intervention et de sensibilisation dans les transports en commun, et dans la rue, qui s’adresse aux victimes, auteurs et témoins de situations. La mise en place de protocole d’alerte ;

2. Former les agentes et les agents de la ville (policiers et policières, personnel d’accueil, agent administratif, ATSEM…)

3. Développer et soutenir le dispositif d’accueil des femmes victimes de violence ;

– Lutter contre la reproduction des stéréotypes en milieu scolaire :

4. Proposer et soutenir des interventions en milieu scolaires par les acteurs associatifs pour lutter contre les stéréotypes de genre ;

5. Repenser le plan de rénovation des cours d’école afin de permettre à chacun et chacune de s’éveiller et partager l’espace.

– Faciliter l’accès au sport par les femmes :

6. Accompagner les clubs et associations dans la formations de tous leurs bénévoles et/ou salarié.e.s ; Ouvrir des créneaux des gymnases à tous et toutes pour une pratique plus conviviale, plus exclusivement réservé à la compétition.

7. Repenser la politique de subventionnement des clubs professionnels, pour revenir à un équilibre Femmes Hommes.

– Une collectivité exemplaire pour les agentes et les agents de la ville et métropole :

8. Identifier et Supprimer les écarts de rémunération qui existent en défaveur des agentes ;

9. Favoriser la parentalité de tous en portant notamment de 11 à 25 jours le congés parental du second parent (actuellement à 11 jours).

– Des femmes citoyennes et actrices :

10. Proposer une équipe exécutive paritaire à la ville qui portera des candidatures paritaires à la Métropole

Read Full Post »

Publié le 08/02/2019 à 19h33

Le Parti socialiste dévoile ses premières idées de campagne pour les élections municipales 2020 à Orléans

Les socialistes sont entrés en campagne. © Orléans AGENCE

Extension de la ligne A du tramway, transports gratuits pour les scolaires, zone zéro chômeur longue durée… Le parti socialiste orléanais a annoncé ses premiers thèmes de campagne pour les municipales de 2020.

Qui incarnera le programme des socialistes aux élections municipales de 2020 ? Le profil du chef de file n’est pas acté. Seule certitude : « Nous désignerons au dernier trimestre le premier des socialistes, celui qui sera le plus haut sur la liste, avance Baptiste Chapuis, secrétaire de la section d’Orléans. Mais cela ne signifie pas qu’il sera le candidat des socialistes aux municipales. »

Entre les mots de cette déclaration, un aveu : le Parti socialiste n’exclut pas une ouverture vers d’autres partis politiques.

En tout cas, il a déjà la tête aux échéances municipales puisqu’il a dévoilé, ce vendredi 8 février, ses premières idées soufflées par des Orléanais lors de différentes rencontres.

Les transports, la mobilité

Les transports, la mobilité constituent l’une des lignes directrices. L’attente est forte. « Nous voulons la gratuité des transports pour les scolaires. C’est une question d’équité puisque les déplacements assurés par le réseau Rémi, eux, ont été rendus gratuits par le conseil régional. Cela coûterait 3 millions d’euros par an« , estime Michèle Bardot, secrétaire de la section socialiste de La Source.

« Avec cette gratuité, les jeunes s’habitueraient à prendre les transports en commun », renchérit Baptiste Chapuis qui verrait bien, par ailleurs, une extension de la ligne A du tramway vers le quartier Blossières et Saran. « La bifurcation pourrait se faire à Coligny. » La création de 100 kilomètres de pistes cyclablespourrait également figurer sur la feuille de route socialiste.

Écologie

Du vert sur les idées du parti socialiste. Celui de l’écologie. « Nous voulons revégétaliser les espaces publics, les façades pour réduire la température pendant les fortes chaleurs », explique Baptiste Chapuis. « Pourquoi pas revoir, également, certains revêtements ». Par ailleurs, la construction de bâtiments basse consommation sera également une priorité.

Emploi

Les socialistes se mobiliseront pour l’emploi en intégrant sur tous les marchés publics des clauses sociales d’insertion, en privilégiant les petites entreprises locales. « La Métropole pourrait tenter de devenir une zone zéro chômeur de longue durée« , ambitionne Baptiste Chapuis.

Il portera, avec d’autres socialistes, ses idées sur les marchés dans les prochains jours. « Les Orléanais, même s’ils ne sont pas adhérents du PS, peuvent nous proposer des idées. On aura besoin de 55 noms sur la liste. » La campagne est lancée. Même sans chef de file officiellement désigné.

Read Full Post »

Older Posts »