Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2009

Respire

Vodpod videos no longer available.

more about "Respire", posted with vodpod

Read Full Post »

Après le vif débat lors du dernier Conseil Municipal, on pouvait s’interroger sur la position de nos  députés UMP locaux sur la question de la généralisation du travail le Dimanche.

Alors que la position du député (libéral) Carré ne faisait pas de doute sur cette question, le député Grouard se targuant de participer au réseau « gaulliste » au sein du « Chêne » (association proche de MAM),  n’a pas suivi ces collègues de sensibilité et voté le projet d’inspiration sarkozienne.

 » Dix députés UMP ont voté contre et quinze se sont abstenus. Le Nouveau centre s’est lui aussi divisé. « Au lieu du travail du dimanche, on ferait mieux de régler le problème du travail du lundi », a estimé le villepiniste Jacques Le Guen.« 

Outre Christian Vanneste et Hervé Mariton, ont également voté contre les députés UMP Xavier Breton, Yves Bur, Lucien Degauchy, Guénhaël Huet, Denis Jacquat, Jean Ueberschlag, Gérard Voisin et Mme Marie-Jo Zimmermann.

Le villepiniste Jacques Le Guen (Finistère) a choisi l’abstention car « au lieu du travail du dimanche, on ferait mieux de régler le problème du travail du lundi« . Les UMP Yves Censi, Marie-Christine Dalloz, André Flajolet, Jean-Pierre Grand, Jean-Jacques Guillet, Michel Heinrich, Marguerite Lamour, Jacques Le Nay, Jean-Philippe Maurer, Christian Ménard, Jean-Marie Morisset, Etienne Pinte, Michel Piron et Lionel Tardy se sont également abstenu.

Au sein du Nouveau centre, Thierry Benoit a voté contre, tandis que Charles de Courson, Stéphane Demilly, Jean Dionis du Séjour, Jean-Luc Préel et François Rochebloine se sont abstenus.

Le Modem à Orléans a voté l’ouverture du Dimanche alors même que nationalement le Modem condamne ce projet…

Sur la même question :

Le Dimanche à Orléans c’est les jours de … travail

Read Full Post »

Sur les mails orléanais…

Délibération n° 26 : Mails

Je souhaite m’arrêter un instant sur cette délibération.

La requalification des mails est un projet structurant pour notre ville. Nous devons à l’occasion de ce dossier urbain réfléchir sur l’avenir de notre cité dans les années à venir, au plan de circulation de la ville. Ce projet doit s’inscrire dans un projet global à la fois de déplacement urbain et de vision de la ville. Ce projet doit allier les questions urbaines aux questions sociales et environnementales, dans une vraie démarche Développement durable, associant les orléanais à chaque étape.

Qu’elle ville voulons-nous par ce projet ? Une ville aux déplacements doux privilégiés, aux quartiers sans frontières, une ville redensifiée pour lutter contre l’étalement urbain ? Une ville durable doit s’anticiper et se définir par une succession de projets structurants, des aires urbaines cohérentes inscrites dans une dynamique et une ambition pour Orléans.

A la fois le Tram, l’idée de cette requalification, l’éco quartier des Groues sont autant de projets structurants indispensables au renouvellement urbain de notre ville.

Nous ne devons pas enfermer notre ville dans des schémas urbains anciens, parfois plus simple à mettre en place mais qui deviendront des carcans à l’évolution inexorable des pratiques liés à la ville. Les immenses parkings n’ont plus leur place au cœur des villes.

Le projet de requalification des mails ne doit pas se limiter au replâtrage d’une situation existante condamné par tous, mais bien de porter un projet innovant, s’inscrivant dans cet objectif de ville durable et de vision des déplacements doux, où la place de la voiture sera encadrée.

Les mails aujourd’hui sont sous exploité par les orléanais, les jardins sont boudés car encadré de 2 voies rapides et donc très dangereux pour les enfants. Ces mails subissent une circulation très dense et souvent des vitesses excessives.

Pour cela, l’idée de réfléchir à ces mails comme des voies vertes est une bonne démarche..

Malgré tout, Pourquoi ne pas imaginer de recentrer ces mails au centre du boulevard  et ainsi redonner aux orléanais un vrai lieu de promenade champêtre en plein cœur de la ville ? Ne peut-on imaginer à long terme à l’horizon de 15 ou 20 ans une troisième ligne de Tramway qui suivrait le tracé de ce mail ? Ne peut-on imaginer un espace de vie, de convivialité, redécouvert et apprécié des Orléanais ?

Ce projet de requalification ne doit pas fermer les portes à une réflexion durable sur les pratiques de la ville. Nous serons attentifs à cela et prêt à discuter , et à confronter notre vision  de  l’Orléans de demain.

Read Full Post »

Délibération n°69 Règlement Cantine

Il ne fait aucun doute que l’existence d’une charte, voire d’un règlement, est une nécessité.

– D’une part, elle permet des conditions de travail confortables pour l’ensemble du personnel de la restauration scolaire en charge du bon déroulement de la pause méridienne. Nous avons a conscience des lourdes et nombreuses tâches qui pèsent jour après jours sur les affectueusement nommées par nos enfants « dames de cantine ».

Compte tenu de leurs responsabilités croissantes, nous pensons qu’il devient nécessaire de réfléchir à la situation du personnel encadrant les enfants dans les écoles ; c’est pourquoi nous souhaitons que le personnel soit accompagner dans des formations adaptées car savoir communiquer, transmettre, imposer des règles et faire preuve d’autorité devant les enfants en nombre n’est pas inné.

Nous proposons encore de recruter (retour) une équipe « volante » qui permettra le remplacement des agents en arrêt maladie et évitera ainsi un climat et des conditions extrêmement difficiles pour les employés en poste qui verront leurs responsabilités et leurs tâches se multiplier brutalement.

– D’autre part, l’existence d’une charte mûrement réfléchie (ou règlement) permettra aux enfants d’évoluer dans un cadre de respect mutuel, d’apprentissage de la vie en collectivité et donc en société. En effet, ce que nous  reprochons à la charte soumise au vote est l’ensemble du processus de son élaboration : bâclé, il a donné lieu à une charte profondément insatisfaisante.

Le manque de concertation et l’absence d’intégration de cette charte dans un projet éducatif la rendent difficilement intelligible.

Nous proposons que, pour une réelle efficacité dans l’assimilation des règles de vie (ou de conduite), le « vivre-ensemble » doit être partagé avec les enfants dans une approche éducative adaptée ; et propose encore que la concertation des agents et des parents ajoutée à la participation des enfants fera émerger des règles de vies partagées et donc respectées.

Un « écrit » devient un « règlement destiné aux enfants » non pas parce qu’il est agréable visuellement, mais grâce à la manière avec laquelle il a été rédigé et au contexte dans lequel il a été rédigé.

Read Full Post »

Délibération n°63 : Zone touristique d’affluence exceptionnelle , Travail le dimanche

Non le dimanche n’est pas une journée comme une autre.

Et non le Travail du Dimanche ne peut être un produit d’appel pour la ZAC des Halles.

Tout d’abord sur le choix de la zone, je m’interroge en effet que vous ayez privilégié une zone en travaux, avec très peu de touristes qu’est le quartier de la ZAC des Halles et du Chatelet qui ne semble pas une zone touristique d’affluence exceptionnelle, à comparer avec la zone autour de la cathédrale avec le musée des Beaux Arts …  Ce quartier étant plutôt traversé par des riverains ou des orléanais se rendant sur les quais ou au cinéma.

Cette délibération s’inscrit dans un contexte national.  Après la volonté de travailler durant les congés maladie, voila que la droite (votre famille politique M. le Maire) continue et nous ressort le travail le Dimanche.

Il est important de préciser que la question du travail le dimanche est combattue par tous les partis de gauche mais aussi par les syndicats de salariés ,de chefs d’entreprise tel la CGPME. Mais également le Modem nationalement, la conférence des évêques s’est même exprimée dessus… La cohérence des choix nationaux et locaux….

Si le repos dominical est, dans notre droit, érigé en principe d’ordre public, ce n’est pas le fruit d’une anomalie qui romprait avec le principe de laïcité, c’est que le Parlement a jugé indispensable d’entendre l’exigence sociale et de préserver l’existence d’un jour consacré au repos collectif, à la famille, aux amis, d’un jour qui déroge aux règles de l’échange marchand.

Le dimanche est précisément le jour où la question du manque à gagner ne se pose pas. C’est un jour qui échappe à l’emprise de l’activité marchande. Il exerce de ce point de vue une fonction symbolique essentielle, une fonction sociale éminente que chacun s’accorde du reste à reconnaître, tant l’enjeu dépasse a priori les clivages politiques habituels.

Le dimanche doit rester le jour du « vivre ensemble » et non devenir celui du « consommer toujours plus »..

De plus lorsque l’on demande aux Français s’ils seraient d’accord pour travailler régulièrement le dimanche, 64 % répondent par la négative et seulement 13 % favorablement. Toujours selon ce sondage Ipsos, réalisé en novembre dernier, les ouvriers y sont défavorables à plus de 65 %, les salariés des professions intermédiaires et les cadres à plus de 67 %. (France Bleu Orléans, 61%)

Vous allez surement essayé de nous expliquer qu’il suffit d’ouvrir un septième jour pour avoir un septième jour de recettes pour les commerces de cette zone, ce qui va dynamiser la croissance et donc les créations d’emplois. Personne n’y croira, car personne ne peut croire une démonstration selon laquelle l’argent dépensé le dimanche est toujours dans la poche du consommateur le lundi !

Une question reste également en suspend de la concurrence entre cette zone et le reste de notre ville et donc du respect du droit de la concurrence au niveau européen et sa déclinaison française.

Un arrêt du Conseil d’État confirme de manière inquiétante cette hypothèse du non respect des règles de la concurrence de ce type de zone et donc de l’insécurité juridique de ce type de choix. Il s’agit du fameux arrêt Paris Look, du 28 juillet 2004, rendu à la suite de la plainte de cette entreprise dont un concurrent se trouvait dans une zone où il pouvait ouvrir le dimanche.

Comment donc comptez-vous concilier l’application concrète de cette zone avec cette jurisprudence ? Vous avouerez, monsieur le maire, que c’est une question qui mérite que l’on s’inquiète.

Pour terminer, je comprends votre volonté de sauver le projet commercial de la ZAC des Halles et du Châtelet planté depuis de nombreux mois, mais vous ne pouvez dignement pas utiliser le travail le Dimanche comme un produit d’appel…

Read Full Post »

Le Jazz à Orléans ?

Il s’agit du premier article d’une longue série sur mes prises de position lors du dernier Conseil Municipal…

Délibération n° 36 (Conseil Municipal du 10 Juillet 2009)

Vente du CAT’S

Je regrette le choix de la ville de se séparer de ce lieu.

Il s’agit d’un lieu magique, intime ou le jazz prenait tout son sens en direct avec le public.

Le projet culturel de la ville à mes yeux inexistant, manque de cohérence. Orléans Jazz est un moment festif fort de notre ville, mais qui ne trouve aucun écho durant l’année. Cette petite salle pourrait s’inscrire dans un projet de programmation culturelle sur toute l’année en lien avec les salles existantes sur Orléans (Astrolabe).

Cette salle pourrait par exemple, être un relais du 108 (rue de Bourgogne) permettant la création musicale de s’exprimer devant un public et ainsi avancer sur leur projet musical.

Cette salle à l’image des café concerts parisiens pourrait également accueillir des troupes de théâtres, des lectures, des stand up, des  groupes orléanais en manque de petite salle pour se produire…

La culture ne doit répondre aux sirènes de la recherche de la rentabilité à tout prix et doit permettre la pratique amateur ou semi professionnel. M. Valette je vous demande avec insistance de revenir sur cette délibération. Orléans manque de salle, vous avez la possibilité avec ce lieu de créer un nouvel espace de pratiques culturelles…

Read Full Post »

13 Juillet 2009: le célèbre bal des pompiers à Orléans de 21h à 3h du matin…

14 juillet 2009 : Les évènements se dérouleront uniquement sur les bords de Loire et sur la place du Châtelet de 19h à 2h.

19h-20h30 Cours de Salsa

21h-22h30 Concert du groupe cubain Havanna déprimera D’Primera

23h Feu d’artifice (visible sur le quai du Châtelet)

23h30-2h Bal Populaire avec un DJ

Le programme de la mairie sans le bal des pompiers…

ÉDITION 2010

Read Full Post »

Older Posts »