Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2010

Du  flou  « Artistic » à l’abandon pur et simple

Après de longs mois de dégradation et de squat, l’ancien cinéma Artistic va donc être transformé en hôtel. Il s’agit là d’une destination par défaut, qui ne vient pas renforcer la vocation culturelle qui devrait être celle des mails (avec l’implantation d’édifices comme le théâtre, la médiathèque ou le FRAC).

Cela fait pourtant bien longtemps que les élus socialistes, verts et apparentés d’Orléans exhortent Serge Grouard, maire UMP, à se saisir de ce dossier de façon volontariste.

Il y a deux ans et demi déjà, la liste « Orléans gagnant pour tous », proposait dans son programme, une utilisation publique de ce bâtiment à la façade classée. Plus récemment, le président UMP du Conseil Général du Loiret avait manifesté son souhait de voir ce lieu affecté à l’implantation d’une antenne universitaire.

Côté mairie, on attendait toujours le début d’une proposition, l’esquisse d’un projet d’aménagement public. On redoute maintenant qu’il n’y en ait pas.

Pour valoriser ce bâtiment si cher à beaucoup d’orléanais, la ville ne manquait pourtant pas d’arguments, y compris financiers. Ne va-t-elle pas engloutir des dizaines de millions d’euros lié à la localisation de l’Arena, sans parler des millions que va coûter le très anti-écologique parking Jaurès !

Alors que nous apprenons que le propriétaire va procéder à la démolition de l’intérieur du bâtiment, nous appelons à nouveau la majorité municipale à tirer profit de cette opportunité pour diversifier les fonctionnalités de notre centre ville, grignoté par les grands groupes commerciaux et financiers. Ainsi, nous avons tous encore en tête la fermeture de la brasserie l’Eucalyptus, remplacée par une espace de vente Orange.

Notre ville manque cruellement d’espaces culturels, associatifs, sportifs, de lieux de sociabilité, en un mot d’espaces publics. L’emplacement de l’ancien Artistic, au cœur de notre cité, sur les mails et à deux pas de la gare, aurait dû susciter l’intérêt de l’équipe municipal.

Une nouvelle fois, cet abandon du patrimoine urbain au seul jeu des promoteurs privés (La Motte Sanguin, la rue des Halles, le petit château des Montées) témoigne d’un manque d’ambition politique. D’ailleurs, ce libéralisme effréné a montré dans le passé qu’il n’était pas le meilleur gage de réussite pour les opérations prévues. Les orléanais méritent mieux…

Baptiste CHAPUIS et Corinne LEVELEUX-TEIXEIRA

Conseillers Municipaux PS d’Orléans

Communiqué du 23 septembre 2010

Sur le même sujet:

Serge Grouard en plein flou « Artistic » (6/01/2010)

Orléans: Un projet cohérent pour l’ancien cinéma Artistic (26/01/2009)

Read Full Post »

2011 sera marquée par le renouvellement de la moitié des conseillers généraux. (celles et ceux élus en 2004)

Retrouvez ci-dessous la liste des cantons concernés :

  • Saint Jean le Blanc
  • Artenay
  • Meung sur Loire
  • Orléans Bannier
  • Patay
  • Châteauneuf sur Loire
  • Jargeau
  • Orléans Bourgogne
  • Saint Jean de Braye
  • Sully sur Loire
  • Briare
  • Châlette sur Loing
  • Châteaurenard
  • Châtillon sur Loire
  • Montargis
  • Fleury les Aubrais
  • Lorris
  • Malesherbes
  • Pithiviers
  • Puiseaux

Read Full Post »

Les Secrétaires généraux des 7 confédérations : CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FSU et Solidaires ont adressé une Lettre ouverte au Président de la République, Premier Ministre, aux membres du gouvernement, aux députés et sénateurs.

Les salariés se sont mobilisés dans des proportions exceptionnelles le 7 septembre 2010 à l’appel des organisations syndicales. Le caractère injuste et inefficace de la réforme des retraites à l’examen en ce moment au parlement malgré nos protestations est à l’origine du conflit en cours. Cette réforme va aggraver les inégalités sans répondre aux enjeux de long terme. La méthode utilisée qui a consisté pour l’essentiel à recevoir les syndicats sans jamais réellement les entendre a contribué à accroître les tensions.

Les annonces du 8 septembre 2010 qui se veulent une réponse aux mobilisations ne modifient pas la logique globale de la réforme proposée. Les injustices demeurent. Le calendrier précipité ne permet pas d’être entendus.

Le recul de l’âge d’ouverture du droit à la retraite de 60 ans à 62 ans, combiné à l’augmentation simultanée de la durée de cotisation, va fortement pénaliser les salariés, et plus particulièrement tous ceux qui ont commencé à travailler jeunes, qui seront amenés à contribuer plus que les autres au financement du système sans acquérir le moindre droit supplémentaire.

Le recul de l’âge du taux plein de 65 ans à 67 ans va durement aggraver la situation des salariés qui ont eu des parcours professionnels morcelés, en particulier les femmes dont près de 30% font valoir aujourd’hui leurs droits à la retraite à 65 ans pour éviter une pénalité sur leur pension et ceux qui sont conduits à entrer tardivement sur le marché du travail.

Ce report des âges légaux va entraîner un prolongement du chômage pour les nombreux salariés qui ne sont plus en activité lorsqu’ils partent à la retraite ce qui les pénalisera financièrement tout en reportant les charges financières sur d’autres comptes sociaux.

La pénibilité du travail n’est pas reconnue dans ses conséquences sur l’espérance de vie des salariés qui y ont été exposés.

Les fonctionnaires se voient imposer une hausse drastique du taux de leur cotisation, en période de gel des salaires, conduisant à une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat.

Au total, le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés, ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités ni au besoin de financement. Les salariés devraient accepter de payer la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont pas responsables. Cette réforme est donc inacceptable.

Pour toutes ces raisons, au nom des salariés nous vous demandons solennellement d’entendre le point de vue des organisations syndicales dans la perspective de définir un ensemble de mesures justes et efficaces pour assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

Dans ce contexte le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité.

Le jeudi 23 septembre, journée de grève et de manifestations unitaires dans tout le pays, sera une nouvelle étape de la mobilisation interprofessionnelle avant l’ouverture du débat au Sénat qui s’engagera le 5 octobre.

Manifestation à Orléans : Jeudi 23 septembre

10h30 Place du Martroi


Read Full Post »

Les élus du groupe « Socialistes, Verts et apparentés » d’Orléans tiennent à dénoncer l’inertie du projet sur le site de La Motte-Sanguin.

Le bardage de protection du monument classé est tombé pendant la tempête du printemps comme un signe pour rappeler à la majorité municipale que ce site attendait le début des travaux depuis déjà trop longtemps.

Le seul effet obtenu est un peu léger : la ville a supprimé le calendrier publié sur son site internet, et pour cause, jusqu’à fin mars 2010, il annonçait l’ouverture du jardin public en 2009 et l’ouverture de l’hôtel courant 2010. Même le nom du groupe hôtelier a disparu…

En 2005, Serge Grouard justifiait cette « très belle opération urbaine »[1] parce qu’elle rapporterait notamment un million d’euros au budget municipal traduisant « la bonne gestion de la ville ».

En 2008, dans son programme pour les municipales, Serge Grouard annonçait « un véritable jardin public ouvert (…) jusqu’à la Loire »[2].

Qu’en est-il aujourd’hui ?

–          Pas de jardin public

–          Pas d’hôtel 4 étoiles

–          Pas de restaurant gastronomique

–          Pas de logements

–          Pas de nouvelles du million d’euros

En fait, le projet est complètement planté. Manifestement, les investisseurs n’ont plus très envie d’investir, malgré les promesses qu’ils faisaient d’un « placement sécuritaire, une alternative aux marchés financiers et aux placements risqués »[3].

Sans investisseur, la mairie peut toujours faire une chose pour le site, pour le quartier et ses habitants : rouvrir le jardin !

A l’occasion des journées du Patrimoine, pour aider Serge Grouard à respecter un de ses engagements pour le site de la Motte-Sanguin, et pour lui permettre d’entendre la lassitude des riverains, le groupe « Socialistes, Verts et apparentés » vous invite à l’inauguration non-officielle du jardin « Passionnément oublié » rue de Solférino,

le Samedi 18 septembre à 11h.

A l’issue de cette cérémonie, un verre du souvenir sera offert afin de ne pas oublier l’intérêt des riverains et de tous les orléanais dans cette affaire.


[1] Serge Grouard dans « La République du Centre » du 15 mars 2005

[2] Site internet http://serge.grouard.free.fr

[3] Plaquette commerciale de DGN Immobilier www.la-motte-sanguin.fr

Communiqué du 16 septembre 2010

Read Full Post »

L’annonce a été faite ce matin (à France Bleu Orléans) par le grand argentier de la ville, M. Martin. La ville d’Orléans doit faire des économies et « prendre sa part » de responsabilité face à la crise comme le fait l’Etat.

Sortie de l’effet d’annonce, la question se pose immédiatement : Où faire des économies ?

La première réponse semble judicieuse avec une réduction du pôle évènementiel de la ville. Comme l’a toujours défendu l’opposition municipale, le budget du Festival de Loire est indécent qui plus est en temps de crise. Les fêtes johanniques sont également identifiées comme étant des éléments d’économies. Un petit conseil à M. Martin. Il y a également de nombreuses économies à faire sur le budget Communication de la ville …

Mais le grand argentier, ne s’arrête pas là et révèle la volonté de réduire les subventions aux associations orléanaises, seulement 8 jours après Rentrée en Fête (moment de convivialité et de rencontre où un grand nombre d’associations étaient représentées). Il ne s’agit pas d’une décision d’aujourd’hui mais bien d’une démarche réfléchie.  En sachant cela, il faut se souvenir qu’aucun élu de la majorité UMP n’a eu le courage d’annoncer cette volonté lors de la journée Rentrée en Fête. Quel manque de transparence et de courage politique !!  La rentrée n’est vraiment plus à la fête pour les associations orléanaises…

Derrière cette vision comptable et financière, se trouvent des réalités humaines, avec de nombreux bénévoles qui agissent au quotidien, qui tissent ce lien social indispensable dans nos quartiers. Les associations orléanaises sont un atout pour notre ville, ne le gâchons pas !

De plus, il est difficile d’imaginer l’absence de lien entre ces choix budgétaires et  les surcouts liés au choix du site pour le luxueux Aréna, cette volonté de construire un parking en centre ville au mail Jaurès, ou encore la destruction coûteuse de la rue des Carmes.

Lors du débat d’orientation budgétaire nous serons vigilant quant à la concrétisation de ces volontés, et nous défendrons avec force l’importance de la survie des associations dans notre ville.

Communiqué du 14 septembre 2010


Sur le même sujet :

Orléans: Rentrée en fête ? (30/08/2010)

Read Full Post »

Les bonheurs et humeurs d’un couple écolo

« Ce couple écolo c’est Marie-Thérèse et Jean-Pierre. La cinquantaine, ils sont engagés depuis de nombreuses années dans divers mouvements écologistes. Sur ce site, ils souhaitent vous faire partager de bonnes adresses, des expériences, mais aussi des remarques sur l’actualité.« 

Un blog à découvrir entre Slow Food, Biodiversité et Vigneron

www.coupleecolo.fr

Read Full Post »

Fermeture de classe à l’Argonne :  Pourquoi ne pas plutôt choisir d’améliorer la situation ?

Les parents d’élèves et les enseignants viennent d’apprendre la fermeture d’une classe à l’école Gutenberg, dans le quartier de l’Argonne, ce qui suscite chez les uns et les autres surprise et interrogations.

Nous partageons leur émotion et réaffirmons notre soutien aux enseignants qui font face parfois à des classes déjà difficiles, et dans lesquelles il serait nécessaire de renforcer les moyens pédagogiques pour répondre aux besoins spécifiques d’enfants issus de familles souvent peu favorisés.

L’administration justifie cette fermeture par une baisse comptable du nombre d’élèves. Après la suppression de la classe, l’école Gutenberg aura une moyenne de 22 élèves par classe, ce qui est légèrement inférieur à l’effectif moyen en classe de ZEP, ce qui satisfait l’Etat.

Ces chiffres cachent une situation beaucoup plus préoccupante, car les moyennes ne reflètent jamais la réalité.

En effet, la conséquence de cette suppression de classe amènera les élèves de CE1 à être 27 par classe, ce qui est très au-dessus de la moyenne officielle. Ce qui n’est pas admissible.

Nous comprenons le souci qu’a l’administration d’un certain équilibre départemental, mais nous regrettons que la gestion purement comptable des effectifs empêche d’améliorer la situation d’élèves parfois en grande difficulté.

Nous appelons donc les parents d’élèves et les habitants du quartier à participer au rassemblement organisé devant l’école ce vendredi à 8h30.

Micheline Prahecq, conseillère générale (PS) du canton St-Marc-Argonne

Baptiste Chapuis, conseiller municipal (PS) d’Orléans

Communiqué du 6 septembre 2010

Read Full Post »

Older Posts »