Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2008

« Borloo le mytho »

Seules quatre maisons à 100 000 euros sont sorties de terre à ce jour. L’ancien ministre de la Cohésion sociale en avait promis au moins 20 000. Un échec cuisant.

Fin 2005, Jean-Louis Borloo lançait à grand renfort de communication la maison à 100 000 euros. Entre 20 000 et 30 000 de ces habitations devaient sortir de terre chaque année en faveur du logement social. De quoi satisfaire les 87% de Français déclarant que l’accès à la propriété est une priorité. Plus de deux ans après ces déclarations, le bilan est catastrophique. «Actuellement, quatre maisons ont vu le jour», déclare l’Association française pour l’accession à la propriété (Afap), baptisée un temps «Association des maisons à 100 000 euros». Un changement de dénomination qui s’explique tout simplement par l’impossibilité à respecter le nombre tape-à-l’œil de 100 000 euros, selon une information de France Info.

Read Full Post »

Read Full Post »

Un peu déçu, je m’attendais à une liste avec des « people », des stars locales, du strass et des paillettes et un peu plus de renouvellement et de cohérence.

En fait, Serge Grouard a recyclé les anciens élus viellissant (Montillot, Lemaignen, Carré, Grivot, Martin…) et leur a accolé quelques très jeunes atteignant tout juste 18 ans pour faire baisser la moyenne d’age de la liste. On prend un ou deux responsables associatifs en mal de subventions, quelques débauchages à gauche de personnes inconnues pour respecter la consigne nationale, et voilà une liste prête à se lancer dans la campagne. Il manque la cohésion et la cohérence ? Peu importe… C’est une liste d’affichage. On regrettera également l’absence de représentation de l’ensemble des quartiers d’Orléans, Serge Grouard n’a pas le titre de Maire du centre ville pour rien.

Il faut également remarqué que le MPF de De Villiers se voit attribuer la 17ième place, tout un symbole… (Le MPF s’est vendu à l’UMP pour enfin exister, De Villiers est même préssenti au gouvernement)

Ils ont également inventé une nouvelle profession « universitaire« . Il ne s’agit pourtant ni d’un professeur, ni d’un maitre de conférence, ni d’un chargé de TD, ni d’un étudiant ? Mais alors qu’est ce qu’ un « universitaire  » ? Si quelqu’un peut m’éclairer sur le sujet …

En fait « universitaire » à droite cela veut dire « assistant parlementaire » dans la réalité.

Je n’aborderai pas non plus la mise en avant étonnante de la pratique d’un instrument de musique (hautbois, flute…) … ils ont peut être déjà prévu la défaite en pensant se recycler dans l’orchestre d’Orléans !!!

 

Photo de la liste Serge Grouard après la défaite…

Read Full Post »

Après libé LILLE , libé LYON, voilà Libé Orléans.

http://www.libeorleans.fr/

Read Full Post »

Source: www.orleans2008.net

  1. Jean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret, ancien ministre, 60 ans, La Source (PS)
  2. Joelle BEAUVALLET, Conseillère générale du canton Bannier, Assistante sociale, 51 ans, Bannier (PS)
  3. Michel BRARD, Masseur Kinésithérapeute, 49 ans, St Marceau (PS)
  4. Carole MIKO, Animatrice radio, 40 ans, Bannier
  5. Avelino VALLE, Directeur marketing, 62 ans, Bannier
  6. Marie-Denise NGANGA, Technicienne, 44 ans, La Source (PCF)
  7. Jean-Philippe GRAND, Chef d´entreprise, 43 ans, St Marceau (Les Verts)
  8. Marie-Thérèse NOEL, Cadre commercial, 45 ans, St Marceau (Les Verts)
  9. Marc DEBARBAT, Directeur d’établissement postal, dirigeant sportif (football), 51 ans, St Marceau
  10. Sophie FERKATADJI, Directeur de magasin, 45 ans, Carmes
  11. Dominique LEBRUN, Facteur, 49 ans, St Marceau (PCF)
  12. Corinne LEVELEUX TEIXEIRA, Professeur à l’Université d’Orléans et à l’Institut Universitaire de France, 41 ans, Bourgogne
  13. Baptiste CHAPUIS, Chargé de mission dans une collectivité territoriale, 25 ans, Carmes (PS)
  14. Ghislaine KOUNOWSKI, Pharmacien, 50 ans, La Source
  15. Michel RICOUD, Responsable associatif, 59 ans, La Source (PCF)
  16. Elsa PELLOIE, Etudiante, 24 ans, St Marc Argonne (PS)
  17. Jean-Paul BRIAND, Médecin, 57 ans, St Marc Argonne
  18. Hélène MOUCHARD ZAY, Professeur, responsable d’association, 67 ans, St Marceau
  19. Philippe DELOIRE, Juriste, 49 ans, Carmes (Les Verts)
  20. Annie SAINSON, Commerçante, 51 ans, Bourgogne
  21. Francois REISSER, Directeur de contrôle de gestion, 57 ans, La Source (PS)
  22. Estelle TOUZIN, Restauratrice, 31 ans, Bourgogne (sympathisante Les Verts)
  23. Djamel CHAOUAOU, Agent de maîtrise, 34 ans, Bannier (PS)
  24. Solange GRUWE, Cadre à la CRAM, formatrice sportive (judo), 51 ans, Bourgogne
  25. Daniel RICHARD, Formateur, 59 ans, Bourgogne (PS)
  26. Nathalie HUREL, Mère au foyer, déléguée de parents élèves, 41 ans, Bourgogne
  27. Jean-Luc MIRLOUP, Professeur des écoles, 59 ans, Carmes (PS)
  28. Bakhta CHINOUNE, Assistante maternelle, 47 ans, St Marceau (sympathisante PCF)
  29. Antoine BARDET, Cadre territorial, 35 ans, Bourgogne (PS)
  30. Joëlle RICHARD, Directrice d’association à caractère social, 51 ans, St Marc Argonne
  31. Maxime YEHOUESSI, Technicien Matériel BTP, dirigeant et entraîneur sportif (boxe), 52 ans, La Source (PS)
  32. Marie-Christine TRIBOULAT, Cadre au Rectorat, 53 ans, La Source (PS)
  33. Philippe AURAT, Guichetier à La Poste, 49 ans, Carmes (sympathisant écologiste)
  34. Mary-Bridget FOUCHER, Enseignante, 62 ans, St Marc Argonne (Les Verts)
  35. Ambroise PASSEGUE, Médiateur culturel, 28 ans, Bourgogne (PCF)
  36. Nelly LE PENNEC, Infirmière au CHRO, 52 ans, St Marc Argonne (PRG)
  37. Abderrahim GHBABRA, Directeur de centre de formation, 52 ans, La Source (PS)
  38. Sophie QUENTIN, Cadre de gestion, 47 ans, Carmes (sympathisante écologiste)
  39. Emmanuel DUHEM, Directeur du travail, 56 ans, Bannier
  40. Fanny PIDOUX, Etudiante, arbitre national de Basket, 23 ans, Carmes
  41. Francesc GIBERT, Musicien, 40 ans, Bourgogne
  42. Nathalie WILLANO, Assistante de direction, 35 ans, St Marceau
  43. Thierry MOURON, Responsable de Ressources Humaines, 56 ans, Bourgogne (PRG)
  44. Lucie ANNETTE NATIVEL, Attachée d’administration, 28 ans, Carmes (PS)
  45. Alain ROUSSELET, Responsable de partenariats économiques, 42 ans, Bannier (PS)
  46. Francine LANCEREAU, Chargée de personnel, 43 ans, Bourgogne
  47. Bernard ARLOT, Gestionnaire technique, dirigeant sportif (volley ball), 51 ans, Bourgogne
  48. Claire WIX, Educatrice, 48 ans, Carmes (PCF)
  49. Daniel TALAGA, Ingénieur goémètre topographe, 49 ans, St Marceau (MRC)
  50. Flavie HORANI, Apprentie, 19 ans, La Source
  51. Laurent RABIER, Directeur d’école, 50 ans, St Marc Argonne (PCF)
  52. Aude PINCZON du SEL, Principal adjoint de collège, 38 ans, St Marc Argonne
  53. Jean-François LUNEBITZ, Technicien en matériel médical, 61 ans, Bourgogne
  54. Sélima BABADJI, Etudiante, 24 ans, Bourgogne
  55. Cyril FACCHINI, Technicien, 39 ans, St Marceau

    Read Full Post »

    LETTRE OUVERTE
    à Madame Fadela AMARA, Secrétaire d’État auprès de la ministre du Logement et de la Ville

    Prévention ou sécuritaire : Le grand écart

    Alors que les émeutes des banlieues de l’automne 2005 ont apporté un coup de projecteur spectaculaire sur le malaise, le mal-être de notre jeunesse, les politiques devant l’ampleur de la crise et dépassés par cet élan spontané, réactif et violent ont répliqué en apportant une réponse musclée à travers un arsenal sécuritaire et des promesses.

    Deux ans plus tard, les promesses n‘ont pas été tenues et la confiance n’a pas été restaurée. L’arsenal répressif s’est cristallisé sur les quartiers dits difficiles et a fini par s’installer dans la routine du quotidien rythmé par une présence policière accrue, une surveillance continue et des contrôles incessants.

    Chasse aux clandestins, couvre-feu et tout cet outillage d’arrêtés municipaux dont la ville d’Orléans s’est dotée pour interdire et contrôler font désormais partie de notre ordinaire.

    Fadéla, venez jeter un coup d’œil dans la cité de Jeanne… Tout y a été expérimenté en matière de surveillance et de contrôle social :

    – Agents de pseudo-médiation appelés blousons rouges dont le rôle est de collecter de l’information pour la municipalité,
    – Surveillance vidéo, renforcement des effectifs policiers et même le concept d « été punch » pour sous prétexte d’occuper les enfants, mieux les surveiller en leur proposant des activités à la place des vrais spécialistes de l’animation de rue que sont les associations de terrain…

    Alors que l’on dégage de vrais moyens pour sécuriser et réprimer, on saupoudre pour faire un vrai travail de prévention et tisser du lien social.

    Pour éradiquer cette jeunesse qui se désespère, pour dissimuler le mal de vivre ; aujourd’hui, après avoir rasé le centre Bélassor à Beauchamps quartier enclavé d’Orléans La Source on parle même de détruire le Centre commercial 2002 :

    « On ne construit pas de la vie en démolissant ».

    Dans mon livre, « Banlieues, de l‘émeute à l‘espoir » Collection L’écrit d’alarme, Regain de lecture qui reste le témoignage d’un ancien éducateur de rue, je fais la démonstration à travers des histoires de vie que c’est en tissant du lien social, en agissant en amont sur les causes et non pas seulement sur les conséquences que l’on débâillonnera cette jeunesse qui se désespère et que l’on ravaudera les trous de notre société.

    Il est encore temps de ne pas se résigner et de redonner des moyens aux acteurs de terrain, de soutenir le tissu associatif et à nos élus d’accepter de dire qu’ils ne savent pas forcément tout et qu’il est encore temps de laisser travailler « librement » les professionnels du social, en tout cas de les consulter et de les écouter. Il est encore temps, mais il n’y a plus de temps à perdre.

    Lorsque votre voiture ou le tram tombent en panne : Qui allez-vous voir ? Un technicien ou un élu ? Alors quand notre société tombe en panne de lien social, pourquoi les élus auraient la réponse et que l’avis éclairé des spécialistes du « social » ne serait même pas recueilli ?

    La Banlieue a grondé et si l’on ne prête pas une oreille attentive à la parole de notre jeunesse, si l’on continue à réprimer pour réprimer, si nos élus s’entêtent à ne pas enfin rééquilibrer sécuritaire et prévention, c’est un tsunami qui déferlera et des lendemains qui déchantent qui assombriront notre vie au quotidien.

    Tendre l’oreille puis tendre la main, se rencontrer et échanger c’est déjà un grand projet. « Personne ne naît mauvais, on le devient ».

    Travailleur social depuis près de 20 ans sur ce vaste ensemble bétonné qu’est le quartier de La Source, j’essaie modestement de faire entendre ma voix et à travers mes positions de redonner une place à ceux que l’on rejette sur le bord du chemin et je vous invite à lire mon ouvrage qui reste un témoignage d’actualité… autant qu’un cri du cœur !

    Le 7 septembre dernier, date à laquelle vous avez en Conseil des ministres présenté l’esprit de votre plan Banlieue, je vous avoue que j’ai été perplexe, mais pas plus que j’aie été surpris de votre engagement auprès de Sarkozy que je n’arrive pas à considérer comme le président de notre République tant il a désacralisé la fonction de chef d’État.

    Enfin !!!

    Sachez malgré tout que je ne doute pas de la sincérité de votre engagement mais je reste très réservé.

    En effet, nombreux sont les ouvrages, les rapports notamment de « banlieuscopie » qui ont analysé les problèmes de banlieue et j’accuse nos élus d’être de vrais faux-culs devant leur manque de volonté chronique de se donner les moyens de répondre à cette crise de notre jeunesse, plus particulièrement celle qui habite de l’autre côté de la rue. (du mauvais côté ?)

    En ce 23 janvier 2008, j’attends et je m’interroge !

    J’ai l’impression que votre ministre de tutelle ; Madame Boutin dont on connaît la sensibilité, les origines sociales et les convictions politiques si éloignées des vôtres ne vous laisse tomber, que Monsieur Sarkozy plus préoccupé par la main qui tient le bâton que par celle qui passe le témoin ne vous coupe l’herbe sous le pied et nous propose le 8 février un plan Banlieue au rabais en cette période de solde.

    Vous êtes porteuses d’espoir et d’ailleurs, vous avez baptisé ce plan « Espoir Banlieue » qui fait résonance avec le titre de mon livre sorti le 21 février 2007 ! (avant les élections présidentielles !). « BANLIEUES, de l’émeute à l’espoir »

    J’aurais aimé partager avec vous mes propositions pour l’Espoir-Banlieue comme par exemple une autre approche de la notion du travail à laquelle je préfère le concept d’utilité sociale.

    En effet, quand j’entends Sarkozy proposer à chaque jeune un travail ou une formation à condition qu’il se lève tôt… Quelle connerie et quelle ignorance. De quels jeunes parle-t-il ?

    Même avec la meilleure volonté du monde ; il y a des jeunes qui sont tellement cassés, tellement déstructurés qu’ils seraient bien incapables de se lever et de tenir le rythme de travail… Et à ceux -la il faut d’abord donner, donner de la dignité, donner un espace du possible et peut-être avant tout la possibilité de se sentir utile socialement. Il sera bien temps plus tard de se former ou de trouver un emploi… J’ai des propositions en ce sens !

    Il faut aussi à mon avis débâillonner notre jeunesse et leur donner enfin l’accès aux médias. Je propose que chaque journal consacre un espace d’expression possible à tous ces jeunes et que cette page fut elle blanche existe au moins symboliquement. Tout comme au journal télévisé de 20 heures, je propose que l’on consacre chaque jour un reportage de quelques minutes, une galerie de portrait, le parcours de réussite d’un jeune afin d’échapper enfin aux stigmates des faits divers… (il existe bien la maison « Leroy Merlin ! »).

    Je propose aussi la création de Maisons de la citoyenneté qui soient de vraies Maisons pour tous, lieux d’échanges et de rencontres intergénérationnels où l’on pourra enfin construire de vrais projets (culturels, sportifs, musicaux etc..)

    Ces propositions et j’en ai encore tellement en réserve comme l’accès au logement social pour les jeunes qui entrent dans la vie active et les jeunes couples, le renforcement des effectifs de travailleurs sociaux (animateurs, éducateurs de rue et tout adulte-relais pour aller à la rencontre des ces jeunes), la nécessité de soutenir le mouvement associatif… Il faut se donner les moyens de favoriser toute action et initiative qui participent et j’en suis convaincu, au remaillage du lien social : On ne peut plus faire l’économie de favoriser la rencontre et l’échange…

    L’enjeu de la Banlieue n’a d’égal que l’enjeu environnemental car si on n’y prend garde, on va crever des désordres sociaux et des désordres écologiques… Leurs déséquilibres participent de la même analyse : l’homme est un loup pour l’homme.

    Entre l’avidité de Sarkozy et le conservatisme de Boutin, y a-t-il une place pour la conviction de Fadéla ? Je me pose la question et… j’attends.

    Bien évidemment, Madame je reste à votre disposition pour échanger avec vous si vous pensez qu’un modeste travailleur social puisse vous enrichir de son vécu.

    Yves BODARD

    Read Full Post »

    Je ne suis pas le seul à le regretter mais le blog de la Tribune d’Orléans a été abandonné à son triste sort. Pas un article depuis le 13 décembre 2007 et « la maison à 100 000 euros« . Le « 13 » a porté malheur à cette initiative. Il ya bien eu un commentaire récent de fabien sur sa web school, mais à part ça , rien de nouveau  !

    Cela est plutôt étonnant car les blogs n’ont jamais eu autant de visiteurs que ces derniers temps avec l’approche des élections municipales. En comparaison, la Rep’ a multiplié les débats sur son blog et a vu le nombre de ses commentaires explosés. (et non des blogs…)

    Selon moi, l’existence même du Blog de la Tribune est à remettre en question car il existe déjà un blog du journal où les lecteurs peuvent réagir aux articles publiés. La volonté d’associer les bloggueurs locaux n’a pas pris, par manque de connaissance peut être, par manque de volonté surement.

    Il faut néanmoins saluer la volonté de renvoyer sur le site Internet. En effet, lors du dernier numéro de la Tribune, une référence à des articles non présent sur la formule papier mais sur le site a été faite. Une initiative interessante à développer pour créer des passerelles entre format papier et format numérique…

    Read Full Post »

    Older Posts »