Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘En direct du Conseil Municipal d’Orléans’ Category

Intervention  lors du Conseil Municipal du 19/12 (résumé)

Selon le document de présentation, le cap est fixé. Je me pose une question, quel cap ?

Si l’on survole le document de présentation, la première impression est que tout va bien, une vraie ville Potemkine du XXIe siècle. Investissement, fonctionnement, autofinancement, grands projets… tout va bien ! Mais derrière les belles accroches et autres effets de communication, l’on peut s’inquiéter pour l’avenir de notre ville, et la bonne utilisation de l’argent de nos concitoyens.

Tout d’abord, avec cette présentation à la limite de la propagande, on découvre la triste réalité des finances de la ville qui se détériore. Et ce malgré Toute l’habilité de M. Martin à la masquer. Ce qui frappe ce sont d’abord les trop nombreuses annonces sans justification financière, ou de déclarations sans concrétisations.

Organisation de service revu en conséquence

Il est envisagé de..

Nombreuses Réalisation d’études

Poursuivra son effort = RIEN DE PLUS

Le fameux plan climat repris a plusieurs reprises

Il ne manque pas non plus un adjectif pour qualifier les actions de la ville, ou pour leur donner plus de saveurs qu’ils n’ont

Significatifs (façade)

Ambitieux

volontariste

Et pourtant on constate une Baisse du budget Culture, du budget jeunesse,

1 million 9 pour la communication, 3 millions 4 pour les fêtes et cérémonies, la crise ne touche pas de la même manière les différentes fonctions du budget.

La ville n’a pas su, par ce budget répondre aux attentes des orléanais, et fait le choix d’ignorer le contexte économique actuel. A Orléans, on ne connait pas la crise. Il ne faut pas compter sur l’Etat ou l’agglo pour soutenir la ville, leur dotation stagne..

Je reprendrais donc les propos de M Lemaignen, hier en session du CR Sur « Enthousiasme des propos face à la réalité froides des chiffres » du budget.

Ensuite, une précision sur les impôts locaux. M. Martin n’a certes pas augmenté les impôts et ce dans la continuité des mandats précédents (96), il est vrai, je m’en félicite. Mais ce n’est pas le cas de Monsieur Carré et Grouard. Je m’explique. La phrase revalorisation nominale par l’Etat  nécessite en effet une explication

Les taux des impôts de la ville n’a certes pas évolué, mais l’évolution nominale a augmenté de + de 50% depuis 2002. Ce taux est fixé par les parlementaires. On ne peut défendre Blanc à Orléans et Noir à Paris sans être mis face à ces incohérences devant les citoyens.Ce fut notamment déjà le cas avec le vote sur la suppression d’aides financières pour la réalisation de la seconde ligne de Tram.

Pour continuer, dans le document de présentation, on compare sur le BP 2008 quand cela arrange, avec le CA parfois et souvent on ne nous donne aucun élément de mise en perspective. L’analyse de ses documents nous a permis d’approfondir nos connaissance des diverses méthodes budgétaires. Le budget s’est faire des choix, nous ne partageons pas les choix qui sont fait, comme mes collègues ont pu le présenter

Timidité des investissements, un recul non négligeable en cette période ou le gouvernement a choisi de relancer l’investissement public pour relancer l’économie (rappeler par F Fillon lors de sa venue). Illisible et pas comparable d’une année sur l’autre car les lignes budgétaires sont mouvantes.

De plus constate une détérioration globale de la situation financière de la ville . Tout ne va pas bien Madame la marquise, le fonctionnement se maintien, l’investissement est en forte baisse -4%, l’autofinancement également et surtout la dette de la ville augmente.

Cette situation fait reposer sur les générations futures, et sur les futurs responsables bientôt à votre place, le poids de vos choix. Je pense que ce n’est qu’un commencement, le temps me donnera malheureusement raison.

Read Full Post »

Ordre du jour du prochain Conseil Municipal

Sujets importants:

Budget Prévisionnel 2009, Charte de la participation citoyenne, Rapport de la Chambre régional des comptes sur l’Entente Orléanaise 45 , les augmentations des différents tarifs de la ville…

Venez nombreux, Vendredi 19/12 dès 18h.

Read Full Post »

à lire sur le Blog PS de La Source

Monsieur le Maire,

Dans votre programme électoral de mars 2008 sous la rubrique « Orléans plus solidaire » vous affirmiez : « Les régies de quartier continueront de bénéficier de notre soutien ainsi que de celui de l’OPAC d’Orléans ».

La régie de quartier de La Source REPERES a maintenant besoin du soutien de la mairie d’Orléans.

Ses difficultés financières, aggravées par le contexte particulier du Grand Projet de Ville la mettent dans une situation désespérée si vous n’agissez pas rapidement pour lui permettre de vivre.

Vous ne pouvez pas ignorer le rôle essentiel que joue depuis des années cette régie au sein du quartier de La Source.

Vous n’ignorez pas non plus que l’essentiel des contrats qui contribuent à son activité est conclu avec les organismes HLM (OPAC d’Orléans et SA Pierres et Lumières) et les collectivités locales au premier rang desquelles la municipalité d’Orléans.

Or, les aménagements réalisés dans le cadre du G.P.V (destruction d’immeubles, reconstructions en cours, résidentialisation) ont privé depuis plusieurs années la régie REPERES d’une partie de ses activités d’entretien, sans une compensation suffisante en terme de maintien voire d’évolution et d’élargissement vers d’autres secteurs d’activités en appliquant la charte nationale et les clauses d’insertion comme le prévoit la loi SRU.

« Quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage ! »

D’autres arguments semblent vouloir définitivement condamner la régie de quartier REPERES. Ils ont été avancés, dans la presse locale ou à la tribune du Conseil municipal par plusieurs de vos colistiers. Ils suggèrent une mauvaise gestion de la régie, une piètre qualité de ses prestations ou les difficultés de gestion des relations sociales.

Il est notable de constater que cette mise en cause de la qualité des prestations de la régie est d’apparition récente. Qu’il est tout aussi remarquable qu’elle a toujours été plutôt appréciée de ses commanditaires, dans la limite bien évidemment des moyens dont elle dispose. Les fréquentes visites y compris de délégations étrangères pour apprécier l’expérience de la régie de quartier REPERES sont pourtant autant d’exemples de l’intérêt qu’il convient de porter à son action.

Quant aux  difficultés supposées de la gestion de ses personnels, la gestion de la régie de quartier est saine à tous les niveaux et est reconnue par le Commissaire aux Comptes et par toutes les Assemblées Générales de l’Association. A défaut de situations précises, ce genre d’accusations est très grave de la part d’un des partenaires principaux de la régie de quartier dont deux élus siègent au Conseil d’Administration depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

C’est l’absence d’un volume d’activité suffisant qui a obligé les dirigeants de la Régie de Quartier à entreprendre sa  restructuration et mettre en place un nouveau plan   pour 2008/2009.

Elle a  déjà du se séparer de 20  salariés depuis 2005 et est obligée aujourd’hui de réduire à nouveau son effectif  de 5 postes qui touchent la structure permanente.

Aujourd’hui, c’est l’existence même de la régie REPERES qui est en cause.

Ses 63 salariés sont menacés.

Dans le contexte économique ambiant et particulièrement celui de La Source, il s’agirait d’une véritable catastrophe qui fragiliserait encore un quartier dont vous ne pouvez méconnaître la montée des tensions qui l’animent à nouveau.

La remise à l’équilibre de la régie nécessite un effort financier de ses principaux partenaires estimé à 75.000 €. La ville d’Orléans est sollicitée pour 30.000 €. Son accord est la clé de voûte de la participation des autres contributeurs (Etat, Région, Département) pour 45.000€. Ces sommes seront comme vous le savez de surcroît immédiatement réinjectées dans l’économie locale.

Nous ne voulons pas croire qu’il puisse y avoir une volonté délibérée de votre municipalité de détruire la régie de quartier REPERES, afin de lui substituer une hypothétique structure créée de toutes pièces et qui, de surcroît, coûterait bien plus cher. A moins qu’il ne s’agisse, si l’on en croit la politique menée à l’encontre de plusieurs associations du quartier, d’une action toute à fait volontaire pour se débarrasser de militants associatifs qui ne partagent pas toutes vos convictions politiques !

Cette action de désagrégation du tissu associatif local, si vous ne la démentez pas par vos actes, serait évidemment en totale contradiction avec le Loi d’orientation 2009 que vous avez vous-même voté au Parlement, visant à renforcer le tissu associatif local. Mais peut-être que la « vérité » du discours parisien, n’a pas sa place dans notre quartier excentré.

« Les régies de quartier continueront de bénéficier de notre soutien ».

Monsieur le Maire, nous vous demandons instamment de tenir votre promesse électorale.

Orléans , le 08 décembre 2008

Pour la section du Parti Socialiste d’Orléans La Source

Maxime YEHOUESSI, secrétaire de section.

Read Full Post »

Orléans est une ville qui supporte difficilement la comparaison sur la qualité de son fonctionnement interne. La question de la commission finance en est un des révélateurs.

Les commissions municipales permettent de travailler sur les délibérations et les dossiers avant qu’ils ne soient présentés en Conseil Municipal. Il y a une commission Éducation,  une sur l’action sociale, une autre sur le sport et la vie associative et bien d’autres encores. Ces commissions se réunissent au moins une fois par mois.

La commission Finance quant à elle,  ne se réunit que 2 fois dans l’année. Une réunion sur le Compte Administratif une sur le Budget Prévisionnel… Un peu léger pour mener un suivi budgétaire  rigoureux des politiques municipales. Le reste du temps les délibérations financières sont uniquement validées par l’adjoint. Étonnant, quant on sait que dans toutes les autres collectivités territoriales, cette commission est souvent la plus active.

Après de très nombreuses demandes de ma part à M Martin (adj. Finance de la ville d’Orléans) ma requête a été entendue lors du dernier Conseil et même si l’usage ancien m’a été rappelé, il est prévu que cette commission puisse se réunir plus fréquemment…

Petit à petit…

Read Full Post »

Lors du dernier Conseil Municipal durant le débat sur les orientations budgétaires pour 2009, la création d’une taxe de séjours a été évoquée.  Il s’agit de la création d’une nouvelle recette pour la ville sans augmenter les impôts. (du moins ceux de la ville et non ceux de l’Agglo !) Cette taxe vise les touristes.

Le tarif forfaitaire ou non, varie de 0,20 EUR à 1,50 EUR par personne et par jour en fonction du confort et du standing du logement.  (Source Service Public)

Au vu de la dernière saison touristique peu dynamique, cette nouvelle taxe est-elle la bienvenue ?

Read Full Post »

Lors du Conseil Municipal dernier,  la fin du tramway en site propre intégral a été acté. Cela signifie qu’à de nombreux endroits du tracé, le tram sera englué dans la circulation automobile…

Encore une bonne idée mal appliquée…

RAPPEL: CLEO

Construire la Ligne Est Ouest (Wikipédia)

http://www.cleo.agglo-orleans.fr/

Read Full Post »

Lors du dernier Conseil Municipal (Vendredi 28/11/08) , la question de la rue des Carmes a été longuement évoquée.

Le tracé de la ligne Est Ouest du Tram et le début de ses travaux font l’objet de nombreux articles et reportages, tout particulièrement récemment avec l’annonce d’un « alignement de la rue des Carmes ». (voir ci dessous)

Alignement rue des carmesLe projet: La mairie a fait savoir que pour maintenir une voie de circulation automobile rue des Carmes, un élargissement (alignement) serait nécessaire. Cet élargissement concerne près de 17 commerces et habitations qui verraient une perte d’environ 5 m. Il en va sans dire que pour les plus petits (comme les Kébab), leur survie est en jeu. Cet alignement se base sur la première partie de la rue des Carmes (côté place De Gaulle), l’équivalent du panneau publicitaire sur le façade blanche (photo ci dessus)  jusqu’à la rue Stanislas Julien, le long de l’hôpital Madeleine. (cf Photo ci dessous).

Rue des CarmesLa méthode: Ce projet de démolition est apparu après l’enquête publique sur la seconde ligne de tram. Ce projet n’avait jamais été évoqué ni en Conseil Municipal ni en Conseil d’Agglomération avant Vendredi dernier.

Cet alignement n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les habitants et ce malgré les demandes répétées de l’association « Aux Carmes Citoyens ! ». La concertation ne se fera que sur le projet d’alignement sans prendre en compte une programmation alternative, sans tenir compte des remarques de l’architecte des Bâtiments de France qui considère cette partie comme « remarquable » et classé en ZPPUP.

Le coût: il est difficilement chiffrable car des expropriations nombreuses sont à envisager, ce qui ajoutera au prix déjà important de cette nouvelle ligne.  On est à 26,5 Millions d’euros contre 16 millions d’euros par kilomètre pour la première ligne. (le Tram le plus cher de France !)

Les enjeux: Cette rue est à l’image de la rue de Bourgogne il y a quelques années. Une rue dynamique, conviviale, « non piétonne », et considérée comme délaissée par les pouvoirs publics (entretien). depuis 7 ans Pourquoi alors ne pas envisager de rendre piétonne la rue des Carmes, en aménageant cette rue à l’image de la rue de Bourgogne, avec ravalement de façade et petits pavés ? Pourquoi ne pas laisser un peu de place pour les  Vélo+ ? Les habitants et habitués de cette rue ne sont pas assez bien ?

Redorons son image de diversité et de richesse culturelle (rappelons que dans cette rue au tracé millénaire résiste un cinéma d’art et d’essai), sans tomber dans les référence au « nettoyage » cher aux sarkozistes de la mairie (le Karcher n’est pas loin).

Le rapport de l’enquête public précise dans le même sens   que « La difficulté de passage dans la rue des Carmes est considérable et, encore moins que dans le faubourg Madeleine, il ne peut être question de site partagé. On estime que l’absence de site propre dans la rue des Carmes et le faubourg Madeleine est une aberration qu’il faut repenser. Le long passage en circulation partagée avec le trafic automobile est un facteur de ralentissement pour le tram mais va aussi provoquer des difficultés sérieuses pour la circulation automobile qui continuera à utiliser cet axe important. Au niveau du Faubourg Madeleine, on estime également que le passage en site propre est indispensable. Il faut donc que soit le faubourg soit à sens unique, soit que le stationnement y soit interdit. Dans le cas contraire, Le tram sera englué dans la circulation et on ne gagnera pas de temps en empruntant ce moyen de déplacement. La mise en rue piétonne des rues où le dossier actuel prévoit un tram circulant en site ‘partagé’ a également des partisans ayant émis des avis en ce sens, d’autres les ont émis oralement lors des permanences tenues par les membres de la commission d’enquête publique. »

« En résumé, dans ce secteur, on accepte majoritairement le tram mais on préconise fréquemment l’interdiction de toute circulation automobile et tout stationnement dans les rues où le tram circulera en site partagé. On propose d’utiliser le parking de Chats Ferrés pour le stationnement et la mise en place d’un itinéraire par la rue Bannier pour la circulation. »

Sources médias et autres sur cette question:

Rue des Carmes: «On n’a rien de la mairie, pas la moindre info» (Libé Orléans)

Blog de La Rep

Pascal Martineau

Daniel Richard « La rue des Carme respire la diversité »

Article de Libération

Visite virtuelle de la rue des Carmes (voir de tout Orléans)

Read Full Post »

Older Posts »