Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘blog’

Quand Horza s’essaye à la sociologie

On parle souvent des Bo-Bo (bourgeois bohème). Ces jeunes gens plutôt de gauche-écolo ayant réussis professionnellement s’installant en milieu urbain. Ils sont souvent adeptes du bio, des déplacements doux, des sorties culturelles, des nouvelles technologies. Ils lisent télérama et le nouvelobs. A Orléans, comme ailleurs, ce phénomène se constate. Ce phénomène a été, à de très nombreuses reprises, analysées dans les différents médias.

Mais, à ses côtés, une nouvelle « communauté » émerge: les Bling-Bling Boys (and girls). Ils font partis de cette droite décomplexée qui s’écarte très largement de la droite gauliste. Ils ont réussis et tout le monde doit le savoir. Signes extérieurs de richesses indispensables à toutes sorties.

Étymologiquement le bling-bling a pour origine la rue américaine et la scène hip-hop. Au sens large il désigne les bijoux et tout l’attirail qui sert d’accoutrement aux rappeurs (lourdes chaînes en or, colliers incrustés de bijoux, grosses bagues , mais aussi dentiers en diamant et montres en or clinquantes). Le bling bling par extension désigne le style ostentatoire et excessif du mode de vie des rappeurs . C’est un signe extérieur de richesse exacerbé.

Les Bling Bling Boys lisent le Figaro, Challenge et parfois d’un oeil le quotidien local pour savoir si on parle d’eux. Ils sont adeptes de grosses voitures, belles montres et parlent écologie comme d’un mal nécessaire. Quelques symboles de cette droite Bling-Bling: Sarko à malte, Rachida en Une de Match…

La carte à l’UMP est à la mode, comme les Rayban et le jean slim. On défend Sarko dans les diners mondains ou les soirées entre amis en expliquant que la France doit évoluer et que les impôts sont trop élevés. L’ISF devant être supprimé ainsi que la CMU.

Le bling-bling boy est libéral mais aussi un peu réac’. Il faut libérer le travail, mais pas le mariage. Il part au ski l’hiver et à la plage l’été. Il a les tongs UMP, la mèche rebelle et le short Billabong.

Le bling-bling boy à Orléans, ne va jamais à l’Atelier car c’est « un repère de gauchiste », il préfère le Moog ou encore le Key-West rue de Bourgogne. Parfois, il prend un vélo+ (quand ça marche) pour faire un petit tour en centre ville et faire comme à la capitale, c’est trop FUN.

Il est à la pointe de la technologie sans la connaitre, rêve d’un IPhone pour être dans le coup comme « Loic » (Le Meur), il l’aura pour son anniversaire. Il va aux fêtes de Jeanne d’Arc entre amis, pour voir d’autres amis défiler. Il « ADORE ! » les petits pavés et l’Inex’ mais n’y va pas. Pour lui, il manque de parking en centre ville. Il n’a jamais mis les pieds en dehors de celui-ci mais « connait bien les quartiers difficiles« . Il n’aime pas trop le milieu culturel local le trouvant trop à gauche et préfère aller au Zénith qu’à l’Astro.

Il va voter « Serge » car il ne veux pas « des socialo-communistes » et si il est motivé va faire campagne avec des « potes de l’UNI » qui sont aussi au MPF (de De Villiers) comme lors des présidentielles.

 

 

Read Full Post »