Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘politique’ Category

Surpris en lisant le dernier tract de l’UMP-MPF local, je me suis inquiété quelques instants sur le pouvoir d’achat de notre cher(e) maire. Il annonçait une indemnité à 1950 euros. Ce qui est bien en soit mais pour quelqu’un qui a suivi quelques cours à l’ENA ce n’est pas énorme. La baisse du pouvoir d’achat et la vie chère auraient-elles fait une nouvelle victime ?

Revenons un peu en arrière…

En 2001, tout juste élu, Serge Grouard se fait voter une augmentation de 92% dès le premier conseil municipal arguant la main sur le cœur qu’une telle fonction ne pouvait se remplir qu’à temps plein. (J’en ai encore les larmes aux yeux). (Source compte rendu de Conseil Municipal 2001)

Il faut rappeler que malgré le fait d’avoir recaser l’artisan des alliances droites- extrêmes -droites en Bourgogne en président de l’Agglo, il reste néanmoins vice-président de cet établissement public.

Mais en 2002, il se présente aux élections législatives dans une circonscription taillée par la Droite (merci Pasqua). Il est élu député. L’indemnité de député selon le site de l’assemblée nationale est fixée à 5 177,66 euros net (hors avantages en nature)

Serge Grouard se targue d’une indemnité de maire de 1950 euros.

Petit calcul savant :

5 177, 66 + 1950 + Indemnité VP agglo ( ?) = 7127, 66 sans l’indemnité d’agglo qui peut s’élever à 1900 euros.

Il faut rappeler qu’un élu ne peut pas cumuler d’indemnité de fonction pour un montant supérieur à 8 100 euros (source assemblée nationale)

Il est atteint par le plafond légal, donc au lieu de baisser ses indemnités de Député, il a choisi d’écreter son indemnité de maire.

Rassurons nous, le pouvoir d’achat du maire est sauvé !

NB: Jean Pierre SUEUR propose que si le maire est également parlementaire, il ne touche aucune indemnité. (p°43)

Read Full Post »

L’information a circulé plus vite que le web 2.0 pour arriver dans la presse avant même la confirmation de Delanoe lui même montrant l’engouement pour cette réunion. L’information reste pourtant vrai. Bertrand Delanoe l’actuel maire de Paris et candidat à sa réélection (archi favori) viendra bien à Orléans le Vendredi 29 février (une date qui ne revient pas tous les ans !!!) à 18h30 au Centre des Conférences .

La majorité parisienne comprenant le PS, les Verts, le PC, le MRC, le PRG mais aussi et surtout ouvert sur les forces vives de Paris, est un signe fort que rassemblée la gauche peut faire de belles choses. Prenons exemple sur cette dynamique pour porter un nouveau souffle pour Orléans et ainsi éviter le déclin tranquille de notre ville. Face à une liste qui ramasse de la droite extrème au centre mou , le projet porté par l’équipe Orléans gagnant pour tous créée une véritable alternative cohérente, innovante et ambitieuse pour Orléans.

Read Full Post »

Je ne vous ferais pas l’affront de ne publier que quelques pages du programme pour alimenter mon blog. Voici l’intégrale du programme de l’équipe Orléans Gagnant pour Tous avec Jean-Pierre SUEUR.

Je reviendrai pas la suite aux propositions fortes de ce programme.

Read Full Post »

Le programme de l’équipe « Orléans gagnant pour tous » a été présenté à la presse Mardi 5 février. Il sera diffusé très prochainement à près de 60 000 exemplaires dans les boites aux lettres de la ville mais aussi sur les marchés et les lieux de passages. La distribution est militante et donc bénévole.

J’essayerai de répondre aux différentes questions que vous vous posez sur celui-ci dès sa sortie. Je présenterais également les grandes lignes de celui-ci par entrée thématique.

Je tiens à souligner qu’une élection municipale est un moment intense de débat politique  et citoyen sur l’avenir de notre ville. Il faut éviter de tomber dans la polémique et le jeu des petites phrases que tous, nous condamnons quand nous suivons l’actualité nationale. 

La campagne doit se faire dans le respect de chacun. La confrontation doit se faire autour des idées et des projets. On ne peut plus accepter cette agressivité ambiante néfaste au débat politique.  Des propos déplacés ont été entendu, cela n’est pas acceptable. Appel aux militants de tout bord, sachez rester ZEN.

Read Full Post »

A ne pas manquer: Les mensonges de Serge Grouard  (vidéo)  

 

Connaissant la mauvaise foi de nombreux blogueurs UMP, je précise que les Taggs n’ont pas été fait pour l’occasion, cela évitera de vous énerver encore une fois pour rien 😉

(source vidéo Fansolo)

Read Full Post »

(article en cours de rédaction)

Il y a bien entendu www.orleans2008.net mais il y en a bien d’ autres.

Petit tour d’horizon des sites Internet de campagne.

 

 

Elections Cantonales

www.canton-courtenay.fr

www.cantoningre2008.fr

michelineprahecq.parti-socialiste.fr (canton Orléans Argonne)

jpgrand.org

michelbrard.wordpress.com

Elections Municipales

www.davidthiberge2008.com (St Jean de Braye)

checy45.over-blog.com

www.sainthilairesaintmesmin2008.fr

www.ensemblepourlachapelle.fr

www.ingrecap2008.com

www.claudebourdin.com (Beaugency)

Read Full Post »

« Borloo le mytho »

Seules quatre maisons à 100 000 euros sont sorties de terre à ce jour. L’ancien ministre de la Cohésion sociale en avait promis au moins 20 000. Un échec cuisant.

Fin 2005, Jean-Louis Borloo lançait à grand renfort de communication la maison à 100 000 euros. Entre 20 000 et 30 000 de ces habitations devaient sortir de terre chaque année en faveur du logement social. De quoi satisfaire les 87% de Français déclarant que l’accès à la propriété est une priorité. Plus de deux ans après ces déclarations, le bilan est catastrophique. «Actuellement, quatre maisons ont vu le jour», déclare l’Association française pour l’accession à la propriété (Afap), baptisée un temps «Association des maisons à 100 000 euros». Un changement de dénomination qui s’explique tout simplement par l’impossibilité à respecter le nombre tape-à-l’œil de 100 000 euros, selon une information de France Info.

Read Full Post »

Source: www.orleans2008.net

  1. Jean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret, ancien ministre, 60 ans, La Source (PS)
  2. Joelle BEAUVALLET, Conseillère générale du canton Bannier, Assistante sociale, 51 ans, Bannier (PS)
  3. Michel BRARD, Masseur Kinésithérapeute, 49 ans, St Marceau (PS)
  4. Carole MIKO, Animatrice radio, 40 ans, Bannier
  5. Avelino VALLE, Directeur marketing, 62 ans, Bannier
  6. Marie-Denise NGANGA, Technicienne, 44 ans, La Source (PCF)
  7. Jean-Philippe GRAND, Chef d´entreprise, 43 ans, St Marceau (Les Verts)
  8. Marie-Thérèse NOEL, Cadre commercial, 45 ans, St Marceau (Les Verts)
  9. Marc DEBARBAT, Directeur d’établissement postal, dirigeant sportif (football), 51 ans, St Marceau
  10. Sophie FERKATADJI, Directeur de magasin, 45 ans, Carmes
  11. Dominique LEBRUN, Facteur, 49 ans, St Marceau (PCF)
  12. Corinne LEVELEUX TEIXEIRA, Professeur à l’Université d’Orléans et à l’Institut Universitaire de France, 41 ans, Bourgogne
  13. Baptiste CHAPUIS, Chargé de mission dans une collectivité territoriale, 25 ans, Carmes (PS)
  14. Ghislaine KOUNOWSKI, Pharmacien, 50 ans, La Source
  15. Michel RICOUD, Responsable associatif, 59 ans, La Source (PCF)
  16. Elsa PELLOIE, Etudiante, 24 ans, St Marc Argonne (PS)
  17. Jean-Paul BRIAND, Médecin, 57 ans, St Marc Argonne
  18. Hélène MOUCHARD ZAY, Professeur, responsable d’association, 67 ans, St Marceau
  19. Philippe DELOIRE, Juriste, 49 ans, Carmes (Les Verts)
  20. Annie SAINSON, Commerçante, 51 ans, Bourgogne
  21. Francois REISSER, Directeur de contrôle de gestion, 57 ans, La Source (PS)
  22. Estelle TOUZIN, Restauratrice, 31 ans, Bourgogne (sympathisante Les Verts)
  23. Djamel CHAOUAOU, Agent de maîtrise, 34 ans, Bannier (PS)
  24. Solange GRUWE, Cadre à la CRAM, formatrice sportive (judo), 51 ans, Bourgogne
  25. Daniel RICHARD, Formateur, 59 ans, Bourgogne (PS)
  26. Nathalie HUREL, Mère au foyer, déléguée de parents élèves, 41 ans, Bourgogne
  27. Jean-Luc MIRLOUP, Professeur des écoles, 59 ans, Carmes (PS)
  28. Bakhta CHINOUNE, Assistante maternelle, 47 ans, St Marceau (sympathisante PCF)
  29. Antoine BARDET, Cadre territorial, 35 ans, Bourgogne (PS)
  30. Joëlle RICHARD, Directrice d’association à caractère social, 51 ans, St Marc Argonne
  31. Maxime YEHOUESSI, Technicien Matériel BTP, dirigeant et entraîneur sportif (boxe), 52 ans, La Source (PS)
  32. Marie-Christine TRIBOULAT, Cadre au Rectorat, 53 ans, La Source (PS)
  33. Philippe AURAT, Guichetier à La Poste, 49 ans, Carmes (sympathisant écologiste)
  34. Mary-Bridget FOUCHER, Enseignante, 62 ans, St Marc Argonne (Les Verts)
  35. Ambroise PASSEGUE, Médiateur culturel, 28 ans, Bourgogne (PCF)
  36. Nelly LE PENNEC, Infirmière au CHRO, 52 ans, St Marc Argonne (PRG)
  37. Abderrahim GHBABRA, Directeur de centre de formation, 52 ans, La Source (PS)
  38. Sophie QUENTIN, Cadre de gestion, 47 ans, Carmes (sympathisante écologiste)
  39. Emmanuel DUHEM, Directeur du travail, 56 ans, Bannier
  40. Fanny PIDOUX, Etudiante, arbitre national de Basket, 23 ans, Carmes
  41. Francesc GIBERT, Musicien, 40 ans, Bourgogne
  42. Nathalie WILLANO, Assistante de direction, 35 ans, St Marceau
  43. Thierry MOURON, Responsable de Ressources Humaines, 56 ans, Bourgogne (PRG)
  44. Lucie ANNETTE NATIVEL, Attachée d’administration, 28 ans, Carmes (PS)
  45. Alain ROUSSELET, Responsable de partenariats économiques, 42 ans, Bannier (PS)
  46. Francine LANCEREAU, Chargée de personnel, 43 ans, Bourgogne
  47. Bernard ARLOT, Gestionnaire technique, dirigeant sportif (volley ball), 51 ans, Bourgogne
  48. Claire WIX, Educatrice, 48 ans, Carmes (PCF)
  49. Daniel TALAGA, Ingénieur goémètre topographe, 49 ans, St Marceau (MRC)
  50. Flavie HORANI, Apprentie, 19 ans, La Source
  51. Laurent RABIER, Directeur d’école, 50 ans, St Marc Argonne (PCF)
  52. Aude PINCZON du SEL, Principal adjoint de collège, 38 ans, St Marc Argonne
  53. Jean-François LUNEBITZ, Technicien en matériel médical, 61 ans, Bourgogne
  54. Sélima BABADJI, Etudiante, 24 ans, Bourgogne
  55. Cyril FACCHINI, Technicien, 39 ans, St Marceau

    Read Full Post »

    LETTRE OUVERTE
    à Madame Fadela AMARA, Secrétaire d’État auprès de la ministre du Logement et de la Ville

    Prévention ou sécuritaire : Le grand écart

    Alors que les émeutes des banlieues de l’automne 2005 ont apporté un coup de projecteur spectaculaire sur le malaise, le mal-être de notre jeunesse, les politiques devant l’ampleur de la crise et dépassés par cet élan spontané, réactif et violent ont répliqué en apportant une réponse musclée à travers un arsenal sécuritaire et des promesses.

    Deux ans plus tard, les promesses n‘ont pas été tenues et la confiance n’a pas été restaurée. L’arsenal répressif s’est cristallisé sur les quartiers dits difficiles et a fini par s’installer dans la routine du quotidien rythmé par une présence policière accrue, une surveillance continue et des contrôles incessants.

    Chasse aux clandestins, couvre-feu et tout cet outillage d’arrêtés municipaux dont la ville d’Orléans s’est dotée pour interdire et contrôler font désormais partie de notre ordinaire.

    Fadéla, venez jeter un coup d’œil dans la cité de Jeanne… Tout y a été expérimenté en matière de surveillance et de contrôle social :

    – Agents de pseudo-médiation appelés blousons rouges dont le rôle est de collecter de l’information pour la municipalité,
    – Surveillance vidéo, renforcement des effectifs policiers et même le concept d « été punch » pour sous prétexte d’occuper les enfants, mieux les surveiller en leur proposant des activités à la place des vrais spécialistes de l’animation de rue que sont les associations de terrain…

    Alors que l’on dégage de vrais moyens pour sécuriser et réprimer, on saupoudre pour faire un vrai travail de prévention et tisser du lien social.

    Pour éradiquer cette jeunesse qui se désespère, pour dissimuler le mal de vivre ; aujourd’hui, après avoir rasé le centre Bélassor à Beauchamps quartier enclavé d’Orléans La Source on parle même de détruire le Centre commercial 2002 :

    « On ne construit pas de la vie en démolissant ».

    Dans mon livre, « Banlieues, de l‘émeute à l‘espoir » Collection L’écrit d’alarme, Regain de lecture qui reste le témoignage d’un ancien éducateur de rue, je fais la démonstration à travers des histoires de vie que c’est en tissant du lien social, en agissant en amont sur les causes et non pas seulement sur les conséquences que l’on débâillonnera cette jeunesse qui se désespère et que l’on ravaudera les trous de notre société.

    Il est encore temps de ne pas se résigner et de redonner des moyens aux acteurs de terrain, de soutenir le tissu associatif et à nos élus d’accepter de dire qu’ils ne savent pas forcément tout et qu’il est encore temps de laisser travailler « librement » les professionnels du social, en tout cas de les consulter et de les écouter. Il est encore temps, mais il n’y a plus de temps à perdre.

    Lorsque votre voiture ou le tram tombent en panne : Qui allez-vous voir ? Un technicien ou un élu ? Alors quand notre société tombe en panne de lien social, pourquoi les élus auraient la réponse et que l’avis éclairé des spécialistes du « social » ne serait même pas recueilli ?

    La Banlieue a grondé et si l’on ne prête pas une oreille attentive à la parole de notre jeunesse, si l’on continue à réprimer pour réprimer, si nos élus s’entêtent à ne pas enfin rééquilibrer sécuritaire et prévention, c’est un tsunami qui déferlera et des lendemains qui déchantent qui assombriront notre vie au quotidien.

    Tendre l’oreille puis tendre la main, se rencontrer et échanger c’est déjà un grand projet. « Personne ne naît mauvais, on le devient ».

    Travailleur social depuis près de 20 ans sur ce vaste ensemble bétonné qu’est le quartier de La Source, j’essaie modestement de faire entendre ma voix et à travers mes positions de redonner une place à ceux que l’on rejette sur le bord du chemin et je vous invite à lire mon ouvrage qui reste un témoignage d’actualité… autant qu’un cri du cœur !

    Le 7 septembre dernier, date à laquelle vous avez en Conseil des ministres présenté l’esprit de votre plan Banlieue, je vous avoue que j’ai été perplexe, mais pas plus que j’aie été surpris de votre engagement auprès de Sarkozy que je n’arrive pas à considérer comme le président de notre République tant il a désacralisé la fonction de chef d’État.

    Enfin !!!

    Sachez malgré tout que je ne doute pas de la sincérité de votre engagement mais je reste très réservé.

    En effet, nombreux sont les ouvrages, les rapports notamment de « banlieuscopie » qui ont analysé les problèmes de banlieue et j’accuse nos élus d’être de vrais faux-culs devant leur manque de volonté chronique de se donner les moyens de répondre à cette crise de notre jeunesse, plus particulièrement celle qui habite de l’autre côté de la rue. (du mauvais côté ?)

    En ce 23 janvier 2008, j’attends et je m’interroge !

    J’ai l’impression que votre ministre de tutelle ; Madame Boutin dont on connaît la sensibilité, les origines sociales et les convictions politiques si éloignées des vôtres ne vous laisse tomber, que Monsieur Sarkozy plus préoccupé par la main qui tient le bâton que par celle qui passe le témoin ne vous coupe l’herbe sous le pied et nous propose le 8 février un plan Banlieue au rabais en cette période de solde.

    Vous êtes porteuses d’espoir et d’ailleurs, vous avez baptisé ce plan « Espoir Banlieue » qui fait résonance avec le titre de mon livre sorti le 21 février 2007 ! (avant les élections présidentielles !). « BANLIEUES, de l’émeute à l’espoir »

    J’aurais aimé partager avec vous mes propositions pour l’Espoir-Banlieue comme par exemple une autre approche de la notion du travail à laquelle je préfère le concept d’utilité sociale.

    En effet, quand j’entends Sarkozy proposer à chaque jeune un travail ou une formation à condition qu’il se lève tôt… Quelle connerie et quelle ignorance. De quels jeunes parle-t-il ?

    Même avec la meilleure volonté du monde ; il y a des jeunes qui sont tellement cassés, tellement déstructurés qu’ils seraient bien incapables de se lever et de tenir le rythme de travail… Et à ceux -la il faut d’abord donner, donner de la dignité, donner un espace du possible et peut-être avant tout la possibilité de se sentir utile socialement. Il sera bien temps plus tard de se former ou de trouver un emploi… J’ai des propositions en ce sens !

    Il faut aussi à mon avis débâillonner notre jeunesse et leur donner enfin l’accès aux médias. Je propose que chaque journal consacre un espace d’expression possible à tous ces jeunes et que cette page fut elle blanche existe au moins symboliquement. Tout comme au journal télévisé de 20 heures, je propose que l’on consacre chaque jour un reportage de quelques minutes, une galerie de portrait, le parcours de réussite d’un jeune afin d’échapper enfin aux stigmates des faits divers… (il existe bien la maison « Leroy Merlin ! »).

    Je propose aussi la création de Maisons de la citoyenneté qui soient de vraies Maisons pour tous, lieux d’échanges et de rencontres intergénérationnels où l’on pourra enfin construire de vrais projets (culturels, sportifs, musicaux etc..)

    Ces propositions et j’en ai encore tellement en réserve comme l’accès au logement social pour les jeunes qui entrent dans la vie active et les jeunes couples, le renforcement des effectifs de travailleurs sociaux (animateurs, éducateurs de rue et tout adulte-relais pour aller à la rencontre des ces jeunes), la nécessité de soutenir le mouvement associatif… Il faut se donner les moyens de favoriser toute action et initiative qui participent et j’en suis convaincu, au remaillage du lien social : On ne peut plus faire l’économie de favoriser la rencontre et l’échange…

    L’enjeu de la Banlieue n’a d’égal que l’enjeu environnemental car si on n’y prend garde, on va crever des désordres sociaux et des désordres écologiques… Leurs déséquilibres participent de la même analyse : l’homme est un loup pour l’homme.

    Entre l’avidité de Sarkozy et le conservatisme de Boutin, y a-t-il une place pour la conviction de Fadéla ? Je me pose la question et… j’attends.

    Bien évidemment, Madame je reste à votre disposition pour échanger avec vous si vous pensez qu’un modeste travailleur social puisse vous enrichir de son vécu.

    Yves BODARD

    Read Full Post »

    Trouvé sur le site du café pédagogique

    Orléans : Flicage, humiliation ou pédagogie ?

    « Parce que je ne veux pas que les enfants soient fichés dès leur plus jeune age, parce que l’enfance a encore le droit à l’innocence, voici le mot que je viens de mettre dans le cahier de correspondance de mes filles. J’encourage tous les orléanais à en faire de même ». A quelques semaines des municipales, la remarque est terrible. Sur son blog, un père de famille orléanais dénonce le système de fiches de conduite qui a cours dans les cantines scolaires de la ville. Les agents notent que tel enfant « a amélioré son comportement » ou « utilise un langage soigné » etc. Selon Libération, la mairie précise que les fiches ont été rédigées avec les enfants.

    On en parle également dans Libération sur France Bleu Orléans, sur RTL et même sur France Info. Et depuis ce matin, dans la République du Centre qui a du temps avant de relayer l’information. Serge Grouard n’aime vraiment pas les enfants

    Read Full Post »

    Vous pouvez retrouver l’article de libération dans les kiosques aujourd’hui (16/01/08)  ou sur le net à ses adresses: ici et

     

    Vous pouvez également retrouver un article sur la question de la sécurité dans les Echos d’aujourd’hui. (Uniquement dans le format papier car l’article n’est pas accessible gratuitement sur le net.)

    Read Full Post »

    La campagne est lancée depuis déjà quelques mois, mais jusqu’à ce jour les citoyens ne s’interessaient que peu aux élections municipales et cantonales de mars prochain. Passé l’époque des voeux et autres galettes des rois, j’ai découvert avec étonnement que depuis quelques jours les visites concernant les recherches sur les propositions des élections municipales ont explosé.

    De plus en plus de requêtes du type « municipales 2008 propositions jeunesse » sont faites pour arriver sur mon blog. La campagne sur le net prend également un tournant avec la sortie sucessive de nombreux sites de campagne et l’accélération de la publiction d’articles. Malgré cela, la netcampagne ne fait pas l’unanimité. Certains, comme Serge Grouard à Orléans, ont fait le choix délibéré de ne pas investir le net. (voir d’abandonner leur site ??) et ce depuis de nombreuses années. Le loiret ne connait en effet aucun blog ou site de parlementaires (ayant l’objet rendre compte de leur activité) à l’exception du sénateur socialiste d’Orléans. Certaines mauvaises langues soulignent que vu l’implication de Serge Grouard à l’Assemblée Nationale, il n’aurait pas grand chose à mettre sur son blog de député…

    Le monde.fr dans son article sur la netcampagne pour les municipales souligne ce que de nombreux blogueurs ont soulevé localement. La validation des commentaires uniquement positifs à la gloire du candidat (voir une censure non assumée.)

    A l’inverse, l’équipe de campagne autour de Jean Pierre Sueur a fait le choix de valider tous les commentaires (exception des commentaires ne respectant pas la netiquette). La démocratie s’applique au quotidien…

    On soulignera au passage que dans la même édition un article fait mention du blog de JPS sur lemonde.fr qui a du être mis en sommeil le temps de l’élection locale mais remplacé par un blog de campagne : www.orleans2008.net

    Read Full Post »

     Vendredi 11 janvier 20h30 sur l’Inex’ .

    Sujets:  (en 4h)

      • la place du net dans la campagne et
      •   l’humour en politique

     Le wiki pour s’inscrire et annoncer sa venue ici.

    nb: merci Gabrielle pour la réservation.

     

    Read Full Post »

    Il y a pour moi et pour le moment 3 vidéos à ne pas manquer en ce mois de janvier:

    1. les voeux de Yoda

    2. les voeux de Miguel à sauce milanaise

    3. Chuck Norris en S. Grouard (on pourrait appliquer cette vidéo à Quentin Thomas qui a décidé de bloquer systématiquement tous mes commentaires… surement une habitude à droite… )

    Read Full Post »

    On en a parlé sur Twitter depuis quelques temps déjà puis on a arrêté pour cause de trêve de noel , le retour de la célèbre République des Blogs sur Orléans.

    Avec ces podcast mythiques, ces échanges de trucs et astuces, ces débats alliant politiques et techniques sans fin, cet humour décalé propre aux blogueurs…

    En bref une soirée réussie en perspective !

    Une question reste en suspend :  Où,  ??? et l’heure…

    Le wiki est en ligne ici.

    Un sujet: la place du net dans la campagne ???

    NB: mon petit doigt me dit que Fabien pourrait en profiter pour nous présenter son nouveau projet …

    Read Full Post »

    Les voeux sont à peine passés que la campagne se relance déjà. Une question se pose de plus en plus dans les médias: La campagne 2008 se fera-t-elle sur le net, comme l’a été en partie l’élection présidentielle de 2007 ? ou s’agissant d’une élection locale, le net ne prendra-t-il qu’une place secondaire ?

    Vous connaissez déjà la réponse que personnellement j’apporterais. Le net est aujourd’hui l’outil indispensable d’une campagne réussie. Mais attention, ce n’est pas l’outil unique ou principal.

    La campagne 2.0 a même déjà commencé à Orléans. Jean Pierre Sueur, en plus de son blog de sénateur, a lancé un blog dès Octobre pour échanger sur les enjeux des municipales à Orléans et a investit Facebook (réseau communautaire) avec la création d’un profil et de plusieurs groupes. Mais cette utilisation va-t-elle connaître un écho favorable ?

    L’observatoire de la netcampagne de l’IFOP a réalisé le premier sondage de la net-campagne, publié dans le JDD.fr. Les résultats sont étonnants…

    Pour s’informer sur les municipales, les internautes privilégient la télévision et la presse écrite régionale (respectivement 35% et 31% de réponses) et dans une moindre mesure la radio (28%). Internet apparaît plus en retrait mais obtient un score non négligeable et fait quasiment jeu égal avec la presse écrite nationale (23% contre 22%). A ce propos, soulignons que 20% des internautes en âge de voter affirment visiter régulièrement des sites de candidats aux élections municipales.

    (…)
    De plus, fait particulièrement marquant de cette enquête sur les pratiques politiques des internautes, la transmission de contenus progresse de façon significative :

    14% (+6 points) des internautes affirment télécharger des argumentaires ou textes politiques et une proportion comparable (12%, +5 points) recommande des sites politiques à son entourage. Signe d’une diffusion plus horizontale de l’information – c’est-à-dire entre particuliers

    – 16% des internautes auraient déjà transféré à des proches par email des informations sur les municipales. Ce résultat est d’autant plus élevé que 14% des internautes interrogés par l’Ifop en avril 2007 revendiquaient une telle pratique à propos de la présidentielle quelque jours à peine avant le premier tour.

    Au vu de cette étude, je pense donc que l’utilisation des outils mis à disposition par Internet sont un des vecteurs de communication de nos idées qu’il ne faut pas négliger dans cette campagne.

    Read Full Post »

    FRANÇOIS FILLON adressait aux responsables syndicaux le 26 décembre, un courrier qui choque. Dans ce dernier il envisage que la définition du temps de travail soit déterminée par la négociation d’entreprise et non plus par la loi. Il s’agit donc de supprimer la durée légale du travail.
    Pour de très nombreux spécialistes du Droit du travail mais aussi pour les syndicats, des politiques et un grand nombre de français il y a là la volonté de mettre en place une première étape de suppression peu à peu, mais surement d’un acquis social unique et considérable dont jouissent les français : les 35 heures de travail hebdomadaire.

    Un pavé dans la marre donc, qui ne manquera pas de susciter un grand nombre de contestations et de débats. En cela on peut dès à présent commencer à faire de lourds reproches à Nicolas Sarkozy, qui peu à peu, de surprises en surprises dans tous les domaines, touche là un chapitre essentiel de la vie quotidienne des français : le rythme de vie, la présence en famille, et le service qu’est le travail pour l’homme, et non l’homme pour le travail.
    La France va donc vivre une attaque en règle contre une société qui se modernisait et qui peu à peu régresse vers le XIXè siècle où le travail transformait l’homme en machine. Bref on peut craindre un esclavagisme moderne caché par les théories du capitalisme qui place l’argent, mais attention pas le vôtre, celui de ceux qui vous dirigent au dessus de votre vie privée.

    Le gouvernement a donné jusqu’au 31 mars aux syndicats et aux patrons pour se mettre en accord, après quoi le gouvernement imposera sa voix, peut-on comprendre : celle du Medef ? Un dossier dans tous les cas qui promet d’être défendu par beaucoup et ce avec tous les points de vue. Dès à présent un grand nombre de français s’inquiète, et qui dit inquiétude, parle d’un désenchantement face à une politique qui semble de moins en moins au service de la vie privée, de la famille, et donc du bonheur de chaque français…

    Read Full Post »

    La parité à l’UMP ?? on en est loin, très loin…

    La vision de la politique à l’UMP

    Montillot le Shériff, Grouard l’indien et enfin Lemaignen le chef de chantier ?

    Read Full Post »

    Pourquoi les conseils de quartiers sont ils réservés à quelques uns ? Ne pourrait on pas les ouvrir à tous les citoyens ?

    Notre ville n’est pas connue et reconnue pour ses pratiques démocratiques exemplaires. Beaucoup de communication mais peu de place laissé pour la participation des citoyens. Et quand une bonne idée est évoquée durant la campagne municipales de 2001 par l’actuel maire (référendum sur la question du Tram) elle n’est pas appliquée.

    Notre ville doit s’ouvrir à la richesse de ses habitants pour avancer, pour construire l’avenir.  Les Conseils Municipaux sont peu connu, les nouvelles technologies sont sous exploitées pour permettre une meilleur reconnaissance du travail des conseillers municipaux. Dans ce domaine, là encore une bonne idée vite oubliée: le chat du Maire, qui permettait à chaque citoyen d’interpeler directement le maire.

    Il faut réfléchir également dans la création de conseils « d’experts » permettant d’accompagner, de proposer, de participer à la prise de décisions.  Ces conseils doivent avoir de réel pouvoir et des capacités d’actions reconnus. La démocratie participative locale n’est pas un frein à la prise de décisions, bien au contraire, il s’agit d’un atout considérable.

    Read Full Post »

    Avec un peu de retard, je rajoute ici la proposition sur l’emploi des jeunes. Elle avait sautée lors de la mise en page de mon précédent article.

     

    Ne pourait on envisager des bourses de l’emploi et des « dating » qui pourraient être organisés dans tous les quartiers pour permettre de faciliter les rencontres entre chef d’entreprise et jeunes diplômes et ainsi lutter contre les discriminations à l’embauche par la rencontre directe. Et pourquoi pas des bourse des stages soutenus par la municipalité. Il faut aussi utiliser toutes les possibilités du Code des Marchés Publics pour privilégier l’emploi local lors des constructions et/ou aménagements publics.

     

    Pour aller plus loin que les propositions pour la jeunesse, et sur l’action économique, pourquoi ne pas évaluer et rationaliser les aides directes aux entreprises pour garantir leur efficacité sur l’emploi, et l’environnement. Il serait envisageables comme le faite déjà le Conseil Régional de conditionner ces aides à une implantation durable des entreprises dans l’agglomération. Ce travail pourrait s’effectuer par un conseil ad hoc regroupant élu et responsables économiques.

    Read Full Post »

    On en parle sur Twitter depuis quelques temps déjà, le retour de la célèbre République des Blogs sur Oréléans avec ces podcast mythiques, ces échanges de trucs et astuces, ces débats alliant politiques et techniques sans fin, cet humour décalé propre aux blogueurs… En bref une soirée réussie en perspective !

     Les mêmes questions se posent:  Où, quand, comment ???

    Le wiki est en ligne ici.

    La discussion pour le lieu, le thème, la date (…), en commentaire à ce post.

     

    Read Full Post »

    Serge Grouard et son projet pour Orléans

    Read Full Post »

    Les Jeunes se sentent-ils bien à Orléans, en centre ville et dans tous les quartiers ?

    Ont-ils des possibilités d’avenir dans notre ville?

    Loin de moi la prétention de vouloir fournir des réponses toutes faites à ces questions, il faut cependant amorcer des réflexions et propositions pour tendre vers ces objectifs.

    On ne peut pas dire que la politique jeunesse d’Orléans soit ambitieuse et mobilisatrice.

    Une politique Jeunesse, c’est apporter à tous l’égalité en matière de logement (ce qui manque cruellement à Orléans), lutter contre la précarité et l’isolement, accentuer le lien entre l’Université et la Ville et ainsi faire de Orléans une ville étudiante et non une ville ou les étudiants vivent. (Je sais qu’il s’agit d’un remarque reprise en boucle par Grouard mais il n’a rien fait pour changer cet état en 7 ans)

    Une politique Jeunesse efficace se doit également de s’appuyer sur les structures associatives qui agissent auprès des Jeunes. Enfin, ne l’oublions pas, une politique Jeunesse c’est aussi impliquer les Jeunes dans la vie de la Cité. Et sur cette question, Orléans est à la traîne…

    Le rue de Bourgogne est jolie, mais derrière il n’y a pas de projet. C’est un jolie décor sans scénario. Aucune volonté d’animations culturelles. La rue de Bourgogne est une rue certes vivante mais qui n’accueille pas tous les jeunes d’Orléans. Il faut changer çà !

    Les transports doivent permettre les sorties des jeunes. Le Tram devrait circuler la nuit pour permettre de désenclaver les quartiers. Il faut aussi que tous les quartiers puissent profiter de Vélo+ et tout particulièrement le campus et les lycées. Le vélo doit pouvoir devenir un réel moyen de déplacement utile et non uniquement un loisir.

    Une politique de jeunesse pour l’emploi: les Jeunes Orléanais doivent aussi prendre une place active dans cette campagne municipale et ainsi faire entendre la voix d’une Jeunesse oubliée de l’équipe en place…

    Tous les Jeunes orléanais doivent prendre une place active dans cette campagne municipale et ainsi faire entendre la voix d’une Jeunesse oubliée de l’équipe en place…

    Read Full Post »

    Pour pouvoir voter en 2008 (municipales et cantonales, et oui 4 des 6 cantons d’Orléans sont renouvelables), il faut s’inscrire avant le 31 décembre 2007.

    Il ne reste plus que 24 jours…

    COMMENT S’INSCRIRE ?

     

    – En se présentant personnellement à la Mairie ou dans la mairie du quartier, muni d’une pièce d’identité (passeport, carte d’identité) en cours de validité et d’un justificatif de domicile (quittance EDF, Loyer, facture de téléphone etc…)

    –  Vous pouvez aussi donner un pouvoir écrit à un tiers qui procédera aux formalités.

    – Vous pouvez le faire par correspondance avec les photocopies des documents à fournir (en recommandé de préférence).

    QUI DOIT S’INSCRIRE ?

     

    – Les jeunes qui ont ou atteindront 18 ans au plus tard le 29 février 2008.

    – Ceux qui ont déménagé et désirent être inscrits sur les listes électorales de leur nouvelle commune.

    – Enfin, il est rappelé aux électeurs déjà inscrits que tout changement d’adresse ou d’état civil doit faire l’objet d’une mise à jour.

    Pour les élections municipales, les ressortissants d’un Etat membre de l’Union Européenne résidant sur le territoire français peuvent également demander leur inscription sur les listes électorales complémentaires (Parlement européen et municipales) s’ils peuvent voter dans leur état d’origine. (capacité électorale)

    Read Full Post »

    Serge Grouard et l’écologie

    Read Full Post »

    magauche. net

    A découvrir…

    Read Full Post »

    Equipe de serge grouardmontillot serge grouard et lemaignen

    Read Full Post »

    Nadine Morano reproche à la secrétaire d’État ses «dérapages» verbaux.

    Traitée de «Castafiore» par Fadela Amera, hier sur RTL, Nadine Morano persiste : selon elle, «le comportement du secrétaire d’État chargé de la Politique de la ville n’est pas digne d’un ministre de la République».

    La polémique a débuté au lendemain des violences qui ont suivi l’accident de Villiers-le-Bel, quand le porte-parole de l’UMP s’est étonné du silence de l’architecte du futur «plan banlieues» du gouvernement. Réponse de l’intéressée : «Nadine Morano, elle est sympa, mais elle énerve tout le monde, tout le monde la fuit.» «Quand on n’est pas d’accord avec Fadela Amara, on se fait insulter ! remarque Nadine Morano. C’est déplorable, mais ce n’est pas le plus grave. Les parlementaires commencent à en avoir l’habitude, puisqu’elle est coutumière de ce genre de dérapages. Ce que je lui reproche, c’est d’encourager les jeunes de banlieue à s’enfermer dans une caricature en adoptant leur comportement et leur vocabulaire. Quand on utilise des expressions comme “à donf” ou “je kiffe” dans un entretien d’embauche, on n’est pas pris.»

    Sauf peut-être au gouvernement, puisque Nicolas Sarkozy apprécie le ton de Fadela Amara. «À tort», selon le député de Meurthe-et-Moselle, fille de chauffeur de poids lourd nancéen et qui a «vécu vingt-trois ans dans les cités». Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP, n’a plus qu’à inviter le secrétaire d’État à la Ville à un nouveau «petit déjeuner» d’explication au siège du parti présidentiel.

    source Le Figaro

    Read Full Post »

    Lors du dernier Conseil Municipal, la question de la rue des Carmes a été longuement évoquée.

    Le tracé de la ligne Est Ouest du Tram est l’objet de nombreux articles et reportages tout particulièrement récemment avec l’annonce d’un « alignement de la rue des Carmes ». (voir ci dessous)

    Alignement rue des carmesLe projet: La mairie a fait savoir que pour maintenir une voie de circulation automobile rue des Carmes, un élargissement (alignement) serait nécessaire. Cet élargissement concerne près de 17 commerces et habitations qui verraient une perte d’environ 5 m. Il en va sans dire que pour les plus petits (comme les Kébab), leur survie est en jeu. Cet alignement se base sur la première partie de la rue des Carmes (côté place De Gaulle), l’équivalent du panneau publicitaire sur le facade blanche (photo ci dessus)  jusqu’ à la rue Stanislas Julien, le long de l’hopital Madeleine. (cf Photo ci dessous).

    Rue des CarmesLa méthode: Comme le souligne Jean Pierre Sueur, ce projet de démolition est apparu après l’enquête publique sur la seconde ligne de tram. Ce projet n’a jamais été évoqué ni en Conseil Municipal ni en Conseil d’Agglomération.

    Cet alignement n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les habitants et ce malgré les demandes répétées de l’association « Aux Carmes Citoyens ! ».

    Le coût: il est difficilement chiffrable car des expropriations nombreuses sont à envisager, ce qui ajoutera au prix déjà important de cette nouvelle ligne.  On est à 26,5 Millions d’euros contre 16 millions d’euros par kilomètre pour la première ligne. (le Tram le plus cher de France !)

    Les enjeux: Cette rue est à l’image de la rue de Bourgogne il y a quelques années. Une rue dynamique, conviviale, « non piétonne », et considérée comme délaissée par les pouvoirs publics (entretien). depuis 7 ans Pourquoi alors ne pas envisager de rendre piétonne la rue des Carmes, en aménageant cette rue à l’image de la rue de Bourgogne, avec ravalement de façade et petits pavés ? Pourquoi ne pas laisser un peu de place pour les  Vélo+ ? Les habitants et habitués de cette rue ne sont pas assez bien ?

    Redorons son image de diversité et de richesse culturelle (rappelons que dans cette rue au tracé millénaire résiste un cinéma d’art et d’essai), sans tomber dans les référence au « nettoyage » cher aux sarkozistes de la mairie (le Karcher n’est pas loin).

    Le rapport de l’enquête public précise dans le même sens   que « La difficulté de passage dans la rue des Carmes est considérable et, encore moins que dans le faubourg Madeleine, il ne peut être question de site partagé. On estime que l’absence de site propre dans la rue des Carmes et le faubourg Madeleine est une aberration qu’il faut repenser. Le long passage en circulation partagée avec le trafic automobile est un facteur de ralentissement pour le tram mais va aussi provoquer des difficultés sérieuses pour la circulation automobile qui continuera à utiliser cet axe important. Au niveau du Faubourg Madeleine, on estime également que le passage en site propre est indispensable. Il faut donc que soit le faubourg soit à sens unique, soit que le stationnement y soit interdit. Dans le cas contraire, Le tram sera englué dans la circulation et on ne gagnera pas de temps en empruntant ce moyen de déplacement. La mise en rue piétonne des rues où le dossier actuel prévoit un tram circulant en site ‘partagé’ a également des partisans ayant émis des avis en ce sens, d’autres les ont émis oralement lors des permanences tenues par les membres de la commission d’enquête publique. »

    « En résumé, dans ce secteur, on accepte majoritairement le tram mais on préconise fréquemment l’interdiction de toute circulation automobile et tout stationnement dans les rues où le tram circulera en site partagé. On propose d’utiliser le parking de Chats Ferrés pour le stationnement et la mise en place d’un itinéraire par la rue Bannier pour la circulation. »

    Sources médias et autres sur cette question:

    Rue des Carmes: «On n’a rien de la mairie, pas la moindre info» (Libé Orléans)

    Blog de La Rep

    Pascal Martineau

    Daniel Richard « La rue des Carme respire la diversité »

    Article de Libération

    Visite virtuelle de la rue des Carmes (voir de tout Orléans)

    Read Full Post »

    orleans gagnant pour tousorleans gagnant pour tous 2orleans gagnant pour tous 3orleans gagnant pour tous 4Quelques photos de cette soirée bien sympa :

    Un grand nombre de riverains ont participé à cette inauguration placée sous le signe de la convivialité. Autour d’un vin chaud, nous avons découvert le titre de la liste: Orléans gagnant pour TOUS.

    La musique et la bonne humeur ont montré le grand dynamisme de l’équipe de campagne autour de Jean Pierre Sueur. Les représentants de chacun des partis qui ont rejoint le rassemblement se sont exprimés pour marquer la volonté d’une campagne de terrain et ouvert à tous les orléanais. Le local au 238 rue de Bourgogne (à appeler 2.3.8) est maintenant ouvert au public, des militants vont se relayer pour animer ce lieu de rencontre et d’échange.

    Read Full Post »

    « Newer Posts - Older Posts »