Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Politique Nationale’ Category

Quand certains préfèrent le MEDEF, (Fabien et Laurent, amusez vous bien les gars et revenez avec un max de podcast) pour ma part je reste fidèle aux  traditions (enfin aux miennes) et me rendrait aux universités d’été du Parti Socialiste.  Je suis conscient que les universités du MEDEF connaissent un attrait tout particulier cette année chez les Blogueurs influents, mais de là à m’y rendre, faut pas pousser non plus… Parisot reste encore une patronne qui défend une flexibilité à outrance et s’accordait pour trouver le CPE très utile. Je rappelerais ces quelques citations trouvés sur son Wiki:

  • « La liberté d’entreprendre s’arrête là où commence le code du travail », à l’Assemblée générale du MEDEF en janvier 2005.
  • « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? », Le Figaro, 30 août 2005.
  • « La précarité est une loi de la condition humaine. », France Inter, 3 septembre 2005.  
  • Et donc malgré les défections de nombreux éléphants socialistes  (Mélenchon, Aubry, Jospin, DSK, Fabius), je serais à La Rochelle dès demain. Il faut préciser que les inscriptions n’ont jamais été aussi nombreuses. Ce n’est pas en fuyant les débat que la rénovation avancera.

    Je trouve, en effet, que ce rassemblement sur 3 jours (vendredi 31/08 samedi dimanche) à La Rochelle permet de rencontrer des socialistes de toute la France, de partager une réflexion dans des ateliers (où les invités sont nombreux et de qualité) où le fond prime sur la forme, où les petites phrases ne sont pas utiles, où tout simplement on fait et on parle Politique.

    Read Full Post »

    Graourd à l’assemblée nationale Cliquer sur la photo pour l’agrandir

    Après de nombreuses recherches, PdlR a trouvé une photo de Serge Grouard dans l’hémicycle prouvant de sa présence au moins une fois à l’Assemblée Nationale durant le précédent mandat…

    Certaines mauvaises langues vont trouver la photo floue ou encore mal cadrée et pourtant il s’agit bien d’une preuve de son acrivité.

    Read Full Post »

    Rappelons en introduction que Michel Sapin a décidé de se consacrer à ses mandats de député et d’élu local à Argenton-sur-Creuse dans l’Indre.

    François Bonneau

     François Bonneau 

    Principal dans un Collège. Conseiller Municipal à Montargis, Vice président en charge de l’Education et des Lycées, il est également le président du groupe Socialiste au Conseil Régional du Centre

    Marie Madeleine Mialot

    Marie Madeleine Mialot

    Retraitée. Vice Présidente en charge de l’ Économie et emploi – Agriculture – Artisanat et commerce – Économie solidaire – Transferts de technologie. Ancienne adjointe à la mairie d’Orléans en charge de l’action scolaire puis de la politique de la ville.

    Les élus socialistes se réuniront le 3 Septembre afin de proposer une candidature unique pour la scession du Conseil Régional prévu le 7 Septembre.

    Read Full Post »

    mp-medium.jpg Micheline Prahecq

    ba-medium.jpg Béatrice Arruga

    jjf-medium.jpg  Jean Jacques Filleul     

    bf-medium.jpg Bernard Farion  

    Read Full Post »

     Sarko est dans un bateau… Paris Match retire les kilos en trop

    sarko bourreletsarko bourrelet retouche image

    (Source Libération)

    L’hebdomadaire d’Arnaud Largardère a encore une fois rendu service à son ami Nicolas Sarkozy en retouchant une photo qui n’avantageait pas sa silhouette.

    Plus fort que Weight Watchers, merci Paris Match.

    Read Full Post »

    S’il n’était pas élu (maire, député, conseiller général, etc.) sans discontinuer depuis plus de 25 ans et, surtout, roi des cumulards, quelle profession exercerait donc André Santini qui trouve anormal « que 24 % de la population active soit fonctionnaire« . ?

    Santini le fonctionnaire

    Source: Assemblée Nationale

    Read Full Post »

    michel sapin démissionORLÉANS (Reuters) – Michel Sapin (PS), député de l’Indre depuis 2007, président de la Région Centre depuis 2004 et conseiller municipal d’Argenton-sur-Creuse depuis 2001, a annoncé sa démission de conseiller régional, provocant ainsi la vacance de la présidence.

    « En agissant ainsi, j’ai fait le choix du coeur, celui de mes racines familiales et politiques. Je travaillerai désormais pour ma circonscription de l’Indre et ma ville d’Argenton-sur-Creuse », a déclaré Michel Sapin, ancien ministre des Finances en 1992 et de la Fonction publique en 2000.

    « Il y a un choix à faire qui est imposé par la loi, qui pour moi est un choix difficile, je dirais même douloureux. J’ai laissé parlé mon coeur, et mon coeur c’était de rester élu d’une commune de ce département de l’Indre que j’aime, et de la ville d’Argenton-sur-Creuse », a-t-il expliqué sur France-Info.

    « Il y a de quoi hésiter entre un poste qui est un poste où on peut agir, où on peut prendre des décisions, où on a une capacité d’action sur un territoire large qui est la région centre, et puis un poste qui est plus concret, plus directement en lien avec les habitants », a-t-il admis. AP

    Si l’impossibilité de cumuler ces différents mandats lui est imposée par le code électoral, le choix de ce proche de Ségolène Royal surprend localement. Certains cadres locaux du parti socialiste expliquent ce revirement par sa possible candidature à la mairie de Châteauroux, la préfecture de l’Indre, en mars 2008. (la rumeur a été démentie officiellement)

    L’élection du nouveau président devrait avoir lieu le 7 septembre à l’occasion d’une session plénière extraordinaire. Le candidat socialiste François Bonneau, conseiller municipal de Montargis (Loiret) et président du groupe socialiste à la Région, semble le mieux placé. Dans l’immédiat, c’est Jean Germain, maire de Tours (Indre-et-Loire) et premier vice-président qui assure l’intérim.

    Read Full Post »

    Supermenteur sarkoCelui qui prétend incarner la rupture ne déroge en tout cas pas à la pratique coutumière du mensonge de son prédécesseur à l’Elysée. Sarkozy se moque de vous : Français, réveillez-vous !

    Il a dit : « ni l’Europe ni la France (n’ont) versé la moindre contribution financière à la Libye« .
    Il a menti : 460 millions d’euros ont été versés au Fonds de Benghazi d’aide aux familles des enfants contaminés par le sida par la France, l’Union européenne, avancés par le Qatar.

    Il a dit : « rien à voir« , en réponse à l’accusation du réseau Sortir du nucléaire de s’être livré à un troc en la matière, le jour de la libération des infirmières bulgares.
    Il a menti : deux jours plus tard est signé l’accord de la livraison d’un réacteur par la France à Tripoli. Tout se serait décidé en 48 heures sans que l’affaire n’ait été évoquée avant ? Balivernes ! Greenpeace accuse : « Cet accord pose un énorme problème de prolifération nucléaire et se situe dans la droite ligne de la politique française d’exportation irresponsable de sa technologie nucléaire. […] Livrer du nucléaire civil à la Libye reviendrait à aider ce pays à accéder tôt ou tard à l’arme atomique« .

    Il a dit : « non« , quand on lui a demandé si un accord d’armement avait été signé, ce que prétendait dans Le monde mercredi le fils Khadafi, Seif al-Islam.
    Il a menti : la France et la Lybie ont signé hier – mais Seif al-Islam le savait la veille, d’où un gros doute sur la date ! – deux accords d’armement pour un montant de 168 et 128 millions d’euros.

    Source: l’excellent Blog http://olivierbonnet.canalblog.com/ Plume de Presse (incontournable)

    Read Full Post »

    Un euroNicolas Sarkozy a reçu plus de sept millions d’euros de dons de particuliers pour financer sa campagne présidentielle, selon les documents transmis par l’ex-candidat UMP à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, publiés ce vendredi au Journal Officiel. Son adversaire socialiste Ségolène Royal n’avait, elle, récolté que 100.000 euros de dons.

    Parmi les 21.251.277 euros de recettes déclarées par Nicolas Sarkozy figurent 7.062.116 euros de « dons de personnes physiques ». Pour financer le reste, près de 11 millions d’euros ont été empruntés à l’UMP qui a en outre payé directement 2,6 millions d’euros de dépenses de campagne.

    Les dépenses du candidat Sarkozy ont atteint les 21.038.891 euros, qui se répartissaient essentiellement comme suit: 11,8 millions pour les réunions publiques et 2,8 millions pour la propagande imprimée. Il faut ajouter 856.000 euros pour les locaux des permanences, 668.000 pour les sites Internet, 548.000 pour le personnel de campagne, 528.000 pour les sondages et 359.000 pour la propagande audiovisuelle, entre autres. 

    Les dépenses des candidats

    Olivier Besancenot (LCR) 918.330 euros,  Marie-George Buffet (PCF) 4.822.820 euros,  Gérard Schivardi (soutenu notamment par le PT) 713.960 euros,  François Bayrou (UDF, devenu MoDem) 9.746.518 euros,  José Bové 1.204.278 euros,  Dominique Voynet (Verts) 1.436.870 euros,  Philippe de Villiers (MPF) 3.098.963 euros,  Ségolène Royal (PS) 20.712.043 euros,  Frédéric Nihous (CPNT) 844.280 euros,  Jean-Marie Le Pen (FN) 9.683.564 euros,  Arlette Laguiller (LO) 2.115.018 euros,  Nicolas Sarkozy (UMP) 21.038.891 euros.

    Il est suprenant de voir que les résultats du premier tour sont proportionnés à la quantité d’argent dépensée pour cette campagne… étonnant non ?

    Read Full Post »

    Publié dans Libération

    «  Le dévoiement de la loi « 

    Read Full Post »

    Article publié par Le Monde 


    L’hyperprésidentialisme est dans l’air du temps. Est-ce une raison pour qu’il devienne l’alpha et l’oméga de la gouvernance (autre terme désormais incontournable) des universités ?
    Avec nombre de mes collègues socialistes, j’aurais souhaité pouvoir m’abstenir sur le projet de loi présenté par le Gouvernement, étant attaché à ce que nos universités disposent d’une plus forte autonomie, dès lors que les moyens seraient donnés pour éviter d’insupportables inégalités territoriales en matière d’enseignement supérieur.
    Mais nous n’avons pas pu nous abstenir en raison – tout particulièrement – des dispositions inscrites dans le texte sur les modalités de recrutement des enseignants chercheurs, que le gouvernement n’a pas voulu modifier sur l’essentiel, en dépit des nombreux amendements déposés de toute part en ce sens.
    De quoi s’agit-il ?
    Le projet de loi prévoit qu’un président d’université pourra recruter un enseignant chercheur contre l’avis de l’instance scientifique de l’université (commission de spécialistes transformée en  » comité de sélection « ) et sans qu’aucune instance scientifique nationale n’ait été appelée à donner un avis.
    Autrement dit, si le texte était voté en l’état, le président pourrait recruter de sa propre autorité pour une durée indéterminée tout enseignant chercheur dans toute discipline.
    Loin de moi l’idée d’exprimer une quelconque défiance à l’égard des présidents d’université. J’observe d’ailleurs que la ministre Valérie PÉCRESSE n’a cessé de se féliciter de la qualité du dialogue noué avec ces présidents, pourtant élus par un collège électoral large et très représentatif qu’elle veut aujourd’hui vouer aux gémonies ! Ce ne sont pas les présidents qui sont en cause, c’est le système qu’on veut mettre en place.
    Les procédures actuelles de  » recrutement par les pairs  » ne sont certes pas sans défaut, et rien n’empêche de les améliorer.
    Mais invoquer leurs défauts pour instaurer une décision discrétionnaire du seul président, c’est rompre avec un principe très ancien et qui est constitutif de la notion même d’université, qui procède – est-il besoin de le rappeler ! – de l’ordre du savoir, de la connaissance et de la science.

     

    On nous dit que ce pouvoir discrétionnaire ne s’appliquera que peu. Mais la loi est la loi. Elle fonde un droit. Et s’il ne s’agissait que de pouvoir saisir les  » étoiles filantes mondiales de l’excellence scientifique  » que nos procédures rebuteraient, pourquoi tant d’insistance de la part de la ministre à refuser toute modification de son texte sur ce point, jusqu’à demander une seconde délibération pour repousser un amendement d’un élu de l’UMP, pourtant adopté par le Sénat, stipulant que l’avis de l’instance scientifique compétente devrait être  » avis conforme  » ?
    Ne nous trompons pas. Il s’agit là d’une question majeure. C’est une certaine idée de l’université qui est en cause dans cette unique disposition qu’aucun discours sur la  » gouvernance  » ne justifiera. C’est un engagement fondamental qui voit une conception du management l’emporter sur les critères scientifiques et pédagogiques. Le débat à l’Assemblée Nationale permettra-t-il d’éviter la dérive si lourde de conséquences que porte en germe un alinéa apparemment anodin du projet de loi ?

    Read Full Post »

    A quoi sert l’opposition parlementaire ? A défaut de pouvoir empêcher la droite d’appliquer son programme… droitier, au moins peut-elle expliquer, tenter de convaincre, dénoncer. A condition qu’on fasse connaître sa parole. Ainsi, sur le projet de loi de « lutte contre la récidive des majeurs et des mineurs« , instaurant notamment des peines plancher et la suppression conditionnelle de l’excuse de minorité, présentée devant le Sénat par la mère fouettarde Rachida Dati, il faut lire ce qu’en dit la gauche – et même le centre. Extraits des remarquables interventions, pédagogiques à souhaits, de sénateurs choisis. (Robert Badinter, Nicole Borvo Cohen-Seat pour le groupe communiste) Très long, mais ô combien instructif.

    (source Plume de Presse, Le blog sabre-au-clair d’un journaliste engagé)

    Pour vous donner une idée de ces peines plancher, donnons la parole à Hélène Franco, secrétaire générale du Syndicat de la Magistrature : « Un homme pris pour la seconde fois à dérober un CD dans un supermarché, vol qualifié punissable de trois ans de prison, sera donc passible d’une peine plancher d’un an« .

    Read Full Post »

    Les élus nationaux:

    Assemblée nationale: Combien gagne un député ?

    Indemnité mensuelle (brut) : 6.952,91 €

    Indemnité mensuelle (net) : 5.177,66 €

    Plafonnement des indemnités supplémentaires pour d’autres mandats : 2.700,16 €

    Indemnité représentative de frais de mandat : 6.278 € brut par mois

    Crédit affecté à la rémunération de collaborateurs: 8.949 € par mois

    Avantages : carte nominative qui permet l’accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF en 1ère classe. Taxis gratuits à Paris. Prêt immobilier avantageux.

    Durée du mandat : 5 ans

    (suite…)

    Read Full Post »

     Les élus locaux

    Au Conseil Régional

    Indemnités de base (brut/mois) : de 1.477,24 € (-1 million d’habitants) à 2.585,17 € (+3 millions d’habitants).

    Indemnité mensuelle de Président de conseil général : 5.354,99 €

    Indemnité mensuelle de Vice-président de conseil général : de 2.068,13 € (-250.000 habitants) à 3.619.23 € (+1,25 million d’habitants).

    Indemnité mensuelle de membre de la commission permanente : de 1.624.96 € (-1 million d’habitants) à 3.619.23 € (+3 millions d’habitants).

    Durée du mandat : 6 ans

    Read Full Post »

    Le député UMP Pierre Bédier aime la techno, mais a encore des progrès à faire pour maîtriser WordPress

     

    Pierre Bédier, député UMP et président du Conseil général des Yvelines, a posté ce vendredi sur son blog l’affiche (controversée) commandée par le département pour faire sa publicité auprès des entreprises étrangères.

    Ce visuel, qui fait parler de lui dans la blogosphère, et qui a suscité la colère d’associations féministes, met en avant le slogan « I love techno » sur la poitrine d’une jeune femme dont on ne voit pas le visage.

    Mais à en juger par la mise en page de son blog (le billet présentant l’affiche étant encastré dans le post précédent), Pierre Bédier a encore des progrès à faire pour maîtriser WordPress… Ce qui tombe mal pour un billet titré « J’aime la technologie » !

    Read Full Post »

    Il y a quatre façons de lire les chiffres officiels du chômage, présentés jeudi, passés sous le «cap symbolique» des 2 millions de demandeurs d’emploi en mai.

    L’optimiste. La nouvelle ministre de l’Emploi, Christine Lagarde, a salué de «bons chiffres».

    La polémique. Comme à chaque livraison du baromètre du chômage, l’ampleur de la baisse est discutée et les indicateurs mis en cause. Y compris par des statisticiens au sein même du ministère de l’Emploi et de l’Insee, ou d’associations comme Autres chiffres du Chômage.

    «Les chiffres officiels du chômage ne sont plus des indicateurs fiables», a déclaré vendredi Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, en évaluant pour sa part à «cinq millions le nombre de personnes au chômage ou en sous-emploi» en France. Selon lui, la nouvelle baisse enregistrée dans les chiffres officiels du mois de mai est notamment liée à «une augmentation des radiations ou des personnes dispensées de recherche d’emploi» et en réalité, «il y a cinq millions de personnes au chômage ou en sous-emploi».

    La pessimiste. «Les chiffres sont déjà contestables en soi», mais en plus «ils ne permettent pas d’apprécier la qualité des emplois», a ajouté B.Thibault. L’une des caractéristiques de ceux qui retrouvent du travail est que ce sont des emplois d’une durée de moins de six mois». «Il y a en fait une explosion de la précarité et de l’instabilité de l’emploi», conclut-il. C’est le constat établi la veille par le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, qui a souligné que le nombre de radiations (de chômeurs des listes de l’ANPE) avait augmenté de plus de 5%, et a mis en cause la qualité des emplois créés, «précaires, voire très précaires».

    La «on calme le jeu». «Pour la première fois, on est à moins de deux millions, mais on est encore trop haut. On va y arriver, il n’y a aucune raison que les autres pays réussissent et nous, non», a déclaré le chef de l’Etat devant des ouvriers du BTP, lors d’une visite de chantier. Et pour couper court à cette polémique sur les méthodes de calcul, le gouvernement lui-même a commandé la semaine dernière un rapport «pour faire le point sur les modalités de calcul» et «faire toute la transparence» sur ces chiffres.

    Read Full Post »

     

    Le texte  (mis à jour hier)  est enfin révélé. Les grandes modifications sont les suivantes, il ne fait plus mention d’une possible sélection décidée par les Conseils d’ Administration après la Licence 3 et écarte ainsi toute référence à la sélection dans la loi.

     

    Les CA (conseil d’administration) pourront être composés de 20 à 30 membres (et non plus 20) et comporter de 3 à 5 étudiants ( et non plus seulement 3 contre 7 actuellement). Les universités auront désormais 1 ans (et non plus 6 mois) pour changer leur mode de gouvernance et 5 ans pour acquérir deux compétences nouvelles. Tel qu’il est rédigé, le texte prévoit de « nouvelles compétences des universités », dont la possibilité, si elles le peuvent et sur la seule base du volontariat, d’acquérir leur autonomie en matière de budget et de gestion des ressources humaines. L’accès à la propriété de leurs locaux est, lui, classé sous le terme de « compétences optionnelles ».

     

     Mais l’attention va être maintenue car le passage devant le parlement pourrait voir le texte être amendé.

    Read Full Post »

    Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) (PRG MRC DVG PS) a mis en place un réel contre pouvoir constructif. (selon moi)

    Jean-Marc Ayrault avait été nommé, lui, coordinateur sur les Affaires étrangères et européennes alors qu’Arnaud Montebourg, ancien porte-parole de Ségolène Royal, est le premier vice-président chargé de la prospective et le fabiusien Philippe Martin le 2ème vice-président chargé du développement durable et de l’agriculture.

     Ont été aussi nommés vice-présidents :

    Patrick Bloche (Prospective, Culture, communication)
    George Pau-Langevin (immigration, co-développement)
    Bernard Roman (Institutions)
    Pascal Terrasse (Santé)
    Gaëtan Gorce (Travail)
    Manuel Valls (Lois)
    Sandrine Mazetier (Education nationale)
    Michèle Delaunay (grand âge)
    Jean-Yves le Bouillonnec (Logement, Ville)
    François Brottes (Affaires économiques)
    Patricia Adam (Défense)
    Victorin Lurel (Outre-mer)
    Jérôme Cahuzac (Finances)
    Marisol Touraine (Protection sociale)
    Alain Vidalies (Entreprises)
    Martine Lignières-Cassou (Transports)
    Alain Clayes (Enseignement supérieur)
    Jean-Yves Le Déaut (Recherche)
    Geneviève Gaillard (Environnement)

    Qu’en pensez vous ? Réelle opposition-proposition ?  Nouvelle façon de s’opposer ?

    Read Full Post »

    Les métaphores sur les animaux de la savane et le PS sont à la mode dans les médias nationaux dernièrement et même reprisent par les cadres eux mêmes. Pour pouvoir si retrouver dans cette animalerie qui traverse en ce moment le désert, une explication imagée et impertinente est nécessaire.

     

    ElephantLes éléphants vivent en communauté réduite mais à forte cohésion. On peut ranger dans les éléphants roses (hors consommation d’alcool) Laurent Fabius, Martine Aubry, Jack Lang, Henri Weber, Henri Emmanuelli et l’éléphant devenu solitaire Lionel Jospin. Un très vieux éléphant plein de sagesse qui traine la patte droite malgré un parcours exemplaire, Michel Rocard. En quelque sorte, la génération Mitterrand, qui déjà en 1981 était élue.

     

     

     

    jeune lion Les jeunes lions (lionnes) sont les quadras ou assimilés du Parti. Il s’agit entre autre d’A. Montebourg, de Manuel Vals, d’André Vallini, de Julien Dray, David Assouline, Malek Boutih, Michel Sapin, Annick Lepetit, Bruno Leroux, ou encore Vincent Peillon, avant qu’il ne perde son territoire de chasse. Moins connus que les éléphants, ils estiment que c’est à leur tour de diriger la savane.

     

     

     

    Gazelle

    Qui mieux que Ségolène Royal peut être représentée par la Gazelle. Elle court vite et devance les éléphants, mais ils la rattrapent quelques temps après. On parle aussi de Delphine Batho, d’Anne Hidalgo, Safia Otokoré voir de Marylise Lebranchu (avec plus d’expériences)

     

     

     

    vieux lion

    Le lion, le plus ancien et sage. Chef de meute il voit contester sa légitimité par une gazelle, de jeunes lions et quelques éléphants roses. Il pourrait être incarné par F. Hollande. Un autre lion qui tient d’une main de maître son territoire pourrait être Bertrand Delanoé. Un lion qui est en passe de passer éléphant: DSK.

     

     

     

     

    Les lionceaux incarnés par des jeunes du PS et du MJS qui souhaitent faire comme les grands souvent peu connu nationalement. Un exemple un peu médiatique est Razzye Hammadi l’actuel président du MJS.

     

     

     

     

     

    Les Rhino, des animaux agés, assez butés qui foncent tête baissée, peu importe qui est devant ou ce qui l’en coûte. Certains verraient bien Pierre Mauroy, Patrick Mennucci, voir même Yvette Roudy dans cette représentation.

     

     

     

     

     

    Les Charognards sont ceux qui attendent que la bête soit morte pour pouvoir la manger. Ils sont vicieux, ils ne vivent en groupe que pour profiter de celui-ci. Le groupe est mourrant il préféreront le dévorer que de le défendre. Kouchner, Bocquel, Besson…

     

    Une précision est nécessaire. Cet article a été rédigé de manière humoristique (quasi Fansolesque…) ne remettant, d’aucune façon, en cause les valeurs et le travail de chaque personne citée (quoique les charognards…). L’objectif premier est de divertir de façon décalée en s’appuyant sur les métaphores des médias en poussant le trait jusqu’au bout.

    Read Full Post »

    A partir de 1988, un « prix de l’humour politique » est décerné par le Club de l’humour politique, fondé par la conseillère de Paris Jacqueline Nebout. Il « récompense » divers politiciens français ayant prononcé la phrase la plus drôle de l’année, qu’il s’agisse indistinctement d’humour volontaire ou involontaire.

    La remise de ce prix s’interrompt en 1997, avant de reprendre après l’élection présidentielle de 2002 sous l’égide du Press Club de France et la présidence du journaliste Jean Miot. Dès lors, ce prix est rebaptisé « prix Press Club, humour et politique ».

    Mes préférés isssu du Palmarès des années précédentes:

    « Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit » (Ségolène Royal) (prix 2006)

    « C’est un texte facilement lisible, limpide et assez joliment écrit : je le dis d’autant plus aisément que c’est moi qui l’ai écrit » (VGE) (Prix spécial du jury en 2005)

    « Il est plus facile de céder son siège à une femme dans l’autobus qu’à l’Assemblée nationale » (Laurent Fabius) (nominé en 1997)

    Robert Hue (ancien secrétaire national du Pcf) : « Si Bush et Thatcher avaient eu un enfant ensemble, ils l’auraient appelé Sarkozy.« . (nominé en 2005)

    Xavier Darcos : « Quand vous êtes aux affaires, vous manquez de souffle ; quand vous êtes dans l’opposition, vous ne manquez pas d’air » (nominé en 2004)

    Les nominés 2007 sont:

    • « J’ai été longtemps un jeune conformiste, et sans doute formiste était-il de trop » (François Bayrou)

    • « Jack Lang avait toutes les qualités pour briguer la Présidence de la République. C’est pour cela que je l’ai chaudement encouragé à se retirer » (François Hollande)

    • « La France, c’est la Tour Eiffel et Jacques Chirac » (Michèle Alliot-Marie)

    • « Je suis peut-être nul, mais le ministre, c’est moi » (Pascal Clément)

    • « Montfermeil » (Jean-Marie Le Pen, répondant à la question : Si vous êtes élu Président, quel sera votre premier voyage à l’étranger ?)

    • « Qui vient sur la grande muraille, conquiert la bravitude » (Ségolène Royal)

    • « L’UMP est une formation jeune qui n’avait pas prévu qu’un des siens deviendrait président de la République » ! (François Baroin 30 mai 2007)

    A vous de choisir maintenant…

    (perso j’ai un petit faible pour celle de Clément)

    Read Full Post »

    Composition du Gouvernement Fillon 2

    Pas trop dure la cohabitation ?

    Fadela Amara, présidente du mouvement Ni putes ni soumises, issue du milieu associatif et considérée comme proche de la gauche, est nommée secrétaire d’Etat à la politique de la ville, auprès de Christine Boutin.

    Rama Yade, après avoir été bras droit de Jean-Pierre Elkabach et soutenu la guerre en Irak (également contre le TCE), est nommée secrétaire d’Etat aux affaires étrangères et aux droits de l’homme, auprès de Bernard Kouchner.

    Est-ce logique ? J’en doute…

    Une autre personnalité extérieure à la politique fait son entrée au gouvernement. L’entraîneur de l’équipe de France de rugby, Bernard Laporte, prendra ses fonctions de secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports à l’issue de la Coupe du monde de rugby, auprès de Roselyne Bachelot.

    Et pourquoi pas Johnny à la Culture ?

    Read Full Post »

    Second tour des élections législatives: Résultats 2007:

    (en nombre de sièges sur 577)

    PS et apparentés  205

    Vert  4

    PCF et apparentés  18

    Modem  4

    Nouveau Centre  22

    UMP et apparentés  324  (dont 2 MPF en vendée)

    Les personnalités battues et gagnantes

    Yves Cochet (Verts) est élu à Paris avec 57,17% des voix, contre l’UMP Nicole Guedj.

    Christine Boutin (UMP) est réélue dans les Yvelines face au socialiste Didier Fischer.

    Jean-Marie Cavada (MoDem) est battu dans le Val-de-Marne par Henri Plagnol (UMP), avec 45,77% des voix contre 54,23%.Martine Billard (Verts) est réélue dans la 1ère circonscription de Paris, face à Jean-François Legaret (UMP).

    Marie-George Buffet (PCF) est réélue en Seine-Saint-Denis, avec 56% des suffrages exprimés.

    Jean Lassalle (MoDem) emporte la seule triangulaire de ce second tour, avec 40,37% des voix contre Hervé Lucbéreilh (UMP, 33,65%) et Jean-Pierre Domecq (PS, 25,98%).

    Arno Klarsfeld (UMP) est battu dans la huitième circonscription de Paris (partie du 12e arrondissement) par la socialiste Sandrine Mazetier. Il obtient 44,1% contre 55,9%. Cette circonscription, jugée emblématique de la situation politique à Paris, passe à gauche pour la première fois depuis 1958.

    Julien Dray (PS) est réélu dans la 10e circonscription de l’Essonne avec environ 53% des voix.

    Alain Carignon (UMP) a reconnu dimanche sa défaite dans l’Isère face à la candidate socialiste Geneviève Fioraso.

    Dominique Strauss-Kahn
    (PS) l’emporte avec 55,47% dans le Val-d’Oise contre la candidate UMP Sylvie Noachovitch.

    Alain Juppé
    (UMP), ministre de l’Environnement et du développement durable, est battu par Michèle Delaunay (PS) dans la 2e circonscription de la Gironde. Il l’avait pourtant nettement devancée au premier tour. Il n’obtient que 49,07% des voix. La défaite de Juppé, ancien Premier ministre de Jacques Chirac et numéro 2 du gouvernement, est un coup dur pour la majorité et le président Sarkozy. Le Premier ministre François Fillon avait annoncé que tout ministre candidat qui serait battu devrait démissionner.

    Aurélie Filippetti (PS) est élue en Moselle face à l’UMP François Missoffe. Emile Zuccarelli (PRG) est battu en Haute-Corse par l’UMP Sauveur Gandolfi-Scheit.Jack Lang (PS) est réélu dans le Pas-de-Calais avec 54,7% des voix.

    Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) est battu par le candidat socialiste Jean-Patrick Gille en Indre-et-Loire.

    Michèle Alliot-Marie
    (UMP) est élue dans les Pyrénées-Atlantiques.

    François Hollande
    (PS) est réélu en Corrèze avec 60,1%.

    Delphine Batho
    (PS), candidate à la succession de Ségolène Royal dans les Deux-Sèvres, est élue avec 57,42% des voix.

    Arnaud Montebourg (PS) est réélu en Saône-et-Loire avec 50,5% des voix, contre 49,5% à son adversaire UMP, Arnaud Danjean.

    Marine Le Pen (FN) est battue dans le Pas-de-Calais avec environ 42% des voix.

    François Bayrou (Modem) est élu avec 61% des voix dans la 2ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques face à la socialiste Marie-Pierre Cabanne. (désistement du candidat UMP)

    Laurent Fabius (PS) est réélu en Seine-Maritime.

    Jean-Louis Bianco
    (PS) est réélu député de la première circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, avec environ 52% des voix.

    Jean-Louis Bruguière (UMP) est battu en Lot-et-Garonne.

    Maxime Gremetz (PC dissident) est réélu dans la Somme.

    Vincent Peillon (PS) est battu dans la Somme de 143 voix par l’UMP Jérôme Bignon.

    Oscar Temaru (UPLD) est battu en Polynésie française.

    Christine Taubira (PRG) est réélue en Guyane.

    Jean Glavany (PS) est réélu dans les Hautes-Pyrénées.

    Pierre Moscovici (PS) est élu dans le Doubs.

    Jean-Pierre Chevènement (MRC) est sévèrement battu dans son fief historique du Territoire de Belfort, recueillant 45,52% des suffrages, et devancé de près de 9 points par le député sortant UMP Michel Zumkeller.

    Paul Vergès (PCR) est battu à la Réunion.

    Résultats en 2002:

    PS 149

    PC 21

    UDF 29

    UMP 359

    Divers Droite 14

    Read Full Post »

    Loiret Orléans-sud 1ère circ:

    Olivier Carré (UMP) 54.95%  Elu
    Marie-Madeleine Mialot (PS) 45.05%

    Loiret Orléans-ouest 2ème circ:

    Serge Grouard (UMP) 54.65% Réélu
    Christophe Chaillou (PS) 45.35%

    Loiret Orléans-est 3ème circ:

    Jean-Louis Bernard (UMP) 55.5% Réélu
    Micheline Prahecq (PS) 44.5%

    Loiret Montargis-Gien 4ème circ:

    Jean-Pierre Door (UMP) 51.14% Réélu dès le premier tour.

    Loiret Orléans-nord-Pithiviers 5ème circ:

    Jean-Paul Charié (UMP) 58.91% Réélu
    Carole Canette (PS) 41.09%

    Un grand bravo aux candidats socialistes du Loiret qui ont progressé par rapport à 2002 de 4 à 5 points. Une bonne nouvelle également pour Orléans avec des scores très encourageants.

    Un bravo tout particulier pour la campagne très dynamique de Micheline Prahecq dans la troisième circonscription…

    Résultats du premier tour

    Read Full Post »

    18H Fermeture de TOUS les Bureaux de vote dans le LOIRET.

    Résultats des élections législatives dans le LOIRET (Second tour)

    Première circonscription

    Inscrits

    Exprimés

    Abstention

    Olivier Carré

    Marie Madeleine Mialot

    Deuxième Circonscription

    Inscrits

    Exprimés

    Abstention

    Serge Grouard

    Christophe Chaillou

    Troisième Circonscription

    Inscrits

    Exprimés

    Abstention

    Jean Louis Bernard

    Micheline Prahecq

    Quatrième Circonscription

    Elu au premier tour

    Jean Pierre Door 51,14% (élu au premier Tour)

    François Bonneau 21,51 %

    Cinquième Circonscription

    Inscrits

    Exprimés

    Abstention %

    Jean Paul Charié %

    Carole Canette %

    Read Full Post »

    Résultats du premier tour des élections législatives du Loiret

    Participation (nationale) à 12h: 22,90 % (22,56% au premier Tour )

    Participation à 17h   49,58% (premier tour des élections législatives 49,28)

    Read Full Post »

     noachovitch

    D’après Le Canard Enchaîné daté du 13/06/07, Sylvie Noachovitch candidate UMP aux élections législatives dans la 8ème circonscription du Val d’Oise (95) face à DSK, mais également Avocate-animatrice de TF1 dans l’émission de Julien Courbet Sans Aucun Doute,  aurait déclaré :
    « Mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n’y a que des Noirs et des Arabes. L’idée de coucher avec l’un d’entre eux me répugne. »
    Interrogé ce soir par l’éditeur-blogueur Guy Birenbaum dans l’émission On Refait Le Monde sur RTL, le journaliste Nicolas Poincaré a confirmé avoir entendu ces propos tenus devant le jury du prix littéraire Montechristo.
    A un détail prés. Selon Monsieur Poincaré, elle aurait dit « répulse » et non « répugne » comme l’affirmait dans un premier temps l’hebdomadaire satirique.

    Voici donc les propos rectifiés tels que les a entendus ce témoin direct, Nicolas Poincaré :

    « Mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n’y a que des Noirs et des Arabes. L’idée de coucher avec l’un d’entre eux me répulse. »

    Source : http://www.dailymotion.com/video/x29pyq_la-vraie-sylvie-noachovich  (émission RADIO)

    Il faut préciser que dans cette circonscription du Val-d’Oise, DSK a obtenu 37 % des voix alors que Sylvie Noachovitch, qui se présente pour la première fois, affiche un score de 37,37 %.

    Read Full Post »

    Read Full Post »

    Un titre, je l’avoue un peu accrocheur pour une réflexion personnelle.

    En effet, je m’interroge sur la faible mobilisation électorale du premier tour des élections législatives. Un score historiquement bas qui doit nous interpeller. Comment accepter ce désinterêt massif pour une élection pourtant centrale dans la vie politique française ? L’intéret pour la chose politque aurait il fait « pshiit » après le CPE et les présidentielles, les français sont-ils résignés face à Sarkozy ?? Je ne sais quoi penser…

    Il nous reste que quelques jours pour appeler à un sursaut citoyen. La participation doit progresser, les jeunes des quartiers et d’ailleurs doivent retourner aux urnes. Les réformes du gouvernement auront pour premières victimes les plus faibles, les plus en difficultés en quelques sortes les abstentionnistes de Dimanche dernier. Je comprends leur déception face à la défaite de la gauche et tout particulièrement de Ségolène Royal, mais essuyons nos larmes et reconstruisons la. Et pour cela la gauche doit être fortement représentée dans l’hémicycle.

    DIMANCHE 17 JUIN ALLEZ ET FAITES VOTEZ A GAUCHE

     

     

     

    Read Full Post »

    Première Circonscription

    Inscrits 82688

    Exprimés 50374

    Abstention 38,19%

    Olivier Carré 43,08 %

    Marie Madeleine Mialot 26,70 %

    Yves Clément 9,67% (modem)

    Olivier Carré (UMP) 43.08 %, Marie-Madeleine Mialot (PS) 26.7 %, Yves Clément (MD) 9.67 %, Annick Courtat (PSLE-NC) 4.2 %, Jean-Philippe Grand (Verts) 4.2 %, Michel Ricoud (PCF) 3.76 %, Bruno Agius (FN) 3.75 %, Gretel Miclo (LCR) 1.64 %, Thierry Geraud (MPF) 1.3 %, Sophie Gallou (DVD) 0.93 %, Christiane Hauchère (LO) 0.78 %

    Deuxième Circonscription

    Inscrits 81761

    Exprimés 48744

    Abstention 39,47%

    Serge Grouard 46,30%

    Christophe Chaillou 24,83%

    Michel Guérin 10,18%

    Cécile Richar 6,11 % (modem)

    Serge Grouard (UMP) 46.3 %, Christophe Chaillou (PS) 24.83 %, Michel Guérin (PCF) 10.18 %, Cécile Richard (MD) 6.11 %, Sabrina Duchesne (FN) 4.17 %, Moïsette Crosnier (Verts) 2.48 %, Chantal Thabourin (LCR) 1.61 %, Dominique Begue (MPF) 1.5 %, Maryse Retali (DVE) 0.95 %, Farida Megdoud (LO) 0.65 %, François René (MNR) 0.62 %, Patrick Péraud (DIV) 0.57 %

    Troisième Circonscription

    Inscrits 89957

    Exprimés 53551

    Abstention 39,38%

    Jean Louis Bernard 30,72%

    Micheline Prahecq 24,07%

    Florent Montillot 18,51 % (pas au second tour)

    Jean-Louis Bernard (UMP) 30.72 %, Micheline Prahecq (PS) 24.07 %, Florent Montillot (DVD) 18.51 %, Alexandrine Leclerc (MD) 9.03 %, Jean-Lin Lacapelle (FN) 4.84 %, Dominique Ronceray (Verts) 3.46 %, Christiane Le Pennec (PCF) 2.35 %, Eddy Talbot (LCR) 2.28 %, Michel Delporte (MPF) 1.31 %, Véronique Boisson (DVE) 0.99 %, Dominique Claisse (DIV) 0.83 %, Abdelkrim Saadani (LO) 0.79 %, Marie Robert (MNR) 0.51 %, Serge Henriot (PT) 0.31 %

    Quatrième Circonscription

    Inscrits 93586

    Exprimés 55666

    Abstention 39,45%

    Jean Pierre Door 51,14% (élu au premier Tour)

    François Bonneau 21,51 %

    Bernard Chauvet (FN) 6,98%

    Jean-Pierre Door (UMP) 51.14 %, François Bonneau (PS) 21.51 %, Bernard Chauvet (FN) 6.98 %, Monique Bosset (MD) 5.88 %, Sylvie Vauvilliers (PCF) 4.15 %, Frank Thièblemont (Verts) 2.32 %, Philippe Willeaume (CPNT) 1.52 %, Raynaldo Ruiz (LCR) 1.47 %, Brigitte Haxaire (MPF) 1.19 %, Georges Périlli (DVE) 1.11 %, Dominique Clergue (LO) 1.11 %, Catherine de Metz (DVD) 0.82 %, Anthony Lucien (MNR) 0.79 %

    Cinquième Circonscription

    Inscrits 89807

    Exprimés 54251
    Abstention 38,40%

    Jean Paul Charié 47,42%

    Carole Canette 21,74%

    Hortense Harang 9,04% (modem)

    Jean-Paul Charié (UMP) 47.42 %, Carole Canette (PS) 21.74 %, Hortense Harang (MD) 9.04 %, Véronique Jamet (FN) 7.1 %, Emmanuelle Breton (PCF) 3.15 %, Marie-Thérèse Noël (Verts) 2.24 %, Sylvie Bigot (LCR) 2.03 %, Nadine Lacrampe-Cuyaubère-Flieutete (CPNT) 1.84 %, Thierry Vasseur (MPF) 1.79 %, Olivier Garcin (DVE) 1.18 %, Patrick Lamiable (LO) 1.11 %, Daniel Prévoteaux (DIV) 0.68 %, Aurélie Josse (MNR) 0.67 %

    Read Full Post »

    Je vais essayer de mettre en ligne les résultats que j’aurais en ma possession au fur et à mesure et ainsi vivre en direct les résultats des législatives.

    Résultats du Sécond tour des législatives 2007 (loiret)

    Résultats Nationaux 2007 (second tour)

    Les premiers chiffres :

    Participation à 12h: 22,56 % ( en 2002 19,61% mais le 22 avril 31,21%)

    Election Présidentielle (6 mai 2007)

    2ème TOUR (mai 2007)

    Candidats

    Résultat

    Moyenne nat.

    SARKOZY

    58,55 %

    53,06 %

    ROYAL

    41,45 %

    46,94 %

    Blancs ou nuls (en % des votes exprimés)

    4,51 %

    4,20 %

    Taux de participation

    85,35 %

    83,97 %

    1er TOUR (avril 2007)

    Candidats

    Résultat

    Moyenne nat.

    SARKOZY

    33,66 %

    31,18 %

    ROYAL

    22,49 %

    25,87 %

    BAYROU

    18,15 %

    18,57 %

    LE PEN

    11,84 %

    10,44 %

    BESANCENOT

    3,64 %

    4,08 %

    de VILLIERS

    2,96 %

    2,23 %

    BUFFET

    1,77 %

    1,93 %

    VOYNET

    1,61 %

    1,57 %

    LAGUILLER

    1,31 %

    1,33 %

    NIHOUS

    1,22 %

    1,15 %

    BOVÉ

    1,04 %

    1,32 %

    SCHIVARDI

    0,31 %

    0,34 %

    Blancs ou nuls (en % des votes exprimés)

    1,36 %

    1,44 %

    Taux de participation

    84,49 %

    83,77 %

    Read Full Post »

    « Newer Posts - Older Posts »