Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Hors d’Orléans’ Category

Bien prononcer AoûtComme chaque année, le mois d’août suscite sur les antennes quatre prononciations différentes : [ou], [out], [a-ou] [a-out]. Pierre Fouché, dans le Traité de prononciation française (1969), recommande la prononciation [ou] et précise : « La prononciation [a-ou] est archaïque ou dialectale. Il en est de même de [out] et à plus forte raison de [a-out] ».  
Le Petit Robert (2007) et le Petit Larousse illustré (2007) donnent [ou] et [out] alors que des éditions antérieures ne retenaient que le mois d'[ou].


Moins sévères sont les recommandations données par le Dictionnaire de l’Académie française qui, dans sa neuvième édition, note : « Août se prononce [ou] plutôt que [a-ou], le t se fait parfois entendre ». La septième édition (1878) préconisait [ou] mais signalait cependant « on prononce souvent [out] ».


Venant du latin Augustus (mensis), substitué en l’honneur de l’empereur Auguste à Sextilis mensis (sixième mois devenu huitième mois lors de l’instauration du calendrier grégorien), ce mot de quatre lettres n’a cessé de provoquer de vives querelles à cause tant de sa prononciation que de sa graphie.


Dans son traité complet de prononciation, Comment on prononce le français (1917), Philippe Martinon écrit au sujet de l’histoire du mot : « Dans « août », l’a a cessé de se prononcer depuis le XVIe siècle […] ; on a malheureusement continué d’écrire « août » avec un a [mais] la prononciation [a-ou] est surannée ». Il signale que la prononciation [a-ou] réapparaît à partir du XIXe siècle chez les orateurs et chez les poètes comme Victor Hugo, Sainte-Beuve et Henri de Régnier mais, pour lui, « on serait dans la tradition française en prononçant toujours et uniquement [ou] ».


En 1930, Léon Clédat raconte que Voltaire qui, dans l’avertissement de Zaïre affirme que le mois d’août se prononce [out], commençait ainsi une lettre à la marquise du Deffand « À Ferney le 19 Auguste« , car il trouvait trop barbare d’écrire août et de prononcer [ou].

Enfin, il fut aussi employé dans la locution « faire l’août« , c’est-à-dire faire la moisson, et dans l’expression aujourd’hui disparue « faire son août dans une affaire« , au sens d’y gagner beaucoup, d’en tirer énormément de profit.  (source CSA)

Read Full Post »

Un euroNicolas Sarkozy a reçu plus de sept millions d’euros de dons de particuliers pour financer sa campagne présidentielle, selon les documents transmis par l’ex-candidat UMP à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, publiés ce vendredi au Journal Officiel. Son adversaire socialiste Ségolène Royal n’avait, elle, récolté que 100.000 euros de dons.

Parmi les 21.251.277 euros de recettes déclarées par Nicolas Sarkozy figurent 7.062.116 euros de « dons de personnes physiques ». Pour financer le reste, près de 11 millions d’euros ont été empruntés à l’UMP qui a en outre payé directement 2,6 millions d’euros de dépenses de campagne.

Les dépenses du candidat Sarkozy ont atteint les 21.038.891 euros, qui se répartissaient essentiellement comme suit: 11,8 millions pour les réunions publiques et 2,8 millions pour la propagande imprimée. Il faut ajouter 856.000 euros pour les locaux des permanences, 668.000 pour les sites Internet, 548.000 pour le personnel de campagne, 528.000 pour les sondages et 359.000 pour la propagande audiovisuelle, entre autres. 

Les dépenses des candidats

Olivier Besancenot (LCR) 918.330 euros,  Marie-George Buffet (PCF) 4.822.820 euros,  Gérard Schivardi (soutenu notamment par le PT) 713.960 euros,  François Bayrou (UDF, devenu MoDem) 9.746.518 euros,  José Bové 1.204.278 euros,  Dominique Voynet (Verts) 1.436.870 euros,  Philippe de Villiers (MPF) 3.098.963 euros,  Ségolène Royal (PS) 20.712.043 euros,  Frédéric Nihous (CPNT) 844.280 euros,  Jean-Marie Le Pen (FN) 9.683.564 euros,  Arlette Laguiller (LO) 2.115.018 euros,  Nicolas Sarkozy (UMP) 21.038.891 euros.

Il est suprenant de voir que les résultats du premier tour sont proportionnés à la quantité d’argent dépensée pour cette campagne… étonnant non ?

Read Full Post »

Roi de la provoc’, Yves Leterme est-il allé un peu trop loin? Le dirigeant du parti chrétien-démocrate flamand (CDV) chargé de former le gouvernement belge, qui a confondu volontairement ou non l’hymne national «La Brabançonne» avec «La Marseillaise».

«Leterme chante faux»

Interrogé samedi par la chaîne de télévision publique de langue française RTBF sur ce que commémorait la fête nationale belge célébrée le jour même, Yves Leterme a répondu: «la proclamation de la constitution». La bonne réponse aurait dû être la prestation de serment de Léopold Ier comme roi des Belges le 21 juillet 1831. Mais 80% des Belges, et beaucoup d’hommes politiques, ne le savent pas non plus, selon un sondage.

L’affaire s’est corsée cependant lorsque la RTBF lui a ensuite demandé d’entonner l’hymne belge, et que Yves Leterme, a commencé avec «Allons enfants de la patrie», l’air révolutionnaire français.

«Leterme chante faux» titre le quotidien francophone Le Soir, tandis que le populaire La Dernière Heure affirme «Leterme: Trop c’est trop», et publie un sondage selon lequel l’homme fort de la Flandre et ses alliés du petit parti indépendantiste flamand de la NVA «inquiètent les francophones».

«Ce n’était pas une blague belge»

Dans un commentaire, Le Soir estime que «ce n’était pas une blague belge», mais «on pourrait craindre que ce soit un message subliminal aux francophones».

Réactions à la gaffe d’Yves Leterme sur l’hymne national
envoyé par gumaes


Côté flamand, le grand journal de référence, De Standaard, qui parle de «bourde» et le plus fort tirage du pays, le populaire Het Laatste Nieuws, en font également leurs grands titres.

«Qui me cherche le paiera tôt ou tard».

Par la suite, devant l’insistance des médias francophones à revenir sur le sujet, Yves Leterme a lâché avec énervement ce week-end: «J’ai autre chose à faire que ces foutaises. Je crois qu’ils me cherchent. Qui me cherche le paiera tôt ou tard».

Pas de quoi arranger l’image d’Yves Leterme, qui avait déjà déclaré dans «Libération» que «la Belgique n’est pas une valeur en soi» et que les francophones belges ne semblaient «pas en état intellectuel» d’apprendre le flamand.

Après les élections du 10 juin où son parti le CDV, associé au petit parti indépendantiste de la NVA, a remporté 30 des 150 sièges de la Chambre des représentants, Yves Leterme a été chargé le 15 juillet par le roi Albert II de former le gouvernement.

Pour mémoire, la Brabançonne ressemble plutôt à cela:

Read Full Post »

tourne-pouce-horza.jpgfiche-tourne-pouce.jpgtourne pouce interdit Sarko

Même en vacances Place de la République se tourne les pouces (dans le Jura) , tant que c’est encore autorisé…

Read Full Post »

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) (PRG MRC DVG PS) a mis en place un réel contre pouvoir constructif. (selon moi)

Jean-Marc Ayrault avait été nommé, lui, coordinateur sur les Affaires étrangères et européennes alors qu’Arnaud Montebourg, ancien porte-parole de Ségolène Royal, est le premier vice-président chargé de la prospective et le fabiusien Philippe Martin le 2ème vice-président chargé du développement durable et de l’agriculture.

 Ont été aussi nommés vice-présidents :

Patrick Bloche (Prospective, Culture, communication)
George Pau-Langevin (immigration, co-développement)
Bernard Roman (Institutions)
Pascal Terrasse (Santé)
Gaëtan Gorce (Travail)
Manuel Valls (Lois)
Sandrine Mazetier (Education nationale)
Michèle Delaunay (grand âge)
Jean-Yves le Bouillonnec (Logement, Ville)
François Brottes (Affaires économiques)
Patricia Adam (Défense)
Victorin Lurel (Outre-mer)
Jérôme Cahuzac (Finances)
Marisol Touraine (Protection sociale)
Alain Vidalies (Entreprises)
Martine Lignières-Cassou (Transports)
Alain Clayes (Enseignement supérieur)
Jean-Yves Le Déaut (Recherche)
Geneviève Gaillard (Environnement)

Qu’en pensez vous ? Réelle opposition-proposition ?  Nouvelle façon de s’opposer ?

Read Full Post »

On n’apprend pas à gérer l’argent à l’école et pourtant on en aurait bien besoin. Selon un sondage réalisé par le CSA auprès de 803 jeunes âgés de 15 à 20 ans, 56% d’entre eux souhaitent des informatiques pratiques sur l’argent et 34% voudraient une éducation à l’économie. Un bilan présenté mardi par l’Institut pour l’Education Financière du Public (IEFP), lancé en 2006 par l’Autorité des marchés financiers après avoir dressé le même constat pour les adultes: 50% ne savent pas choisir un produit d’épargne.

L’IEFP a donc mis en ligne mardi lafinancepourtous.com, un site «à caractère non commercial». Enfants, jeunes, actifs proches de la retraite ou non, mais aussi salariés actionnaires et enseignants y trouveront «les bases de l’information financière», avec un objectif pratique: décrypter une fiche de paie, s’y retrouver dans les aides sociales, préparer sa retraite, faire un budget ou encore comprendre les produits financiers.

L’IEFP ambitionne de donner «plus que des mots» aux Français. Le site propose ainsi un calculateur pour gérer son budget. Il existe une version adaptée aux jeunes et une autre, plus complexe, pour les adultes. L’utilisateur peut le personnaliser et accéder à un graphique et à un système d’alerte. De nombreux liens sont prévus aussi, car il ne suffit pas d’être renseigné, encore faut-il savoir ensuite où s’adresser.

Read Full Post »

Arret sur imagePlus de 35 000 signatures ont déjà été validées sur la pétition contre l’arrêt d’ « Arrêt sur Images« , l’émission de critique et de décryptage médiatique du journaliste Daniel Schneidermann, et pour « préserver la diversité du paysage audiovisuel français ».

De son côté, Daniel Schneidermann organise la riposte sur son très influent Big Bang Blog : après avoir proposé à ses lecteurs d’envoyer des mails de témoignage aux directeurs de France Télévision et de France 5 ; il organise un concours d’e-mail. “Racontez-leur, à eux, comme vous me racontez à moi, ce qu’a représenté ASI pour vous, depuis douze ans. Racontez leur gentiment, tendrement, avec des détails (tous deux sont journalistes à l’origine, ils adorent les détails)“.

Le but est clairement de faire plier la direction de France 5 : “Vous savez quoi ? Je suis sûr que vos témoignages peuvent faire bouger les lignes“, assure le journaliste-animateur.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »