Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘actualité’ Category

M. Grouard n’est pas à une parole de mépris près. « A-t-on besoin d’un ministère de la culture ? » a-t-il déclaré à RMC. Voilà une déclaration qui ira droit au cœur des artistes, des comédiens, des cinéastes, des musiciens et de tous les acteurs de la vie culturelle.

La bonne question qu’aurait du poser Serge Grouard est autre : «  Existe t il actuellement un « Vrai » Ministère de la Culture en France  ? »

Dans les faits, le Ministère de la Culture est en pleine crise et on peut constater une perte de vitesse de la Culture Française,  en France et à l’étranger !

La politique actuelle culturelle en France manque d’ambition, de moyens pour les musées, le patrimoine, les centres d’art, la création et production culturelle, pour la promotion de la culture à l’étranger,  ect…

Le constat est dramatique pour un secteur qui génère du rayonnement, de l’activité et de la création d’emploi. Pour N Sarkozy, la Culture n’est pas une priorité dans sa politique nationale !

Notre réponse  à Serge Grouard est  sans ambiguité !

Oui, il faut un grand et fort Ministère de la Culture avec de vrais moyens pour mener une politique culturelle ambitieuse telle que la France l’a connu dans le passé sous De Gaulle avec Malraux, sous G Pompidou et François Mlitterand.

Mais après tout, M. Grouard est logique. On voit bien que depuis qu’il exerce les fonctions de maire d’Orléans, la culture se dissout toujours plus dans l’événementiel. Peu importe le profond travail de création, ce qui compte se sont les paillettes de l’évènement. Les budgets attribués en 2011 à la Culture à Orléans en  sont une bonne illustration avec une baisse de 2 %  des  subventions de  fonctionnement et une baisse de 40,6 % des subventions d’investissement.

Autre réponse à Serge Grouard :

Après un large écho dans les médias, Serge Grouard n’assume plus la paternité de la charte des mariages. Malgré la préexistence de règles régissant leur organisation, la charte des mariages à Orléans est bien une nouveauté de l’équipe Grouard-Montillot.

Aucun document contractuel interdisant les klaxons ou encore la musique dans l’enceinte de la mairie, n’était opposé aux futurs époux par la mairie avant juin 2011. Tous les mariés orléanais peuvent en témoigner.

Serge Grouard prend conscience, tardivement, de l’image négative pour la ville, des gesticulations sécuritaires de son adjoint et essaye tant bien que mal de détourner le débat en se défaussant de ces responsabilités.

Orléans mérite mieux !

Ghislaine Kounowski, Baptiste Chapuis, Conseillers Municipaux d’Orléans (PS)

et Daniel Richard, Secrétaire Section PS d’Orléans


Read Full Post »

Qui est Martine AUBRY ?

Martine Aubry est née en 1950 à Paris. Originaire du pays basque par sa mère et de Corrèze par son père, elle a grandi à Paris, dans le 12ème arrondissement. Elle s’y implique très tôt dans la vie locale, aux côtés de sa mère.
Dès sa jeunesse, elle s’engage à gauche et milite au Parti socialiste dans le 14ème arrondissement de Paris.
En 1974, à sa sortie de l’école nationale d’administration, elle choisit à 24 ans d’intégrer le ministère du travail. Surprise de ses camarades de promotion et de ses professeurs: il est habituel de préférer l’inspection générale des finances ou la cour des comptes. Chez Martine Aubry, les convictions font la décision.
En 1981, la gauche remporte l’élection présidentielle pour la première fois depuis un quart de siècle : comme aujourd’hui, tout un peuple attend le changement ! Martine Aubry rejoint le cabinet du ministre du travail. Elle sera la rédactrice des lois Auroux, l’une des avancées majeures de la présidence Mitterrand. Adoptée en 1982, la loi apporte le progrès à des millions de salariés qui font la richesse de la France:

  • obligation d’une négociation annuelle sur les salaires,
  • droit de retrait en cas de conditions de travail dangereuses,
  • création du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT),
  • interdiction des discriminations politiques, syndicales, religieuses, dans l’entreprise,
  • droit d’expression des salariés sur les conditions de travail.
  • Aujourd’hui encore, ces innovations contribuent à améliorer les conditions de travail, et la performance de l’économie

La suite sur http://www.martineaubry.fr/mieux-connaitre-martine-aubry

 

 

Read Full Post »

PLACE SAINT-PIERRE-EMPONT : Dj Flo met le feu aux platines, ouvrant le bal avec du funk et du disco puis voguant vers les années 1980, la dance des années 1990 et la salsa caliente, avant un final electro-house tendance !

PLACE DE LA RÉPUBLIQUE : France Bleu met en musique une scène estampillée chanson française, reggae, pop et ska. Les artistes invités : Mourad, The Ladybirds, Max Livio, Palette Europe et A.L.F. (jusqu’à 23h45)

PLACE DE LA LOIRE : soirée de folie en perspective avec DJ Oscar Night, bien décidé à transformer la place en dance-floor géant ! (jusqu’à 1h)

PLACE DE LA BASCULE :  Concert de musiques rock, funk, groove, R&B, soul, rap, et hip hop à la Place de la Bascule, de 18h00 à 23h45.

JARDIN DE L’HÔTEL GROSLOT : Musique et Equilibre : chansons dans le jardin de l’Hôtel Groslot, de 18h00 à 23h45.

JARDIN DE L’EVÊCHE : Dans le cadre d’Orléans’Jazz à 19h30, FATOUMATA DIAWARA et à 21h00 CEUX QUI MARCHENT DEBOUT.

PLACE DU VIEUX-MARCHÉ : le comité des fêtes Coeur d’Orléans signe une partition ensoleillée en invitant une chorale, la troupe Anima’ Song, le groupe de funk soul Mad’In Izy et l’association folklorique Soleil des Antilles. (19h 23h45)

COUR DU 108 : une programmation détonnante à souhait avec un zeste de soul, une pointe de reggae et de maloya et une apothéose rock.

CERCIL 
De la musique classique dans la cour du Musée Mémorial du CERCIL – 45 rue du Bourdon Blanc, de 18h30 à 19h30.

 

(source Orléans.fr  et Orléans City )

Read Full Post »

http://www.loire-net.tv/editions/category/orleans

Read Full Post »

Des mariages aseptisés dans une ville aseptisée ?

Orléans rayonne à nouveau dans les médias nationaux. Il ne s’agit ni de recrutement de nouveaux joueurs de basket ni de la programmation du festival de jazz mais bien d’un nouveau coup de communication de l’adjoint à la sécurité d’Orléans en manque de notoriété.

Les médias nationaux (Libération, RTL, Elle, France Culture…) reprennent cette information et les commentaires sont loin de donner une image jeune et dynamique de notre ville.

Après les arrêtés anti-bivouac, anti-caravaning, anti-mendicité, ou encore le couvre-feu pour les mineurs, voilà la nouvelle gesticulation médiatique de M. Montillot qui s’en prend dorénavant aux futurs mariés.

Une nouvelle charte vient encadrer strictement la célébration du mariage en mairie d’Orléans. Tout y passe : les mariés devront arrivé 20 minutes avant l’heure prévue ; les drapeaux, qu’ils soient bretons, belges ou marocains seront proscrits ; la musique – même le morceau de flute de la petite sœur – et les orchestres, cors de chasse inclus, sont interdits ; les pétales de roses devront rester sur le bouquet de la mariée, et les klaxons devront rester silencieux.

M.Montillot en Père Fouettard des mariages.

Ne s’agit-il pas d’une volonté de stigmatiser les familles d’origine étrangère après avoir stigmatisé les épiceries, les gens du voyage, les prostitués ou encore les plus pauvres ? Si ça n’est pas le cas, le résultat est le même, au vu des réactions racistes, xénophobes, que ce sujet suscite sur les différents médias.

Cette Charte pour un « Mariage réussi » est l’expression de la vision d’une ville aseptisée que porte la majorité municipale de Serge Grouard et refusant la richesse d’une ville cosmopolite et multiculturelle.

Triste aveu d’échec pour un adjoint à la sécurité que de devoir recourir à cette charte pour limiter les incivilités liées aux cortèges automobiles, alors qu’il suffit de faire appliquer simplement le code de la route.

De plus, cette Charte n’a fait l’objet d’aucune information, ni débat en Conseil Municipal (pas plus en commission où l’adjoint n’est jamais présent), une habitude de M. Montillot qui s’accommode mal de la démocratie locale quand elle est loin des médias.

 Le rayonnement d’Orléans se résume trop souvent à ces gesticulations sécuritaires.

 Orléans mérite vraiment mieux.

 Communiqué du 15 juin 2011

Sur le même sujet: 

http://www.liberation.fr/societe/01012343032-a-orleans-on-ne-rigole-pas-non-plus-avec-le-mariage

http://www.rtl.fr/actualites/article/a-orleans-les-maries-n-ont-qu-a-bien-se-tenir-7694795544

http://www.elle.fr/Societe/News/Orleans-fini-les-mariages-festifs-1616956

Read Full Post »

Revue de Presse

Read Full Post »

Lettre ouverte des Jeunes Socialistes du Loiret

 

Lettre ouverte à Serge GROUARD, député maire d’Orléans, et à Charles Eric LEMAIGNEN, président de la Communauté d’agglomération d’Orléans.

M. le maire d’Orléans, M. Le Président de l’agglomération,

Nous souhaitons tous qu’Orléans soit une ville jeune, dynamique et attrayante, mais les tarifs de transports à Orléans sont des barrières pour le travail, les études et les loisirs des jeunes. Seuls les scolaires et les étudiants bénéficient de tarifs réduits uniquement s’ils s’abonnent, et ces derniers n’ont plus, depuis longtemps, la possibilité d’acheter 10 voyages à un tarif réduit.

Il existe aussi une insupportable discrimination sociale. Les jeunes les plus en difficulté (notamment ceux qui cherchent du travail, ni étudiants, ni scolaires) ne peuvent pas utiliser des transports en commun trop chers pour eux. Le retour à l’emploi n’est pas alors facilité, sans parler des difficultés pour les jeunes en emploi précaires.

Les difficultés sociales persistantes, le soucis de limiter le nombre de voitures pour des questions écologiques et de sécurité ainsi que la conviction que les transports en commun sont un lieu d’échange social nous amènent à vous demander de réagir. Nous vous proposons ainsi d’expérimenter durant les mois d’été des tarifs spécifiques pour tous les jeunes qui ont moins de 26 ans (5€ les 10 voyages, 15€ la carte mois).

Cette expérimentation pourrait faciliter le transport pour les jeunes qui travaillent l’été et qui ont du même coup besoin de se déplacer. Les jeunes demandeurs d’emploi qui prennent occasionnellement les transports pour un entretien par exemple, ne serait plus aussi exclu du réseau. Enfin, le dynamisme culturel et des loisirs de l’été se verraient stimulés par une telle mesure.

Enfin, par souci d’améliorer le réseau actuel, ainsi que par conviction que les transports en commun sont un enjeu d’avenir, nous sommes pleinement disponibles pour discuter de l’ensemble de l’offre tarifaire du réseau de transports en commun de l’agglomération (jeunes, séniors, chômeurs…), voire de la question de la gratuité qui se pose de plus en plus, ainsi que de l’offre de transports elle même (qualité, nouvelles lignes, lignes de nuit, accessibilité), en concertation avec les associations des de jeunes travailleurs et les syndicats étudiants notamment.

Nous espérons que vous aurez aussi le souci de soutenir les jeunes dans leurs déplacements au moins durant cet été et nous restons à votre disposition pour discuter des sujets de transports.

Les Jeunes Socialistes du Loiret

Read Full Post »

Revue de presse

Read Full Post »

Les élus socialistes verts et apparentés organisent une rencontre débat autour de l’avenir d’Orléans. Après 10 ans de mandat de Serge Grouard (député-maire UMP), il est temps de se tourner vers l’avenir et d’inventer une ville plus accueillante, plus ouverte, plus dynamique, plus tolérante …

Jeudi 26 mai 20h30 (Salle des Chats Ferrés )

Venez nombreux !

10 ans c’est bien long pour un bilan si court !


Ci-dessous le tract sur le triste bilan des 10 ans de Serge Grouard (UMP) à la tête de la ville…

 

Read Full Post »

Le Parti Socialiste d’Orléans (les 3 sections) organise une soirée Ciné-Débat autour du film « La Conquête ».

Synopsis : 6 mai 2007, second tour de l’élection présidentielle. Alors que les Français s’apprêtent à élire leur nouveau Président, Nicolas Sarkozy, sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu. Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia qui le fuit. Les cinq années qui viennent de s’écouler défilent: elles racontent l’irrésistible ascension de Sarkozy, semée de coups tordus, de coups de gueule et d’affrontements en coulisse. La conquête : L’histoire d’un homme qui gagne le pouvoir et perd sa femme.

.

Mardi 24 mai 2011 –  Cinéma Les Carmes à Orléans.

Projection du film à 19 h 30
Débat à 21 h 15, espace Delicat & Scène :

Thème du débat

 « Histoire d’un homme qui va à la conquête du pouvoir ; 
Histoire d’un projet qui va à la reconquête des français ».
.
.

Read Full Post »

Certains y verront une allusion aux élections régionales …

Read Full Post »

Cliquez sur l’image pour lire l’article

Read Full Post »

Comme beaucoup, j’ai été choqué par l’annonce de la détention de DSK.

Je tiens à rappeler mon attachement à la présomption d’innocence, nous devons éviter de tirer des conclusions hâtives et laisser la justice américaine faire son travail. Restons prudent dans cette affaire …

Je tiens à condamner les propos scandaleux de Bernard DEBRE qui, comme Marine LEPEN, s’attaque sans retenue à DSK et ce à des fins uniquement politiciennes et allant à l’encontre de la présomption d’innocence.

Les socialistes, comme l’a précisé Martine Aubry, doivent rester unis et responsables.  Le projet des socialistes doit pouvoir trouver un écho favorable auprès des français, cela doit être notre priorité. Localement, nous devons préparer les élections sénatoriales et terminer la préparation de la primaire socialiste.

Le changement en 2012 se prépare en 2011…

Read Full Post »

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, journalistes à France 3, ainsi que leurs trois accompagnateurs, , sont retenus en otages en Afghanistan depuis 500 jours. J’invite l’ensemble des orléanais à donner un « coup de pouce » à ces otages …

Il s’agit d’une initiative du Conseil Régional du Centre, en partenariat avec le Club de la Presse, qui invite l’ensemble des personnes qui se sentent concernés à poser l’empreinte de son pouce, accompagnée éventuellement d’une signature et d’un commentaire, sur un registre qui sera adressé au Ministère des Affaires étrangères.

Le registre est  installé dans le hall du Conseil Régional,  et est à disposition toute la semaine du 16 au 20 mai.

Venez nombreux ! 

On ne peut que regretter que la ville d’Orléans et le Conseil Général du Loiret aient refusé de participer aux différentes mobilisations et initiatives…

Read Full Post »

Le désengagement de l’Etat : Une nouvelle remise en cause du projet Arena.

 Les élus socialistes verts et apparentés s’inquiètent de l’annonce faite en début de semaine par la ministre des sports de réduire l’enveloppe consacrée à la construction de grands équipements sportifs couverts.

 L’annonce d’une enveloppe de 50 millions d’euros, et non plus de 140 millions d’euros comme évoqué dans le rapport Costantini remis au ministère en mars 2010, pour les 7 projets retenus, ne semble pas permettre de répondre au plan de financement de l’Aréna d’Orléans.

La majorité municipale estimait à 20 millions d’euros la participation nécessaire de l’Etat pour la réalisation du projet orléanais estimé pour le moment à 103 millions d’euros. Avec l’annonce de la ministre, on peut estimer l’aide de l’Etat à 7 millions d’euros : il faut donc que la ville trouve 13 nouveaux millions !

Attentif aux finances de la ville et donc à la bonne gestion des impôts des orléanais, nous tenons à exprimer notre inquiétude quand à cette annonce faite par Mme Jouanno.

Nous refusons que la majorité compensent ce désengagement de l’Etat par de nouvelles suppressions de subventions aux associations culturelles, sportives ou sociales, ou par une augmentation de la fiscalité locale : l’argent des orléanais doit être mieux utilisé.

Ce projet est trop cher, mal conçu et mal situé.

Nous rappelons notre opposition ferme à la localisation, l’objet et le montage de cet équipement :

– Une localisation plus adaptée permettrait notamment de réduire la facture de cet ouvrage en limitant les aménagements extérieurs et en facilitant la construction et les accès.

– Le recours dogmatique au Partenariat Public Privé n’est pas non plus acceptable.

– Le montage même du projet exclue de son utilisation l’activité quotidienne des clubs sportifs de la ville.

Communiqué du 6 mai 2011

Read Full Post »

Après la fermeture de LibéOrléans, un autre média local est dans la tourmente.

La Tribune d’Orléans, journal gratuit, connait des difficultés. Espérons que ce média local puisse trouver des solutions pour péréniser son activité, dans le respect du travail des journalistes et ainsi continuer d’apporter un autre regard sur l’actualité locale.

Concernant la fermeture de LibéOrléans, je vous invite à prendre connaissance de la réaction du Président du Conseil Régional repris par le « célèbre » Jean-Marc Morandini.

 http://www.jeanmarcmorandini.com/article-53443-la-region-centre-regrette-une-decision-de-liberation.html

Pour suivre les actions suite à la fermeture de LibéOrléans :

http://circe45.over-blog.com/

http://polyborus.over-blog.com/

Read Full Post »

Pour la traditionnelle manifestation du 1er mai , le rendez-vous est fixé à 10h30 Place de la Loire (Cinéma Pathé).

Venez nombreux !

Avec ou sans votre brin de muguet !

Read Full Post »

J’étais samedi dernier (23/04) dans les locaux du cinéma des Carmes pour participer au Comité de défense de LibéOrléans.

L’ambiance conviviale et détendue masquait péniblement l’appréhension vis à vis de l’échéance fixée par la direction de Libération. En effet, le 1er mai , fête du Travail, sonnera la fin du site LibéOrléans.

Espace d’alerte,  de débats et de mise en perspective de l’actualité locale, ce site (ou blog 😉  ) qui permet un certain pluralisme dans l’information avec une approche peu comparable aux autres médias locaux, fermera sur une décision express et assumée par Nicolas DEMORAND.

Comme en 2008, je tiens à rappeler mon attachement au pluralisme de l’information et tout particulièrement aux médias critique, qui plus est de proximité.

Je tiens également à saluer ici le travail quotidien de ce comité de défense et tout particulièrement Circé et Polyborus. Vous trouverez sur leurs blogs respectifs les différentes actions à venir.

Je vous invite, en attendant les prochaines actions, à signer la pétition ci-dessous.

A Monsieur Nicolas DEMORAND, Directeur du journal LIBERATION : 

C’est avec consternation, que nous Lecteurs et lectrices assidu-e-s du site de LibéOrléans, apprenons qu’à la faveur de la passation de pouvoir entre Laurent Joffrin et vous-même, à la tête de la direction nationale de Libération, le site de LibéOrléans – ainsi que trois autres Libévilles – est menacé de fermeture le 30 avril 2011 prochain.. 

C’est pourtant, en région centre, un média devenu dorénavant un site d’information indispensable et incontournable ainsi qu’un espace de discussions, d’échanges, de culture, d’interventions citoyennes, dans un univers médiatique local bien ronronnant et sans relief. 

A l’indépendance d’esprit de son animateur et journaliste de talent Mourad Guichard, doit-on vous rappeler que ses articles font régulièrement la « Une » de Libération, site national ? 
Doit-on rappeler qu’en tant que journaliste libre et indépendant justement, il est régulièrement mis à l’index par notre potentat local qui ne supporte pas ses regard et analyse critiques, comme devraient les avoir tout bon journaliste, digne de ce nom ? 

Aussi, Nous, Lecteurs et lectrices de LibéOrléans qui sommes celles et ceux qui faisons la notoriété et la légitimité d’un journal, ne pouvons accepter cela. 

Pour la sauvegarde de NOTRE LibéOrléans, 
Pour la pluralité de l’information et de la Presse en région, 
Pour que Libération ne sombre pas dans un « parisianisme » de mauvais aloi, 

Nous appelons les lecteurs et lectrices de Libération, toutes celles et ceux qui, au-delà des clivages politiques, sont pour la pluralité de la presse, à signer et faire signer cette pétition :

Je SIGNE 

Read Full Post »

Lors du Conseil Municipal du 15/04/2011, j’ai été désigné pour participer au Jury de concours de maîtrise d’oeuvre pour la requalification de la Place du Martroi.

Comme de nombreux orléanais, j’attends beaucoup de ces travaux qui permettront, je l’espère, de redonner vie à cet espace central d’Orléans. Aujourd’hui, lieu de passage le jour, sinistre et sans vie la nuit.  Le pourtour de cette place connait, le soleil aidant, quelques activités bien appréciées des orléanais (jeunes et moins jeunes) avec terrasses et  manège. A l’exception de ces activités, la place est est un lieu de transit entre la rue Royale et la rue de le République. Cette place s’endort à 19h et ne connait l’effervescence qu’à l’arrivée du marché de Noël ou lors de manifestations diverses.

Je souhaite que cette requalification permette de rendre cette place attractive, animée et verdoyante.

Ne pourrait-on pas imaginer une place où il fait bon vivre, qui permette de s’arrêter sous un arbre pour bouquiner un roman que l’on vient d’acheter sur le marché aux livres, sous le regard de la statut de Jeanne d’Arc. Ne pourrait-on pas envisager un espace dédié à l’animation musicale tel un kiosque qui permettrait à des ensembles musicaux de se produire régulièrement ? Quelques terrasses pourraient décider d’ouvrir en soirée et ainsi créer une certaine activité, la circulation des vélos pourrait être aménagée, la place d’un marché de fruits et légumes plus ouvert …

Ces aménagements de la Place du Martroi doivent se faire en concertation avec tous les habitants. Je serais attentif à ce que ce projet réponde aux attentes des orléanais et permette de redynamiser un centre ville qui s’endort peu à peu…

Read Full Post »

Poubelle la ville ?

Le centre ancien d’Orléans se prépare aux festivités johanniques. La ville se pare de ses plus beaux atouts.

Malgré tout, au cœur de la ville, à quelques mètres de la place du Châtelet, se trouve une situation qui n’est plus acceptable.

La rue du Poirier connait une situation qui use la patience des cafetiers, impacte les consommateurs amateurs de terrasse ensoleillé  et méconnait les consignes de sécurité les plus élémentaires.

Au début de la rue du Poirier, chacun peut découvrir une mini-décharge au cœur du secteur piétonnier. Tous les jours, les détritus s’amoncellent à quelques centimètres à peine des terrasses, à peine masqué par des palissades en bois.

Malgré les nombreuses interpellations auprès de la mairie, par des professionnels excédés, aucune réponse n’a été trouvée. Et pourtant, il peut très bien être envisagé de créer un lieu de stockage enterré ou du moins une situation provisoire plus acceptable pour tous.

Les beaux jours arrivant les odeurs sont de plus en plus présentes.

Cette situation revêt un caractère beaucoup plus grave car derrière les détritus se trouve une sortie de secours du bar mitoyen (Havana Café) qui ne pourrait s’ouvrir en cas d’incendie.

Cette mini-décharge n’est pas digne d’une ville qui s’annonce en pointe sur les questions de développement durable.

Espérons que l’arrivée prochaine de Jeanne d’Arc permettra de bouter les poubelles hors  de la ville…

Read Full Post »

Le 21 avril 2002, j’ai voté Lionel Jospin.

Dès 17h30, je patientais, dans l’attente des résultats, à la fédération PS du Loiret, après une campagne assez intense.

Nous avions reçu les affiches pour le second tour, et ces affiches tapissaient déjà les murs. Dès 18h30, des textos d' »informateurs » parisiens se montrent inquiétants. La pression s’est accentuée dès 19h30, où la poussée du FN se révèle. Chacun attend l’annonce officielle, ne voulant pas croire à ces signes avant-coureur, les yeux rivés sur le petit écran de télévision.

20h, annonce officielle des résultats… Le portrait de Jean-Marie LEPEN côtoie celui de Jacques CHIRAC. Effondrement dans la salle … Je me souviens encore de la réaction d’un ami « Super Facho contre Super Menteur » … Larmes et incompréhension …

Réunion de crise entre responsables de la fédération PS. Un départ de manifestation, place du Martroi est décidé, certains pourtant ne souhaitent pas de réaction à chaud.

De retour de cette manifestation improvisée où la colère et l’incompréhension se sont exprimées avec force, le temps est à la rédaction. Il est 1h du matin et nous voilà à quelques uns autour d’un ordinateur capricieux et d’une imprimante défectueuse en train de rédiger un communiqué de presse appelant à voter Jacques CHIRAC, ainsi qu’un tract décryptant le programme du FN. Couché 5h, après un premier tirage de tract.

Lundi 22/04: Le réveil fut difficile. En examen à l’université, je distribue à l’entrée, fait acte de présence et repart distribuer les autres amphis. Les activités sont nombreuses durant ces quelques jours : fabrication de banderoles (avec une créativité débordante pour certains), d’autocollants, création de slogans, distribution massive de tracts devant les lycées, les facs et en centre ville appelant au sursaut citoyen … Mon expérience de mobilisation lycéenne (2000/2001) me permet d’ « animer » quelques manifestations  😉

Grande mobilisation, jeunes et moins jeunes, ensemble,  le 1er mai …

Jacques Chirac refuse de débattre à la télévision avec Jean-Marie Le Pen. Il est élu avec le plus fort score depuis la création de la Cinquième République (82,21%) ; Jean-Marie Le Pen obtient 17,79 % des suffrages exprimés, soit une progression de 15 %. À l’exception du MNR qui appelait au soutien du candidat Jean-Marie Le Pen et de Lutte ouvrière qui refusait de soutenir un candidat ou un autre, une alliance de toute la classe politique pour faire barrage au président du Front national a permis à Chirac d’obtenir ce résultat sans précédent.

Ma première manifestation était en 1998, lors des accords de la droite et de l’extrême-droite pour les élections régionales. Cette journée du 21 avril et les 2 semaines qui suivirent ont fortement marqué mon engagement politique.

L’évocation de cette soirée me provoque toujours une boule au ventre …

Avons-nous réellement tiré les leçons de ces résultats  ?

Chanson composé cette nuit là par Saez :

Read Full Post »

Intervention lors du Conseil Municipal d’Orléans du 15/04/2011

La ZFU de l’Argonne a été crée par un décret du 19 décembre 2006.

 Les entreprises implantées à cette date bénéficient des aides depuis le 1er janvier 2006, pendant 5 ans, soit jusqu’en 2010 et d’aides plus ou moins dégressives pendant 5 ans pour les entreprises de 5 salariés ou plus et de 9 ans pour les entreprises de moins de 5 salariés.

Les entreprises qui se sont implantées pendant la période 2006-2011 bénéficient des mêmes exonérations à compter de leur implantation mais il ne sera plus pris  en considération d’entreprises à compter du 31 décembre 2011.

Et c’est seulement à 8 mois de la clôture du dispositif que la ville se préoccupe de l’animation de la ZFU et que nous avons vu apparaître des affichages dans ce sens alors même que l’on aurait pu s’en préoccuper depuis 4 ans !

Il a fallu attendre le 17 mai 2010, pour voir l’embauche du développeur-chef de projet de la ZFU. Je regrette ces retards et ce manque de suivi dans un outil qui doit permettre de redynamiser l’emploi dans un quartier qui connait les taux de chômage les plus élevés de la ville, notamment chez les jeunes.

Je profite de cette délibération pour vous poser 2 questions.

 –  Combien d’entreprises bénéficient des aides en distinguant celles qui étaient implantées au moment de la création (19 décembre 2006) et celles qui se sont implantées après la création de la ZFU ? Afin d’évaluer l’impact de ce dispositif.

 Deuxième question

 – La ville par l’intermédiaire ou non du chef de projet, exerce-t-elle des contrôles sur la réalité des implantations et sur l’effet « boite à lettre ». Par exemple, que se passe-t-il quand une entreprise de surveillance loue un espace qui reste fermé mais met son nom sur la boite à lettre pour bénéficier des aides alors qu’elle n’a aucune activité réelle dans le quartier ?

 Nous voterons pour cette délibération.

Sur le même sujet 

Blog de Micheline PRAHECQ (Conseillère Générale du canton Orléans-Argonne)

Article du 4/04/2011 : Orleans: Les retards de la Convention Territoriale Argonne 

Read Full Post »

Intervention lors du CM du 15/04/2011 (les grandes lignes)

Je tiens à saluer cette initiative qui permettra de repenser le cœur de notre ville.

 L’aménagement de la Place du Martroi est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

 La place du Martroi dans son état actuel a été inaugurée en 1988.

Nos prédécesseurs de 1984, lors de la présentation du projet, ont fortement critiqué la création du parking sous la place du Martroi allant à l’encontre de la volonté affichée de piétonniser le centre ancien. Ils avaient alors comme proposition de développer des parkings de dissuasion plus éloignés du centre ancien, et on ne parlait à l’époque pas encore du Tram…

Nous pourrions faire les mêmes critiques, sur le fond, mais maintenant que ce parking est là, il faut faire avec.

Ce bref historique m’a au moins permis de me replonger dans les journaux de l’époque. J’en viens maintenant à la délibération de ce soir.

Pourriez-vous nous dire quelles sont les contraintes, et leurs conséquences à la fois financières et techniques, de la présence de ce parking ?

Car un parking, c’est un peu comme une grosse cavité, à la différence qu’on la connait à l’avance. Mais puisqu’il n’est sans doute pas question de combler cette cavité, l’aménagement qui sera réalisé au dessus sera nécessairement plus léger que si on avait construit sur un sous-sol « plein ».

Merci donc de préciser les surcoûts, et les contraintes techniques dues à la présence de ce parking.

 Question annexe : le parking restera-t-il exploité et accessible pendant les travaux ? Si oui, tant mieux pour l’exploitant, si non, quels sont les dédommagements prévus ?

Comme vous, l’équipe de l’opposition avait dans son programme lors des dernières élections, une requalification de cette place centrale en manque d’animation et d’activité.

Dans votre programme, vous évoquiez une première intervention avant la fin des travaux du Tram accompagnée d’une concertation sur son devenir à plus long terme.

 La concertation sur le projet d’aménagement de cette place doit dépasser la simple information du CMA concerné, et nous proposons donc que le Forum Citoyen soit associé à cette concertation préalable à tous projets afin de définir avec les habitants, les attentes pour cet espace.

Après avoir consulté les habitants en amont du projet, ne pourrait-on imaginer la présentation de 3 ou 4 scénarios différents d’aménagement prenant en compte les circulations douces et en cohérence avec l’ensemble du quartier. Cette place doit retrouver une activité, et ne plus être qu’un simple lieu de passage entre la rue de la République et la rue Royale.  Cette place doit devenir un véritable coeur de vie et d’animation, en dehors des évènements festifs et autres manifestations. Une place arborée et conviviale.  

 Après cette proposition de concertation au préalable et tout au long du projet, je souhaitais vous interpeller sur le devenir des bâtiments qui entourent cette place.

Nous avons tous appris avec regret le départ de la CCI. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le bâtiment libéré sera-t-il préempté ? si oui à quelle vocation ?

Qu’en est-il également de la préemption faite au nord de la place entre la brasserie du martroi et le magasin de chaussures ?

 La délibération ne parle pas de la circulation automobile dans le coin nord-ouest de la place, de la rue Bannier vers la rue d’Illiers.  Est-il prévu de la supprimer ? Si celle-ci est supprimée, ce qui serait sans doute une bonne chose, le début de la rue d’Illiers serait-il piétonnisé ? Il semble même que l’entrée dans le parking, en bas de la rue Bannier soit supprimé, en tout cas sur le plan fourni. Le bas de la rue Bannier serait-il lui aussi, piétonnisé ?

La délibération évoque la mise en valeur nocturne : avons-nous la certitude d’abandonner l’ambiance sinistre actuelle, due, en grande partie à l’éclairage faible et blafard ?

Cette aménagement est un enjeu structurant pour le centre ville soyons à l’écoute des orléanais et ayons de l’ambition pour cette place.

Read Full Post »

J’étais Vendredi 15 avril avec les salariés de France Bleu Orléans rassemblés devant leurs locaux. Ils expriment un mal-être, dénoncent un management oppressant et sans dialogue. Je tiens à leur témoigner tout mon soutien et à saluer leur solidarité dans cette épreuve.

Défendons la pluralité des médias locaux !

Cette situation n’est pas sans rappeler le malaise persistant dans l’administration du Conseil Général où le management par la peur à remplacer le dialogue et l’écoute.

Sur ce sujet: 

http://www.libeorleans.fr/libe/2011/04/silence-radio-sur-france-blues-orleans.html

Read Full Post »

Programme 2011 des fêtes de Jeanne d’Arc:

VENDREDI 29 AVRIL – 21h45 :
Entrée de Jeanne d’Arc à Orléans – rue de Bourgogne – suivie d’un son et lumière Place de la République.

SAMEDI 30 AVRIL :
– 15h30 : Concert écossais à St Pierre du Martroi (Dihun Keltieg – Orleans Dihun pipe Band – 2 pipers de Dundee);
– 18h30 : hommage à Jeanne d’Arc – église Notre -Dame des Miracles.

DIMANCHE 1ER MAI :
– dès 10h : Chevauchée de Jeanne d’Arc, et fête médiévale sur l’Ile Charlemagne;
– 17h : Concert offert par la Musique Municipale – Palais des Sports.

JEUDI 5 MAI – 18h30 :
Café littéraire au Centre Charles Péguy, «L’Auld Alliance des origines à aujourd’hui».

DU VENDREDI 6 AU DIMANCHE 8 MAI :
Marché Médiéval – Campo Santo (de 10h à 22h, sauf dimanche 20h).

VENDREDI 6 MAI – 20h30 :
Concert Japonais – salle de l’Institut.

SAMEDI 7 MAI :
– 22h : cérémonie de Remise de l’Etendard, puis Son et Lumière sur la Cathédrale – Place Sainte-Croix;
– de 23h à 2h30 : Soirée Electro – place de la Loire. Benny Benassi et Elisa Do Brasil

DIMANCHE 8 MAI :
– 9 heures : office religieux solennel, Cathédrale Sainte-Croix;
– 10h15 : hommage à Jeanne d’Arc par les Provinces françaises – départ Place Croix-Morin;
– 14h30 : hommage officiel à Jeanne d’Arc, place Sainte-Croix (discours, défilé militaire, cortège commémoratif, puis en fin de journée, restitution de l’Etendard place Sainte-Croix).

Read Full Post »

Intervention lors du Conseil Municipal du 18/03/2011

Monsieur le Maire,

Le 3 février dernier vous avez organisé une réunion d’information sur la mise en œuvre de la convention territoriale Argonne et avez fait à cette occasion un certain nombre de déclarations sur lesquelles il m’apparaît nécessaire de vous demander quelques précisions.

 Pour éclairer ces questions je suis obligé de préciser le contexte dans lequel se déroule la mise en œuvre de cette convention.

Le 12 février 2008, vous avez signé, au nom de la ville d’Orléans, avec différents partenaires (Etat, ANRU, Région Centre, Département du Loiret, CDC, OPAC d’Orléans, SA HLM Nouveau Logis et Association Foncière Logement) la Convention Territoriale de l’Argonne (CTA-ANRU).

Cette convention fait suite à une première convention (CTA) signée 4 ans auparavant, le 19 mars 2004 (cf  page 5 de la CTA-ANRU – en fait cette convention a fait l’objet d’une délibération du CM le 19 mars mais n’a été signée que le 15 juin 2004).

Cette première convention était une annexe (cf page 3 du document) au contrat de ville de l’agglomération orléanaise, lui-même signé, 4 ans auparavant, le 4 juillet 2000.

Dans le Contrat de ville le caractère prioritaire du quartier de l’Argonne était clairement affirmé (cf page 34 ), les principaux axes d’action étaient définis et la nécessité de passer une convention territoriale spécifique était également inscrite.

Le caractère prioritaire de l’action de requalification urbaine du quartier de l’Argonne était donc ainsi confirmé dès l’année 2000 et les grandes orientations d’action faisaient donc l’objet d’engagements de la ville d’Orléans avec différents partenaires, dont l’Etat, au moment de l’élection municipale de 2001.

Il appartenait à la nouvelle municipalité de préciser les orientations, voire de les modifier ou de les remettre en cause. Elles ne furent pas remises en cause et il fallu attendre plusieurs années pour qu’elles soient précisées.

A ce jour, il est utile de faire le point sur la mise en œuvre de la CTA-ANRU mais il est aussi légitime, compte tenu de ce qui est dit plus haut, de faire le bilan de 10 ans d’action de la municipalité en matière de rénovation urbaine du quartier de l’Argonne.

Le 3 février dernier vous vous êtes félicité de la réalisation d’un certain nombre d’opérations. Il est utile de voir plus précisément ce qu’il en est :

  •  requalification de la rue de l’Argonne, de la première partie du marché de l’Argonne, de la place Dom Bosco. Les habitants du quartier apprécient ces aménagements et je me réjouis qu’ils puissent enfin en bénéficier mais comment ne pas signaler que la requalification de la rue de l’Argonne était déjà prévue dans la CTA de 2004 (cf page 19), il y a maintenant 7ans, et que les autres opérations sont toutes réalisées avec des retards importants sur le planning annexé à la convention (cf annexe 2A à la CTA-ANRU) : place Dom Bosco prévue au 1er semestre 2008, marché de l’Argonne prévu en 2008-2009, réalisés en 2010.
  •  les résidentialisations. Les premières réalisations (Hautes Maisons et Grand-Villiers) sont bien accueillies et sont un encouragement pour la suite du programme mais elles ont été réalisées avec 2 ans de retard sur le planning et les autres réalisations sont victimes des mêmes retards (Blason et Petit Pont , engagés fin 2010 mais prévus en 2008 et même dès 2005 dans la première convention –page 34-). Toutes les opérations devaient être achevées ou au moins engagées avant la fin 2010, y compris le Clos Boudard. Nous en sommes loin !
  •  la réhabilitation des logements. Un programme important de réhabilitations a été engagé avant la signature de la convention et c’est certainement le point le plus positif de l’action conduite, non par la municipalité mais par l’OPAC, les Résidences de l’orléanais, en revanche la seule opération inscrite dans la CTA-ANRU, la réhabilitation de la tour Marie Stuart, qui devait être réalisée fin 2009-début 2010, n’est toujours pas engagée.
  •  Les opérations relatives à l’amélioration de la qualité de service se déroulent conformément, semble-t-il, au planning de la convention.
  •  Les autres opérations d’aménagement subissent les mêmes retards que les autres opérations : la réalisation de la liaison Wichita-Rouget de Lisle et la démolition du 2et 4 av de Wichita qui la conditionne,  l’aménagement de la place César Franck, la réhabilitation du centre commercial, prévues en 2009 ne sont pas engagées.
  •  Le réaménagement de l’immeuble St Saëns en Hôtel d’entreprises et maison médicale semble abandonné au profit d’un retour à sa vocation logement mais l’aménagement d’une maison médicale rue du colonel O’Neill est différé. Sine die ?

Les plus graves inquiétudes, et c’est sur ces points que porteront mes questions, portent sur l’aménagement du Clos Boudard, de la friche Stenwick  et sur la réalisation des équipements prévus dans la convention : démolition du gymnase Rouget de Lisle (il ne s’agit nullement d’une « rumeur» comme vous l’avez déclaré lors de la réunion du 3 février puisque cette démolition figure clairement dans la convention -page 13- et dans le planning -annexe 2A- ). Elles portent aussi sur la construction de l’équipement sportif de proximité, et la réalisation de la maison de la musique, tout deux prévues dans la CTAA-ANRU.

 Le Clos Boudard : l’aménagement des espaces publics du Clos Boudard figurait déjà dans la convention de 2004 avec pour objectif de remédier « au sentiment de délaissé » qui était déjà ressenti à l’époque (page 27 de la convention). Un réunion d’information sur un projet de démolition-résidentialisation a bien été organisée le 1er mars 2006 mais elle n’a pas connu de suite.

Dans la convention CTA-ANRU sont prévus : la résidensialisation (2010-2011), le désenclavement de ce Clos (2011), et  la création du square Clos Boudard (1er semestre 2010) or, le 3 février, vous avez été particulièrement évasif sur le calendrier d’engagement de ces opérations, les renvoyant à un avenir incertain.

Vous avez certes lancé, en juillet 2010, une consultation pour la réalisation d’une étude sur la requalification de l’îlot Stenwick-Clos Boudard, mais nous n’avons eu aucune information sur les suites qui lui ont été données. Compte tenu des retards importants constatés pour cette opération, pouvez-vous nous indiquer quand vous envisagez de lancer une concertation, nécessairement approfondie compte tenu de l’ampleur de ce projet, avec la population du quartier ? Quand pensez-vous commencer les travaux ? Et pouvez-vous précisez si vous envisagez des démolitions comme ce fut envisagé lors des premières réflexions sur ce projet ?

La friche Stenwick : la nécessité de son aménagement est une priorité pour l’avenir du quartier et elle était déjà indiquée comme telle dans la convention territoriale de 2004. Depuis, son destin a évolué puisqu’elle est passée du stade de friche à celui de dépôt de gravats.

Dans la CTA-ANRU la réalisation de la maison de la musique sur ce site n’est programmée que pour 2012. Il n’y a donc pour l’instant aucun retard ! Mais afin de se prémunir contre ce risque, pouvez-vous prendre l’engagement d’engager dès maintenant, sans plus tarder, en attendant la fin de la réalisation des travaux du tramway, la concertation sur l’aménagement de cet espace en relation avec l’aménagement du Clos Boudard et sur la définition de l’équipement socio-culturel qui doit y être réalisé ?

L’avenir du gymnase Rouget de Lisle, la création d’un équipement sportif et l’aménagement de la zone Rouget de Lisle-place Mozart : vous avez publiquement remis en cause la démolition du gymnase Rouget de Lisle que vous aviez fait figurer dans la CTA-ANRU que vous avez signée.  Ce revirement dont j’ignore dans quel cadre il a été décidé, remet vraisemblablement en cause la réalisation de l’équipement sportif de proximité prévu dans la convention. Il a aussi des incidences sur la réalisation de la voie Rouget de Lisle-Wichita et, me semble-t-il, sur l’aménagement du secteur de la place Mozart.

Pouvez-vous nous préciser quelle méthode de concertation vous entendez mettre en œuvre pour aboutir à un projet d’aménagement de ce secteur, cohérent avec ce qui sera envisagé sur le secteur Stenwick-Clos Boudard  et selon quel calendrier?

Pour une approche globale :

Les objectifs de l’étude sur la requalification urbaine de l’îlot Stenwick-Clos Boudard  définis dans le CCTP sont assez imprécis et à géométrie variable. Il est question tantôt de « projet global » mais il est précisé que la globalité se limite aux îlots situés de part et d’autre du Bd Marie Stuart et de la ligne de tramway entre les stations Mozart et Grand-Villiers », parfois de « principes d’aménagement du secteur sud de l’Argonne » et l’enjeu est défini comme devant permettre de « recomposer le territoire de l’Argonne, mettre en valeur le quartier et les équipements ». Les auteurs de l’étude étant invités à avoir une approche très large puisque « le périmètre de réflexion pourra être plus large que le périmètre de l’étude » !!?? et qu’il devront prendre en compte d’une part, la « reconstruction des logements du Clos O’Neill, la résidentialisation du Clos Boudard, le projet des équipements publics (équipement sportif, culturel) de niveau d’agglomération » (c’est nouveau !) et d’autre part, l’arrivée de la « deuxième ligne de tramway, la restructuration de la place Mozart, la restructuration de la place Mozart et la démolition du gymnase Rouget de Lisle (encore !) et la résidentialisation des îlots des rues Berlioz et Couperin ».

Dans ces conditions, puisqu’il ne se passera rien dans ce secteur en 2011, ne serait-il pas plus raisonnable, plutôt que de faire du pointillisme urbanistique, de lancer immédiatement l’étude d’un véritable plan urbain du secteur, Boudard, Stenwick, Rouget de Lisle, Mozart pour en faire un vrai centre urbain de quartier ?

Pouvez-vous  nous préciser sinon, comment vous entendez assurer la cohérence de l’aménagement de ce secteur et comment vous entendez organiser la concertation pour y parvenir ?

 Pour la transparence :

Dans le CCTP de l’étude à laquelle il est fait référence ci-dessus il est mentionné parmi les annexes du dossier de consultation un certain « Plan étude Julien ».

Pouvez-vous préciser quel est le maître d’ouvrage de cette étude ?

S’il s’agit de la ville d’Orléans, comme nous sommes en droit de le penser, pouvez-vous préciser comment elle a été financée et à partir de quelle décision ?

Je vous serais par ailleurs reconnaissant de bien vouloir m’en faire adresser copie.

 La gestion urbaine de proximité.

La requalification urbaine est indispensable mais l’amélioration de la vie quotidienne des habitants dépend de l’amélioration de la gestion urbaine de proximité. La CTA-ANRU signée le 12 février 2008 prévoyait qu’une convention de gestion  urbaine de proximité serait signée dans les six mois (page 12) qui suivaient la signature de la convention elle-même, soit pour fin 2008. La municipalité s’est précipitée avec une sage lenteur pour traiter cette question puisqu’une consultation vient d’être lancée pour…une mission d’animation et de rédaction de la convention qui doit intervenir en juin 2011 (les bureaux d’études devaient répondre avant le 23 février 2011). Le retard moyen de 2 ans pour les opérations de l’Argonne est donc respecté !

 Pouvez-vous nous préciser comment les habitants et leurs associations seront associés à la préparation de cette convention dont l’objet les concerne très directement ?

Read Full Post »

ZAC Coligny : La droite a construit un quartier inaccessible aux personnes à mobilité réduite !

Il ne fait pas bon être citoyen à mobilité réduite ou parent avec poussette à Orléans. Alors que la gestion des travaux du Tram, notamment rue Jeanne d’Arc ne permet que très difficilement la circulation piétonne et cycliste (Cf. Communiqué du 15/06/2010), le « nouveau » quartier Coligny sur la première ligne de Tram ne fait pas exception à cette triste règle d’accessibilité très limitée.

Dans le quartier Coligny, après le temps des inaugurations en grande pompe et des annonces, le temps de la galère au quotidien est bien réel pour de nombreux riverains.

La place « Gaspard de Coligny » est à deux niveaux, reliés par deux escaliers qui encadrent une très grande fontaine. Les deux niveaux desservent des logements, des commerces (trop peu !) et des bureaux. Le niveau bas est celui de la station de tramway. La circulation entre les deux niveaux est donc indispensable.

Dès 2004, sur le projet présenté par la municipalité, les élus de l’opposition de l’époque, Joëlle Beauvallet et Pascal Martineau, contestaient le choix de ne pas faire de pan incliné pour les personnes à mobilité réduite et les parents avec poussette.

En 2006,  alors que l’opposition disait ses craintes que celui-ci ne fonctionne pas mieux que l’escalator de la Place d’Arc, la majorité justifiait son choix de faire un « ascenseur-monte charge », en précisant qu’il était prévu pour fonctionner dans tous les cas.

L’opposition avait raison : depuis 4 ans, l’ascenseur n’a fonctionné, au début, que de manière très intermittente, et ne fonctionne plus du tout depuis des mois !

L’impossibilité d’utiliser cet équipement est d’ailleurs connue des riverains qui utilisent l’espace environnant comme parking !

Cette situation n’est pas admissible pour un équipement neuf. Le choix du pan incliné aurait pourtant eu le bénéfice de permettre l’accessibilité quelque soit les aléas mécaniques ou climatiques. Actuellement, la seule solution, pour les personnes à mobilité réduite, est de faire un détour par l’avenue Patton, le boulevard de Québec et l’allée Coligny, soit près de 300m ! C’est inadmissible !

A Coligny comme ailleurs, la majorité municipale ne fait pas grand cas de l’accessibilité pour tous !

 

Baptiste CHAPUIS

Conseiller Municipal d’Orléans (PS)

 

Read Full Post »

Le dimanche 3 avril : Le groupe action gay et lesbian Loiret (GAGL45) en partenariat avec le collectif des associations de lutte contre le Sida du Loiret organise un vide grenier
Quai du Chatelet
45000 Orléans
Depuis 17 ans, Sidaction mène un combat acharné sur tous les fronts de la maladie grâce à la générosité du public.

Le Sidaction 2011 destiné à recueillir des dons pour financer la lutte contre le Sida se déroulera du 1er au 3 avril avec le relais de seize grands médias (TV et radios), dont deux nouvelles chaînes TMC et MTV afin de mobiliser et sensibiliser encore plus les jeunes générations.

Dès maintenant et jusqu’au 11 avril, les promesses de dons sont possibles en composant le 110(numéro d’appel gratuit), directement sur le site du Sidaction (paiement sécurisé par carte bancaire)

Venez nombreux !

Read Full Post »

L’encre de l’affichage des résultats des élections cantonales n’est pas encore sèche que la majorité municipale règle ces comptes par presse interposée.  Un élu MODEM s’est présenté contre une candidate UMP adoubée par le député maire… Crime de lèse majesté !!! Les 4 adjoints Modem de la ville ont soutenus les candidats UMP. Le Modem demande donc la démission des 4 adjoints à l’étiquette orange… Pas facile à suivre…

La gauche, quant à elle rassemblée, a bouté l’UMP hors d’Orléans, plus aucun Conseiller Général d’Orléans n’appartient au parti du Président de la République. 5 cantons sur 6 sont détenus par des élus de gauche. Le 6me étant détenu par un futur ex-Modem.

L’arrogance dont fait preuve Serge Grouard a peut-être atteint ses limites…

Dans ce contexte politique d’explosion de la majorité municipale, la ville organise une « signature officielle de la charte de bonne conduite 2011 » … sans préciser le domaine de référence.  Quelle Audace !

Espérons que cette charte permette de rappeler au premier magistrat de la ville, les règles de bonne conduite au sein du Conseil Municipal et peut-être même au sein de sa majorité …

Nous avons tous en tête l’accueil glacial de la nouvelle conseillère Municipale et les règlements de comptes « sportifs » avec son conseiller municipal délégué à la démocratie locale.

 

Read Full Post »

Canton d’Orléans Bourgogne
Estelle Touzin (VEC) : 50,95%
Catherine Mauroy (UMP) : 49,05%
Estelle Touzin est élue.

Canton d’Orléans Bannier
Joëlle Beauvalet (SOC) : 54,40%
Muriel Cheradame (UMP) : 45,60%
Joëlle Beauvalet est élue.

Canton de Patay
Nicole Pinsard (DVD) : 58,23%
Hubert Abraham (DVG) : 41,77%
Nicole Pinsard est élue.

Canton de Châtillon-sur-Loire
Emmanuel Rat (M-NC) : 54,89%
Jacques Girault (DVG) : 45,11%
Emmanuel Rat est élu.

Canton de Château-Renard
Michel Raigneau (DVD) : 69,45%
Aurore Dubois (FN) : 30,55%
Michel Raigneau est élu.

Canton de Saint-Jean-le-Blanc
Antoine Carré (UMP) : 55,66%
Jean-Sébastien Herpin (VEC) : 44,34%
Antoine Carré est élu.

Canton de Briare
Michel Lechauve (DVD) : 65,46%
François Gourdon (FN) : 34,54%
Michel Lechauve est élu.

Canton de Pithiviers
Marc Gaudet (DVD) : 71,53%
Paul Carré (FN) : 28,47%
Marc Gaudet est élu.

Canton d’Artenay
Pascal Gudin (DVD) : 50,39%
Philippe Paillet (DVD) : 49,61%
Pascal Gudin est élu.

Canton de Malesherbes
Michel Guerin (UMP) : 63,60%
Patrice Laize (FN) : 36,40%
Michel Guerin est élu.

Canton de Sully-sur-Loire
Jean-Noël Cardoux (UMP) : 69,59%
Hélène Mazur (FN) : 30,41%
Jean-Noël Cardoux est élu.

Canton de Meung-sur-Loire
Eric Doligé (UMP) : 59,50%
Patrice David (VEC) : 40,50%
Eric Doligé est élu.

Canton de Jargeau
Gérard Malbo (M-NC) : 54,06%
Daniel Breton (VEC) : 45,94%
Gérard Malbo est élu.

Canton de Montargis
Viviane Jehannet (UMP) : 65,99%
David Bailleul (FN) : 34,01%
Viviane Jehannet est élue.

Canton de Châteauneuf-sur-Loire
Anne Besnier (SOC) : 52,01%
Jean-Pierre Garnier (M-NC) : 47,99%
Anne Besnier est élue.

Canton de Lorris
Denis Godeau (SOC) : 58,48%
Renée Recoussines (FN) : 41,52%
Denis Godeau est élu.

Canton de Fleury-les-Aubrais
Michel Breffy (SOC) : 68,67%
Michel Beato (FN) : 31,33%
Michel Breffy est élu.

Canton de Puiseaux
Christian Blumenfeld (UMP) : 52,35%
Gérard Brichard (AUT) : 47,65%
Christian Blumenfeld est élu.

Canton de Saint-Jean-de-Braye
David Thiberge (SOC) : 60,83%
Jacques Chevalier (M-NC) : 39,17%
David Thiberge est élu.

Canton de Châlette-sur-Loing
Franck Demaumont (COM) : 56,03%
Dominique Laurent (M-NC) : 43,97%
Franck Demaumont est élu.

(Source La Rep.com)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »