Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2008

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about « Pouvoir d’achat : vous êtes impatients ?« , posted with vodpod

Read Full Post »

Communiqué de Presse:

Le projet d’une grande salle multisports mérite d’être soigneusement étudié. Il faut en définir les fonctions, la capacité et la localisation. Mais cela ne doit pas se réduire aux caprices de Serge GROUARD annonçant un premier projet au Nord sur Saran puis ensuite un autre au Sud à Olivet. Cela ne témoigne absolument pas d’une vision cohérente et avancée du projet. Cela ne s’inscrit pas non plus dans une démarche réelle de développement durable.

En effet, ce projet ne peut se réaliser sans une prise en compte global dans le choix du site, de l’accessibilité et du respect des milieux naturels. Les choix partisans ne peuvent définir un critère de développement urbain de notre agglomération !

Il ne peut s’agir que d’un projet d’agglomération s’inscrivant dans une vision globale des déplacements. Le choix du tout-voiture pour accéder à ce futur équipement sportif est une erreur écologique grave. Le choix du site doit prévoir l’accessibilité en transport en commun (réseau ferré, Tram…) mais aussi par les grands axes routiers (RN 20, A10). La réflexion ne doit pas non plus écarter la possibilité d’une implantation à proximité du stade de la Vallée.

L’opposition municipale d’Orléans souhaite que l’implantation de cet équipement s’inscrive dans le projet de déplacement urbain de l’agglomération et se fasse en cohérence en dehors de toutes considérations partisanes et surtout dans l’intérêt des habitants de l’agglomération.

Elle demande que les élus d’Orléans et, bien sûr, ceux de toute l’agglomération soient saisis de l’ensemble des éléments du dossier et de toutes les hypothèses avant qu’un choix soit fat. Elle demande aussi que les différents partenaires concernés (le mouvement sportif mais aussi l’Etat, la Région, le Département) soient étroitement associés à la définition de ce projet car c’est une évidente condition de son succès.

Read Full Post »

Communiqué de Presse

Sans piscine l’été sera chaud !!

L’opposition municipale regrette que la municipalité ait entrepris les travaux de rénovation de la piscine du Palais des Sports durant l’été. Ces travaux pourtant nécessaires et attendus depuis de longues années ont débuté bien trop tard. Ce choix prive les orléanais du Centre Ville d’une piscine à proximité, si agréable avec l’arrivée des premières chaleurs. Heureusement, la piscine située à Orléans La Source reste ouverte.

Le groupe « Socialiste Verts et Apparentés » espère qu’à l’avenir un projet de création d’une nouvelle piscine sera mis à l’ordre du jour offrant davantage de possibilités à ceux qui ne partent pas en vacances, pour se baigner et aux clubs nautiques pour fonctionner dignement.

Read Full Post »

Avec la nouvelle loi, la durée légale du travail reste en principe de 35h par semaine. Néanmoins l »employeur peut désormais dénoncer la convention d’entreprise qui fixe les modalités d’application du temps de travail.

Si un nouvel accord d’entreprise est voté (avec les nouvelles règles de représentativité syndicale !), la durée annuelle du travail pourra atteindre 2012 heures, qui se répartissent comme suit:

– 1607 heures de durée légale (35 heures par semaine)

– 405 heures supplémentaires par an. Ce contingent d’heures sup’ était auparavant fixé au niveau des branches professionnelles, et ne pouvait dépasser 220 heures par an. Dorénavant, il sera négocié au sein des entreprises et pourra donc atteindre 405 heures annuelles (avec un maximum de 48 heures hebdomadaires).

Les heures sup’ seront payées 25% en plus.

Avec la nouvelle loi, le temps de travail va être annualisé. Cela signifie qu’il peut y avoir des pics d’activité, durant lesquels l’employeur recourt aux heures supplémentaires, mais aussi des périodes où le salarié travaille moins.

Pour les salariés soumis au forfait joursLe système de «forfait jours» a été mis en place pour les salariés qui dépassent souvent les 35 heures hebdomadaires et dont le temps de travail ne peut pas être mesuré quotidiennement. Le code du travail estime ainsi que 35 heures hebdomadaires correspondent à 218 jours de travail par an pour un salarié au forfait. Ce système concerne 10% des salariés français, et 40% des cadres.

Aujourd’hui, les cadres soumis au forfait jours travaillent en moyenne 215 jours par an. Ils bénéficient au minimum de 12 jours de RTT, cinq semaines de congés payés, et huit jours fériés chômés, en plus des samedis et dimanches.

Que change la nouvelle loi?

Les entreprises pourront proposer aux cadres de travailler 235 jours par an, voire jusqu’à 282 (le plafond maximum fixé par la législation européenne). Cela signifie que les cadres pourraient devoir renoncer à leurs RTT ainsi qu’aux jours fériés comme Noël, le 14 juillet ou le 15 août. Seul le 1er mai restera chômé.Au-delà de 218 jours, la rémunération doit être majorée de 10%.

Comment ça va se passer?

Tout se jouera au niveau des négociations d’entreprise.

Dans les grandes entreprises, les DRH ne devraient pas remettre en cause les accords conclus auparavant. Les syndicats y ont de l’influence, et n’accepteront vraisemblablement pas de négocier une durée de travail comprise entre 218 et 282 jours par an. Par ailleurs, les difficultés de recrutement dans ce secteur devraient inciter à la prudence et ne pas conclure d’accords trop défavorables aux salariés.

En revanche, dans les petites entreprises, où les syndicats sont souvent absents, l’employeur pourrait bien considérer le nouveau plafond (235 jours) comme la norme. Dans ce cas, les RTT et les jours fériés chômés n’existent plus.

Le contrat de gré à gré ou comment bien se faire arnaquer

La nouvelle loi permet également à l’employeur de négocier individuellement avec ses salariés. Chaque année, il peut proposer à chacun de travailler plus que le nombre de jours fixés par l’accord, en échange de compensations. Les syndicats s’inquiètent de ce nouveau système, estimant que le rapport de force sera défavorable au salarié…

Merci Sarko… Que celui qui a voté Sarkozy, lève le doigt …

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about « La fin des 35h sonne la fin des RTT p…« , posted with vodpod

Source: Le Monde, Libération et 20 Minutes

Read Full Post »

On ne sais pas à cause de quelles pressions ou menaces mais cette vidéo n’a jamais été publiée... 🙂

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about « La vidéo censurée de Côté Boulevard« , posted with vodpod

Read Full Post »

www.lafranceestennous.com

Une initiative à soutenir et à diffuser très largement. Une idée que l’on aimerait voir plus souvent émerger.

Cette vidéo a pour texte, celui d’une contribution thématique déposée dans le cadre du congrès du Parti Socialiste. L’artiste interprète et compositeur musical est le rappeur Weeta.

Le Parti Socialiste ce n’est pas que la guerre des chefs, c’est aussi et surtout des militants engagés avec des idées pleins la tête !

Read Full Post »

Le « président du pouvoir d’achat » est resté ferme : aucun coup de pouce pour les bas salaires. L’augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (smic), au 1er mai, est plafonnée au niveau légal, soit 19 centimes d’euro brut de l’heure. En un an, la hausse atteint 2,30 % alors que l’inflation officiellement recensée a grimpé à 3,2 % (de mars 2007 à mars 2008). Pour faire bonne mesure, le gouvernement a réduit les allocations familiales, qui bénéficient en priorité aux bas revenus. Les familles qui recevaient 33,84 euros lorsqu’un enfant atteignait l’âge de 11 ans ne touchent plus rien ; elles auront droit à 60,16 euros quand celui-ci aura 14 ans (au lieu de 16 auparavant). Au total, 80 millions d’euros seront ainsi économisés sur une année. Le gouvernement s’engage à les redistribuer. Mais, pour l’heure, cela reste au stade des promesses…

En revanche, la « franchise médicale » est effective depuis le début de l’année. Les patients payent 50 centimes d’euro par boîte de médicaments, 1 euro par visite médicale et 2 euros pour le transport, dans la limite de 50 euros par an. Cela représente un prélèvement sur les malades de 850 millions d’euros en année pleine.

Reconnaissons à M. Nicolas Sarkozy un sens affirmé de la continuité. Entre 2000 et 2005, le revenu salarial net moyen a baissé de 0,5 %, selon lNSEE (Insee, « Les salaires en France », novembre 2007). Encore ne s’agit-il que d’une moyenne. Les hauts salaires, eux, ont grimpé plus vite que ceux du bas de l’échelle : + 29 % pour le 0,1 % des salariés les mieux payés entre 1998 et 2005.

Les vidéos incontournables sur le pouvoir d’achat:

Pour occuper vos longues journées d’été… en vacances ou au boulot..

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »