Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2008

Place de la République inaugure une nouvelle rubrique : Tribune Libre.

Carte blanche est donnée à un citoyen pour s’exprimer sur un sujet de son choix. Merci à Odon d’inaugurer cette nouvelle rubrique.

 

 

S. Grouard ou l’opportunisme et la démagogie au pouvoir

Par Daniel-Odon Hurel

« Si l’on considère qu’une ville est un peu comme une grande maison avec ses dépendances, on dira qu’après le travail des municipalités précédentes qui avaient restauré et refondé la ville (Zénith, médiathèque, tram, …), l’équipe sortante s’est contentée du papier peint. Il n’est pas certain que le centre ancien restauré reste durablement dans son aspect « carte postale » conventionnel ni que la diversité sociale et culturelle qui fait le fondement de toute ville y gagne, surtout dans les quartiers périphériques!
Tout a été fait à partir d’un discours simpliste fondé sur un « Orléans je vous aime » très provincial et nombriliste.

Agréable, le centre ville? Bien entendu… comme tous les centres anciens rénovés!

Festives, les fêtes de Loire? Bien entendu, comme toutes les fêtes pseudo-populaires dont l’aspect spectaculaire est avant tout lié à l’investissement financier de la Ville en faveur d’un « événementiel » que tous les professionnels savent réussir!

Des salles pleines pour l’orchestre symphonique d’Orléans ? Bien entendu mais pour quelle originalité, pour quelle ambition culturelle: Beethoven, Brahms, musique américaine, musique russe… et pas un concert pour célébrer l’un des plus grands compositeurs du XXe siècle, Olivier Messiaen…

L’ambition universitaire? Parlons-en! Nombrilisme une fois de plus et aveuglement. Comment croire que l’on va reconquérir des étudiants dans certaines filières en déficit (lettres par exemple) en reconstruisant en centre ville un centre universitaire? Il suffit de regarder les difficultés des petites et moyennes universités en France pour se rendre compte qu’on ne peut réfléchir en dehors du contexte et des stratégies universitaires globales et européennes.

L’obsession du chiffre: la réussite et l’évaluation par le chiffre! le chiffre comme source d’inspiration politique: voici aussi ce qui caractérise le bilan du maire sortant: la réussite de tel ou tel projet (évènement, politique sportive…) s’exprime par le nombre de personnes touchées et présentes; c’est du moins comme cela que le maire s’exprime sur les médias…

enfin, le développement durable! Une bien belle idée assurément que le maire a décliné mais qu’il n’a aucunement mis en oeuvre de façon volontariste et originale: la mise à disposition de vélo! Certes, mais c’est aussi à la mode. La seconde ligne de tram tant attendue… on l’attend toujours et ce ne sont pas les projets mégalomanes qui vont paralyser l’entrée ouest de la ville pendant des années qui vont permettre une réalisation rapide (et pourtant, le choix du transport en commun est un choix de développement durable!). Enfin, la collecte du tri sélectif est indissociable de cette vraie volonté tout comme le fait de profiter de toute nouvelle construction publique pour faire le choix des matériaux durables, ce qui n’a pas été fait, même ces derniers mois…

Grouard, c’est la communication au pouvoir ! Et la communication, le « copier-coller » politique ne font pas illusion très longtemps! « 

Read Full Post »

On est le 20 février 2008
J’avais un an tout juste quand est sorti :

Read Full Post »

Surpris en lisant le dernier tract de l’UMP-MPF local, je me suis inquiété quelques instants sur le pouvoir d’achat de notre cher(e) maire. Il annonçait une indemnité à 1950 euros. Ce qui est bien en soit mais pour quelqu’un qui a suivi quelques cours à l’ENA ce n’est pas énorme. La baisse du pouvoir d’achat et la vie chère auraient-elles fait une nouvelle victime ?

Revenons un peu en arrière…

En 2001, tout juste élu, Serge Grouard se fait voter une augmentation de 92% dès le premier conseil municipal arguant la main sur le cœur qu’une telle fonction ne pouvait se remplir qu’à temps plein. (J’en ai encore les larmes aux yeux). (Source compte rendu de Conseil Municipal 2001)

Il faut rappeler que malgré le fait d’avoir recaser l’artisan des alliances droites- extrêmes -droites en Bourgogne en président de l’Agglo, il reste néanmoins vice-président de cet établissement public.

Mais en 2002, il se présente aux élections législatives dans une circonscription taillée par la Droite (merci Pasqua). Il est élu député. L’indemnité de député selon le site de l’assemblée nationale est fixée à 5 177,66 euros net (hors avantages en nature)

Serge Grouard se targue d’une indemnité de maire de 1950 euros.

Petit calcul savant :

5 177, 66 + 1950 + Indemnité VP agglo ( ?) = 7127, 66 sans l’indemnité d’agglo qui peut s’élever à 1900 euros.

Il faut rappeler qu’un élu ne peut pas cumuler d’indemnité de fonction pour un montant supérieur à 8 100 euros (source assemblée nationale)

Il est atteint par le plafond légal, donc au lieu de baisser ses indemnités de Député, il a choisi d’écreter son indemnité de maire.

Rassurons nous, le pouvoir d’achat du maire est sauvé !

NB: Jean Pierre SUEUR propose que si le maire est également parlementaire, il ne touche aucune indemnité. (p°43)

Read Full Post »

A Orléans, comme ailleurs, l’UMP recycle la droite extrème. La préférence nationale, l’homophobie seront-elles les nouvelles valeurs de notre ville ?

« Mettre fin aux « pompes aspirantes » que sont les avantages sociaux. »

A Orléans ça va donner quoi ?

Sachons dire STOP.

 » Pour préparer les municipales, l’UMP ne compte pas que sur les débauchages à gauche. L’ex-député UMP Jérôme Rivière (depuis passé au Mouvement pour la France de Villiers) l’avait préconisé de longue date, dans le Figaro du 4 avril 2007 : « La question d’un accord avec le FN ne doit plus être taboue. » Or, si nationalement le Front national s’effondre, l’extrême droite et ses alliés restent parfois incontournables localement. Le parti de la majorité présidentielle entend s’appuyer sur eux pour « barrer la route aux socialo-communistes », comme il entend s’appuyer sur les élus qui, il y a quelques années, ont « trahi » la droite dite « républicaine » en s’alliant à l’extrême droite.

Le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, « sas de décontamination » entre l’extrême droite et la droite dite « républicaine », est jugé « plus fréquentable » que le FN par l’UMP. Il signe des accords avec le parti du président de la République. Comme lors des élections législatives, durant lesquelles le parti de Nicolas Sarkozy n’a présenté personne face aux deux sortants MPF de Vendée.

Le but de l’UMP est davantage d’asseoir une idéologie de droite dure que d’obtenir un avantage stratégique : implanté essentiellement en Vendée, le MPF représente environ 2 % de l’électorat national. Le but de son secrétaire général, Guillaume Peltier, chargé de négocier avec l’UMP, est pragmatique : garantir la réélection de ses maires, Jacques Bompard à Orange (Vaucluse) et Jean-Louis Millet à Saint-Claude (Jura). « Le mot d’ordre est aux accords locaux, avec pour objectif de tripler le nombre des conseillers municipaux du MPF », souligne Guillaume Peltier. Des accords seraient déjà trouvés dans le Rhône, les Hauts-de-Seine, en Bretagne, dans le Nord, le Loiret… En tout, le parti espère « 500 places éligibles d’adjoints ou de conseillers municipaux ». Et des têtes de liste assurées dans quelques communes telles que Bollène (Vaucluse), que brigue la femme du maire d’Orange, Marie-Claude Bompard, ou Vénissieux (Rhône).

Les alliés d’hier du Front national profitent de sa débâcle électorale pour frayer avec la « droite décomplexée ». Avec d’autant moins de frilosité que Nicolas Sarkozy, bouclant sa stratégie d’embrasser tout le spectre politique, a signé l’amnistie des élus qui ont lancé des passerelles vers leur droite : « L’alliance avec le FN, c’est du passé. Il y a prescription », avait-il estimé en mars 2006 à l’intention de Charles Millon. La maison UMP accueille à nouveau les brebis égarées. Surtout lorsqu’elles ont facilité le rapprochement avec l’extrême droite. Après tout, n’est-ce pas un des facteurs de la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle ? « 

auteur: Grégory Marin

Read Full Post »

L’information a circulé plus vite que le web 2.0 pour arriver dans la presse avant même la confirmation de Delanoe lui même montrant l’engouement pour cette réunion. L’information reste pourtant vrai. Bertrand Delanoe l’actuel maire de Paris et candidat à sa réélection (archi favori) viendra bien à Orléans le Vendredi 29 février (une date qui ne revient pas tous les ans !!!) à 18h30 au Centre des Conférences .

La majorité parisienne comprenant le PS, les Verts, le PC, le MRC, le PRG mais aussi et surtout ouvert sur les forces vives de Paris, est un signe fort que rassemblée la gauche peut faire de belles choses. Prenons exemple sur cette dynamique pour porter un nouveau souffle pour Orléans et ainsi éviter le déclin tranquille de notre ville. Face à une liste qui ramasse de la droite extrème au centre mou , le projet porté par l’équipe Orléans gagnant pour tous créée une véritable alternative cohérente, innovante et ambitieuse pour Orléans.

Read Full Post »

Quand Horza s’essaye à la sociologie

On parle souvent des Bo-Bo (bourgeois bohème). Ces jeunes gens plutôt de gauche-écolo ayant réussis professionnellement s’installant en milieu urbain. Ils sont souvent adeptes du bio, des déplacements doux, des sorties culturelles, des nouvelles technologies. Ils lisent télérama et le nouvelobs. A Orléans, comme ailleurs, ce phénomène se constate. Ce phénomène a été, à de très nombreuses reprises, analysées dans les différents médias.

Mais, à ses côtés, une nouvelle « communauté » émerge: les Bling-Bling Boys (and girls). Ils font partis de cette droite décomplexée qui s’écarte très largement de la droite gauliste. Ils ont réussis et tout le monde doit le savoir. Signes extérieurs de richesses indispensables à toutes sorties.

Étymologiquement le bling-bling a pour origine la rue américaine et la scène hip-hop. Au sens large il désigne les bijoux et tout l’attirail qui sert d’accoutrement aux rappeurs (lourdes chaînes en or, colliers incrustés de bijoux, grosses bagues , mais aussi dentiers en diamant et montres en or clinquantes). Le bling bling par extension désigne le style ostentatoire et excessif du mode de vie des rappeurs . C’est un signe extérieur de richesse exacerbé.

Les Bling Bling Boys lisent le Figaro, Challenge et parfois d’un oeil le quotidien local pour savoir si on parle d’eux. Ils sont adeptes de grosses voitures, belles montres et parlent écologie comme d’un mal nécessaire. Quelques symboles de cette droite Bling-Bling: Sarko à malte, Rachida en Une de Match…

La carte à l’UMP est à la mode, comme les Rayban et le jean slim. On défend Sarko dans les diners mondains ou les soirées entre amis en expliquant que la France doit évoluer et que les impôts sont trop élevés. L’ISF devant être supprimé ainsi que la CMU.

Le bling-bling boy est libéral mais aussi un peu réac’. Il faut libérer le travail, mais pas le mariage. Il part au ski l’hiver et à la plage l’été. Il a les tongs UMP, la mèche rebelle et le short Billabong.

Le bling-bling boy à Orléans, ne va jamais à l’Atelier car c’est « un repère de gauchiste », il préfère le Moog ou encore le Key-West rue de Bourgogne. Parfois, il prend un vélo+ (quand ça marche) pour faire un petit tour en centre ville et faire comme à la capitale, c’est trop FUN.

Il est à la pointe de la technologie sans la connaitre, rêve d’un IPhone pour être dans le coup comme « Loic » (Le Meur), il l’aura pour son anniversaire. Il va aux fêtes de Jeanne d’Arc entre amis, pour voir d’autres amis défiler. Il « ADORE ! » les petits pavés et l’Inex’ mais n’y va pas. Pour lui, il manque de parking en centre ville. Il n’a jamais mis les pieds en dehors de celui-ci mais « connait bien les quartiers difficiles« . Il n’aime pas trop le milieu culturel local le trouvant trop à gauche et préfère aller au Zénith qu’à l’Astro.

Il va voter « Serge » car il ne veux pas « des socialo-communistes » et si il est motivé va faire campagne avec des « potes de l’UNI » qui sont aussi au MPF (de De Villiers) comme lors des présidentielles.

 

 

Read Full Post »

RdB V : Jeudi 21 févier 2008 à 21h au Hendrix Café (à réserver)

Pensez à vous inscrire TRES TRES rapidement pour réserver assez de tables et ainsi éviter les soucis de la dernière RdB.  (clickez sur la bannière pour s’inscrire sur le Wiki)

Venez nombreux…

Thème proposé: Podcast

Les jours suivants un vote pourrait décider du meilleur podcast de la soirée. (originalité, montage, prise de position, convictions, propositions…)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »